Jeudi 15 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Comment se loger à Phnom Penh ?

Par Victor Bernard | Publié le 05/08/2018 à 20:00 | Mis à jour le 05/08/2018 à 20:00
Photo : Crédits : Franciso Anzola / Flickr Creative Commons
phnom_penh_immobilier_se_loger

La question du logement est probablement la première qui se pose lorsque l’on débarque dans la capitale cambodgienne. Il est heureusement relativement simple de trouver un toit à Phnom Penh à la suite de l’explosion du secteur immobilier ces dernières années.

Plusieurs options s’offrent à l’étranger fraîchement arrivé à Phnom Penh  L’hébergement en guest-house, la location d’appartement ou encore la colocation sont des opportunités que les touristes longue durée et les expatriés se partagent. Chacune possède ses avantages et de ses inconvénients, Le Petit Journal éclaircit la situation pour vous.

Les maisons d’hôtes, diversité et services

La guest-house paraît être la situation la plus profitable pour des séjours touristiques ou de courte durée. Elles sont foisonnantes à Phnom Penh, comme dans les provinces touristiques et leurs prix s’échelonnent entre 4 et 30 dollars par nuit pour une chambre privative. Cependant, de nombreux étudiants étrangers ou stagiaires, au budget parfois plus serré, optent pour cette solution sur le long terme et résident en guest-house pour 6 mois ou plus. Les propriétaires des lieux sont en général très arrangeants et beaucoup de services, moyennant une modique somme, sont déjà présents dans l’établissement (restaurant, services de lessive, femmes de ménage). Habiter en guest-house vous permet de vous installer très rapidement dans la capitale et vous évite pour la durée de votre séjour de vous soucier vous-même de l’état de fonctionnement des services nécessaires à votre vie sur place, comme l’accès à Internet par exemple.

Un avantage non négligeable de la vie en maison d’hôtes reste les rencontres faciles avec les autres résidents et les touristes de passage. D’autant plus que les gérants de guest-house peuvent devenir vos guides sur place pour les activités et autres attractions de la capitale.

A Phnom Penh, la majorité des maisons d’hôtes sont situées à Daun Penh, quartier central de la capitale, et proche des lieux touristiques majeurs.

Appartements, tous les standings à disposition

Pour ceux qui souhaitent habiter leur propre logement durant leur séjour, la location d’appartements est la solution la plus logique. Si le marché n’est pas bouché dans la capitale, il est fortement déconseillé de signer le moindre contrat avant d’avoir visité l’appartement, ou pire, avant d’être arrivé sur le territoire cambodgien. En effet, beaucoup de locations peuvent réserver de mauvaises surprises, notamment dues à des travaux ayant lieu à quelques mètres de l'appartement, ou des restaurants, karaokés et autres commerces bruyants plus ou moins proche de l’appartement.

Le plus simple est donc de passer par une agence immobilière. Au Cambodge, aucuns frais d’agence n’est réclamé en principe. Ce sont les propriétaires qui paient eux-mêmes les agences afin de louer leur bien. Nous vous conseillons donc de refuser toute offre provenant d’agence qui vous réclame une quelconque somme d’argent en échange du contrat de location. Les réseaux sociaux fonctionnent aussi extrêmement bien avec des groupes Facebook tels que Phnom Penh Housing, ou des groupes de communauté comme Forum francophone de Phnom Penh pour obtenir directement des proposition de location, ou bien des renseignements et des avis concernant les agences.

La fourchette de prix peut être importante. Le loyer sera principalement déterminé par le standing de l’immeuble dans lequel est situé l’appartement, plus que par le quartier, même si la présence de commerces et de lieux d’activité influence en partie le prix. Pour un immeuble récent ou entièrement rénové, disposant parfois d’une salle de sport intégrée, d’une piscine et d’un service de gardiennage - les fameux condominiums - le loyer d’un appartement avec une chambre double et un grand salon débute à 800 dollars minimum, et peut atteindre 1500 dollars. Pour la même configuration dans un immeuble plus ancien sans ces dispositions, la fourchette de prix commence autour de 350$.

Enfin, il convient toujours de demander à l’agence ou au propriétaire le montant des charges s’appliquant à l’appartement. En effet, si l’eau courante et souvent les services d’une femme de ménage sont compris dans le loyer initial, il faut rajouter l’électricité. Or, la consommation peut s’élever très rapidement avec un réfrigérateur, une machine à laver et l’air conditionné. Dans un pays qui connaît de fortes chaleurs durant la quasi-totalité de l’année, il faut parfois compter jusqu’à 100 dollars supplémentaires par mois. Le prix de l’électricité est donc un élément non négligeable lors de la signature de votre contrat.

Selon la durée de votre séjour au Cambodge et donc celle de votre contrat de location, il est possible de discuter le prix. Plus vous resterez longtemps, plus le propriétaire vous suivra dans votre négociation.

Les quartiers les plus demandés à Phnom Penh sont le quai Sisowath sur les rives du Tonle Sap, les quartier de Boeung Keng Kang (BKK 1) et de Tonle Bassac au sud du boulevard Sihanouk (autour du monument de l’indépendance). Les quartiers autour du marché russe (Tuol Tom Poung) et du musée de Tuol Sleng sont aussi prisés par les expatriés au budget plus serré, et offrent aussi un large choix de restaurants et commerces.

Colocations, entre partage et concessions

Troisième option très répandue chez les jeunes actifs, stagiaires et étudiants, la colocation regroupe à peu près les mêmes caractéristiques que les locations habituelles, notamment concernant les charges d’électricité et la dépendance du prix au standing de votre immeuble. En revanche, les loyers dépassent rarement les 400$ et peuvent même descendre à 150$ par mois pour une chambre. Les appartements sont en général assez grands, chacun pourra donc aisément conserver son intimité. Comme pour les appartements classique, l’utilisation excessive de la climatisation peut amener à des factures exorbitantes, attention donc à bien prendre cela en compte lorsque vous rencontrez vos futurs colocataires.

Attention cependant, le système de colocation n’est pas une habitude cambodgienne pour le logement, vous risquez donc d’être déçus dans vos recherches si vous vouliez cohabitez avec des jeunes Cambodgiens.

La meilleur manière de trouver une chambre en colocation est d’utiliser les réseaux sociaux. En postant un simple message avec quelques demandes, notamment sur la localisation ou le prix, il arrive régulièrement que des bailleurs ou des colocataires vous proposent une chambre. Les colocations sont nombreuses autour de Tuol Sleng et du marché russe.

Si trouver un appartement en location ou colocation peut paraître facile à Phnom Penh, il est conseillé de rester en guesthouse ou en hôtel quelques jours dès votre arrivée afin de prendre le temps de visiter les lieux et de vous renseigner sur un bon nombre de caractéristiques techniques (notamment les charges et l’isolation de l’appartement). Pour les colocations, c’est l’occasion également de rencontrer ses colocataires afin de voir si le courant passe bien.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

Une nuit à Phnom Penh

Le trafic et la chaleur étouffante en moins, la nuit est l’un des meilleurs moments pour découvrir Phnom Penh. Voici ce qu’elle propose de mieux, à ses habitants comme aux touristes de passage.