TEST: inter

10 expositions à ne pas manquer pendant les fêtes à Paris

Par Anne-Claire Voss | Publié le 28/12/2021 à 18:00 | Mis à jour le 29/12/2021 à 04:02
Les expositions à Paris à ne pas manquer pendant les fêtes

Heureuse nouvelle : la scène culturelle française reste cette année ouverte au grand public avec le sésame du pass sanitaire. lepetitjournal.com a donc sélectionné pour ses lecteurs de retour à Paris pour les fêtes, les expositions à ne pas manquer en cette fin d’année. Préparez-vous à un voyage au coeur de l’art !

 

À la fin de l’année, les musées parisiens proposent leurs plus importantes expositions qui courront pour certaines jusqu’à la fin du printemps. Les échanges entre pays ne se sont pas arrêtés malgré la pandémie mondiale, permettant à la scène culturelle française de proposer un voyage à côté des tuileries avec des oeuvres du MoMA, Paris vu par Proust ou encore de découvrir la Russie et ses tsars.

 

Vue de l'exposition, Damien Hirst, Cerisiers en Fleurs, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2021. Photo Thibaut Voisin.

En priorité : Damien Hirst et les Cerisiers en Fleurs à la Fondation Cartier (jusqu’au 2 janvier)

Il reste quelques jours soit jusqu’au 2 janvier avant de pouvoir visiter les Cerisiers en Fleurs à la Fondation Cartier. Dernière série achevée par Damien Hirst, cette exposition s’inscrit dans la lignée des recherches picturales qu’il mène depuis le début de sa carrière sur la couleur et le geste de l’artiste. Il y réinterprète avec une ironie joyeuse le sujet traditionnel et populaire de la peinture de paysage, mais aussi les grands mouvements artistiques de la fin du XIXe et du XXe siècle, de l’impressionnisme à l’action painting. L’exposition présente 30 tableaux choisis par l’artiste parmi les 107 toiles, toutes de très grand format, que comprend la série. La présentation est volontairement sobre, sans commentaires, afin de laisser aux visiteurs le plaisir de s’immerger dans la peinture.

 

 

 

La photographe américaine Vivian Maier au musée du Luxembourg (jusqu’au 16 janvier)

Le Musée du Luxembourg propose jusqu’au 16 janvier 2022 une impressionnante exposition retraçant le parcours d’une des plus grandes photographes américaines du 20e siècle, Vivian Maier. L’exposition permet au spectateur de découvrir des archives inédites découvertes récemment. Dans l’ombre, cette photographe anciennement gouvernante fut reconnue après sa mort en 2007 par un agent immobilier nommé John Maloof qui aura acheté une malle contenant plus de 30.000 clichés. Elle aura durant 40 ans et dans le silence capturé la modernité et les grandes mutations sociales et politiques passant de New-York, jusqu’à Chicago.

 

Ilya Répine, Les Haleurs de la Volga, 1870-1873 Musée d’État russe, Saint-Pétersbourg

Peindre l'âme russe au Petit Palais (jusqu’au 23 janvier)

Peu connu par le grand public français, Ilya Répine (1844-1930) est pourtant l’un des plus grands artistes de l’art russe. C’est au musée du Petit Palais, dans le 8ème arrondissement parisien, que l’exposition Peindre l’âme russe est présentée jusqu’au 23 janvier 2022. Plus d’une centaine de peintures de l’artiste témoignant des bouleversements historiques russes y sont exposées. Avec une scénographie purement immersive, il s’agit ici d’une réelle plongée dans la Russie des tsars, et de ses révolutions…

 

 

© Culturespaces / Thomas Garnier

 

Botticelli, artiste et designer au Musée Jacquemart-André (jusqu’au 24 janvier 2022)

Jusqu’au 24 janvier 2022, le Musée Jacquemart-André célèbre le génie créatif de Sandro Botticelli (1445 – 1510) et l’activité de son atelier, en exposant une quarantaine d’œuvres de ce peintre raffiné accompagnées de quelques peintures de ses contemporains florentins sur lesquels Botticelli eut une influence particulière. La carrière de Botticelli, devenu l’un des plus grands artistes de Florence, témoigne du rayonnement et des changements profonds qui transforment la cité sous les Médicis. En suivant un ordre chronologique et thématique, le parcours illustre le développement stylistique personnel de Botticelli, les liens entre son œuvre et la culture de son temps, ainsi que l’influence qu’il a lui-même exercée sur les artistes florentins du Quattrocento. L’exposition bénéficie de prêts d’institutions prestigieuses comme le musée du Louvre, la National Gallery de Londres, le Rijksmuseum d’Amsterdam, les musées et bibliothèques du Vatican, les Offices, la Galleria Sabauda de Turin, la Galleria dell’Accademia et le musée national du Bargello à Florence, la Gemäldegalerie de Berlin, l’Alte Pinakothek de Munich et le Städel Museum de Francfort. 

 

 

 

Chefs d'œuvre photographiques du MoMA : La collection de Thomas Walther, au Musée du Jeu de Paume (jusqu’au 13 février)

Thomas Walther n’est autre qu’un collectionneur allemand, discret et souriant, issu d’une famille fortunée et principalement passionné du 8ème art. En 2000, il revendra une partie de ses photographies acquises et donnera une autre au MoMa. Au total, ce sont 230 tirages estimés à environ 41 millions de dollars et qui, selon le musée new-yorkais, « ajoutent profondeur et complexité » à leur collection. Ces centaines d’oeuvres se voient être actuellement

sur le devant de la scène parisienne jusqu’au 13 février 2022, au Musée du Jeu de Paume.

 

 

Pablo Picasso, La Lecture de la Lettre, 1921. Paris, musée national Picasso – Paris. Photo © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Mathieu Rabeau © Succession Picasso 2021.

 

Picasso l’étranger, au Musée de l’Histoire de l’Immigration (jusqu’au 13 février)

Au Musée de l’Histoire de l’Immigration et prenant appui sur une enquête stupéfiante menée par l’historienne Annie Cohen-Solal, l’exposition Picasso l’étranger visible jusqu’au 13 février 2022 porte un regard radicalement nouveau sur l’un des plus grands artistes de notre temps : Pablo Picasso. À travers les prêts exceptionnels du Musée national Picasso-Paris, du Musée Picasso de Barcelone et du Musée Picasso d’Antibes ainsi que d’autres institutions comme le Centre Pompidou-MNAM, MAMVP, la collection Masurel-LaM tout comme des musées étrangers et des collections privées, Picasso l’étranger établit un nouveau lien entre archives (documents, photographies, films) et œuvres de l’artiste. L’exposition est accompagnée d’un catalogue, réunissant un panel inédit de 25 écrivains et intellectuels de toutes disciplines et de tous pays qui se penchent à leur tour sur la question de l’étranger et de l’autre.

 

 

Portraits respectifs de Mikhaël et Ivan Morozov

 

Exposition Morozov, les collectionneurs russes s’invitent à la Fondation Louis Vuitton (jusqu’au 22 février)

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition : Collection Morozov, Icônes de l'art moderne. Celle-ci souhaite rendre hommage aux grands collectionneurs moscovites, Mikhaël et Ivan Morozov. «  Le dyptique formé par les deux expositions du cycle « Icônes de l’art moderne » successivement consacrées à Sergueï Chtchoukine et aux frères Morozov, a pour objectif de comprendre l’étrange et impérieux art de collectionner » précise le musée. Gauguin, Monnet, Renoir, Picasso et bien d’autres sont mis en lumière.

 

 

Georg Baselitz, Dresdner Frauen [Femmes de Dresde – L’Elbe], 1990 ©Georg Baselitz, 2021

 

La Rétrospective de Georg Baselitz au centre Pompidou (jusqu’au 7 mars 2022)

Comment être un artiste peintre dans l’Allemagne d’après-guerre ? Comment continuer à créer et à imaginer après les horreurs vécues ? C’est ce que l’artiste Georg Baselitz tentera de réaliser tout au long de sa vie. Jusqu’au 7 mars 2022, le centre Pompidou propose Restropective. Elle est la première exposition exhaustive consacrée à l’artiste peintre proposant six décennies de création dans une approche chronologique. Entre figuration, abstraction et approche conceptuelle, l’artiste retranscrit son imaginaire et exhume ce qui a tant été rejeté par un passé jugé inacceptable.

 

La chambre de Marcel Proust, © Pierre Antoine / Paris Musées / Musée Carnavalet - Histoire de Paris

 

Marcel Proust, un roman parisien au Musée Carnavalet (jusqu’au 10 avril)

Le musée Carnavalet commémore le 150e anniversaire de la naissance de Marcel Proust dans sa très belle exposition  Marcel Proust, un roman parisien jusqu’au 10 avril 2022. Consacrée aux rapports de Marcel Proust à Paris, où se déroule l’essentiel de son existence, l’exposition interroge la place de la ville dans le roman proustien. Celle-ci glisse ainsi petit à petit vers le Paris fictionnel créé par Marcel Proust comme second temps de la visite. En suivant l’architecture du roman À la recherche du temps perdu et au travers de lieux parisiens emblématiques, elle offre un voyage dans l’œuvre et dans l’histoire de la ville, en s’attachant aux principaux protagonistes du roman. La ville de Paris, poétisée par la fiction, est le cadre de la quête du narrateur, double de l’auteur, jusqu’à la révélation finale de sa vocation d’écrivain.

 

 

 

Le Couturissime et Thierry Mugler au Musée des Arts décoratifs (jusqu’au 24 avril)

C’est une exposition nommée Couturissime, dramatique et extravagante, que propose le Musée des Arts Décoratifs (MAD) jusqu’au 24 avril 2022. Présentée comme un opéra en six actes, nous découvrons plus de 150 créations de l’artiste Thierry Mugler, en plus des archives photographiques, des vidéos et des sculptures olfactives qui y sont dévoilées. Le MAD confirme : « Cette exposition d’envergure retrace l’œuvre du créateur à l’imaginaire singulier qui a révolutionné la mode, la haute couture et le parfum. Cette étape parisienne signe le retour d’un artiste visionnaire, photographe, inventeur de parfums et metteur en scène, dans la ville où il a connu tous les succès. »

Anne-Claire Voss

Anne-Claire Voss

Diplômée d'un Bachelor en Management et médiation culturelle à l'ICART (Paris), elle décide de réaliser un Master en journalisme à l'ISFJ (Paris) et de se former avec notre rédaction.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique