Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Des fumées sur Pub Street à Siem Reap.

Voilà deux ans que des entreprises de tourisme et particulièrement des hôtels et des restaurants du quartier historique du vieux marché du Centre ville de Siem Reap se plaignent. En effet l'Hôpital provincial est situé tout au bout de Pub Street. On pourrait même dire à son entrée, juste derrière le poste de Police et là où la réfection de la chaussée a été inaugutée en grande pompe par les autorités, pendant que des pétitions... circulaient.

pub streetpub street
Écrit par Lepetitjournal Cambodge
Publié le 1 décembre 2023, mis à jour le 1 décembre 2023

Billet

En effet, l'incinérateur de cet Hôpital est situé dans l'alignement de Pub Street. D'un côté la Pagode Preah Promrath et de l'autre l'incinérateur qui brûle chaque soir tous les déchets d'une journée hospitalière. Les professionnels voisins avaient obtenu que l'incinérateur ne se déclenche plus à 18 heures mais à 22 heures, ce qui fut fait.

Hôpital Provincial refait à neuf en centre ville. Et toujours l'incinérateur ?

 

Un des deux incinérateurs
Un des deux incinérateurs

 

L'hôpital a été reconstruit en deux ans augmentant en 2023 sa capacité et son bon fonctionnement. Conséquence tous les soirs le nuage noir de l'incinérateur dès 22 heures se répand sur Pubstreet et des clients des restaurants ont pu se plaindre de déchets de fumée sur leurs assiettes. Certains soirs où le vent répandait aussi son odeur sur les terrasses. Tous les restaurants de grande classe accueillent des touristes dans ce quartier, notamment le long de la rivière, du Malis à l'Endora en passant par le Chanrey Tree.

Quant aux divers Sky's bars de la zone, au sommet des hôtels, ils ferment de ce fait à 22 heures. Au-delà les clients sont intoxiqués. L'un d'eux nous disait : A 21h30, je n'ouvre plus une bouteille de vin parce que les clients vont partir finir la soirée ailleurs !

Des parties fines à Pub Street !

L'air devient irrespirable dans ce quartier le soir, sept jours sur sept, et on se demande comment est-ce possible une telle pollution de l'air dans une ville touristique entièrement rénovée. 

Voilà une réflexion pour les nouvelles autorités : qu'en pensent les bonzes qui dorment fenêtres ouvertes à quelques mètres des cheminées du four et le personnel des établissements commerciaux qui travaillent chaque soir en respirant les fumées de l'incinérateur des plastiques médicaux, des seringues à usage unique et autres déchets humains de la journée d'un Hôpital ? Qui s'en soucie ? 

 

Hôpital provincial Siem Reap

 

L’hôpital, contacté, renvoie vers les autorités supérieures provinciales. Une décision politique, administrative ou technique reste attendue par tous.

 

JMorel

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024