Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2248

Une miss japonaise pour promouvoir la noix de cajou cambodgienne

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 16/08/2021 à 05:14 | Mis à jour le 16/08/2021 à 06:34
Photo : AKP
Ruri Saji, Miss Grand Japan 2020 promeut  la noix de cajou cambodgienne
Les noix de cajou cambodgiennes viennent de recevoir le soutien de Ruri Saji, Miss Grand Japan 2020.
 
Récemment, la noix de cajou cambodgienne a été reconnue par les Japonais comme étant plus savoureuse que celle du Viet Nam, d’Inde et d’Afrique.
 
De janvier à juin, le Cambodge a exporté au total 843.243 tonnes de noix de cajou, principalement vers le Vietnam, la Thaïlande et la Chine, suivis du Japon, de l'Inde, de la Corée du Sud, du Laos et des Emirats arabes unis.
 
Le Japon est donc déjà un marché porteur. D’ailleurs dans le cadre du programme « KUSANONE » (Dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine), le gouvernement japonais a octroyé 169.720 dollars américains en subvention pour renforcer la chaîne de valeur de la noix de cajou dans la province de Kampong Thom.
 
En effet des efforts concernant l'hygiène, la production, l'utilisation de la technologie, la culture et la transformation doivent être encore menés dans ce secteur.
 
Veng Sakhon, ministre de l'Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche, a exprimé son espoir que les noix  de cajou cambodgiennes gagneront en popularité sur le marché japonais grâce à Miss Grand Japan 2020.
 
Peut être que son sourire motivera aussi les cambodgiens à donner le meilleur d’eux même.
 
 
Quelque 7,6 tonnes de noix de cajou transformées par la société Chey Sambo Cashew Nut Processing Handicraft située  dans la province de Kampong Thom ont été directement exportées  vers le Japon en juin dernier.
 
Chey Sambo Cashew Nut Processing Handicraft.
Chey Sambo Cashew Nut Processing Handicraft

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Actualités

Religion

L’Église catholique du Cambodge accueille un nouveau prêtre français

Le père Etienne Lorta vient d’être nommé à la paroisse de Kampong Cham. Il a 62 ans et a été ordonné prêtre en 1992. Il a passé la majorité de sa carrière en Bretagne d’où il nous vient directement.