Un Tapir de Stéphane Delaprée à Phnom Penh

Par Raphaël FERRY | Publié le 03/03/2022 à 18:15 | Mis à jour le 03/03/2022 à 09:39
le tapir de delaprée

Une drôle de bestiole, nouvelle oeuvre de Stéphane Délaprée pleine de couleur et respirant la joie de vivre vient d’élire domicile au Treellion Park de Phnom Penh; pour la plus grande joie des badauds.

 

Alexis de Suremain nous explique que quand il a récupéré le Treellion Park, beaucoup de statues étaient vieillissantes. Pour leur donner une nouvelle vie, il a eu l’idée de faire appel à différents artistes.

 

Et le premier artiste auquel il a pensé est Stéphane Delaprée, le créateur de Happy painting.

 

Stef a réussi le tour de force de sublimer une statue de mauvaise facture vouée au néant, en une statue attrayante qui aussitôt vue, est aussitôt appropriée par les gens de tout âge et de toutes origines, pour faire des orgies de selfies avec elle.

 

La statue représentant au départ un tapir de Malaisie, fait maintenant partie de l'univers positif et curatif de Stéphane Delaprée, un univers pop, coloré, heureux et chantant. La palette de couleurs est si détonante, qu'un nouvel animal en est né de la triste statue du tapir.

 

Dernière minute, ce matin les petits oiseaux du parc ne parlent que de ça  : Stéphane sera bientôt de retour pour enchanter d'autres statues.

Sur le même sujet
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale