Dimanche 5 décembre 2021
TEST: 2248

Le douzième festival Photo de Phnom Penh débute vendredi

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 25/11/2021 à 02:00 | Mis à jour le 25/11/2021 à 02:19
Phnom Penh Photo festival 2021

Le douzième festival Photo de Phnom Penh se tiendra du 26 novembre au 15 janvier 2022 à l’Institut Français, au Centre Bophana, à l’ambassade de France et une centaine de Tuk Tuk arpenteront les rues. il sera inauguré les 26 et 27 novembre. 

Pour que les expositions soient accessibles et visibles dans l’espace public, et ce malgré les restrictions amenées par la situation sanitaire, le festival a renouvelé une fois encore l’exposition itinérante sur tuk-tuk, qui, pendant trois mois, fera voyager les oeuvres des artistes cambodgiens et internationaux dans les rues de la capitale. 

 

 

Valentin Rodriguez. Directeur-délégué et attaché culturel à l’institut Français a déclaré :

 

"Après de longs mois d'incertitudes et d'annulations de rencontres, le festival Photo Phnom Penh nous offre ces précieux moments d'émerveillements partagés. Quel bonheur de se retrouver autour d'une nouvelle édition consacrée à l'image photographique à Phnom Penh! 

 

Pour célébrer ce retour à la vie et rattraper le temps perdu, un programme riche en nouveautés et de belles surprises vous attendent. 

 

 

L'Institut français apporte son soutien indéfectible au festival. Cette année, nous partons à la découverte des oeuvres d'une poignée d'artistes talentueux : la franco-espagnole FLORE, les Cambodgiens Yousos Apdoulrashim et Kleng Bonreach, l'Américaine Dana Langlois et la Finlandaise Elina Brotherus. A ces photographes s'ajouteront, en ouverture et en clôture du festival, la découverte des oeuvres de Tendance Floue et de Julie Chaffort. "

 

 

FLORE  : Galerie de l’Institut français du Cambodge

Née en 1963, FLORE est une artiste photographe franco-espagnole qui vit actuellement à Paris. Après avoir travaillé durant 10 ans pour la presse nationale, elle se consacre exclusivement à son travail personnel depuis 2008. Par des interventions techniques raffinées en laboratoire, en alchimiste même, FLORE façonne tout autant qu'elle restitue le monde qui se déploie sous ses yeux pour en faire des images uniques qui s'éloignent de la réalité photographique conventionnelle. Elle enseigne régulièrement, a exposé au niveau international et est lauréate du Prix Nadar 2020 pour «L'odeur de la nuit était celle du jasmin » 

 

Flore Phnom Penh Photo festival 2021
crédit : FLORE

 

Sur les traces des textes de Marguerite Duras en ancienne d'Indochine, FLORE nous entraîne dans une fiction nouvelle, celle qui combine avec subtilité mémoire et expérience des lieux, littérature et visions. Il ne s'agit en rien d'illustrer des textes mais, tout en rendant hommage à un auteur essentiel, de proposer un univers dans lequel images mentales et expérience du paysage et des espaces marqués par le temps reconstruisent le monde. 

 

Yousos Apdoulrashim,  Mur de la Médiathèque de l’Institut français du Cambodge

Né en 1993 dans la province de Kompong Cham, Yousos Apdoulrashim a obtenu en 2017 son diplôme de marketing à la Norton University de Phnom Penh. Il travaille depuis 2013 dans le groupe de Phnom Penh Post où. depuis 2019. il occupe les fonctions de cameraman. Il pratique la photographie pour son plaisir et il réalise en 2020 sa première série construite, celle sur les rond-points, en suivant la formation de Philong Sovan au Studio Images de l'Institut français du Cambodge. 

 

Yousos Apdoulrashim Phnom Penh Photo festival 2021
crédit : Yousos Apdoulrashim

 

Les ronds-points sont -partout dans le monde, perçus comme une modalité de progrès. Vus à la verticale, ils sont d'abord un autre graphique, une autre organisation de formes-qui, sur la base commune d'un grand cercle, permet des variations, l'ajout de pointes, des jeux de matières et de teintes, des structures décoratives géométriques. 

 

Kleng Bonreach,  Galerie de l’Institut français du Cambodge

 

Née en 1995 à Battambang,  Bonreach a poursuivi sa maîtrise en éducation tout en travaillant comme enseignante dans une école publique de Phnom Penh_ La photographie l'aide à se connecter avec l'humain et la nature, lui permet d'exprimer son émotion et devient une forme de détente par rapport à son métier. Cette série, résultat de sa participation à l'atelier organisé par Photo Phnom Penh Association avec  Philong Sovan, est sa première expérience photographique sérieuse, elle a remporté la Mention spéciale dans la catégorie Still lmage pour l'exposition virtuelle Julius Baer Next Generation Art Prize à Singapour.

 

Kleng Bonreach Phnom Penh Photo festival 2021
Crédit : Kleng Bonreach

 

Alors qu'elle venait d'obtenir son diplôme à l'université, Bonreach a perdu son père, emporté par une leucémie. Un immense vide, dévastateur pour toute la famille. La jeune femme a revêtu les vêtements que portait son père, tout à la fois pour honorer sa mémoire, apporter une forme de réconfort à sa mère et matérialiser une présence disparue. 

 

Elina Brotherus, Mur de l'ambassade de France au Cambodge 

Elina Brotherus est née en 1972 à Helsinki et partage sa vie et son travail entre la Finlande et la France. Avec la photographie et plus récemment la vidéo, elle explore le paysage émotionnel. Avec un langage pur- elle travaille sur sa propre personne à partir des événements de sa vie. Bien que les autoportraits- jamais narcissiques- dominent son oeuvre, ses paysages révèlent la nature de ses sentiments. Elle a exposé dans le monde entier- essentiellement en Europe. 

Elina Brotherus Phnom Penh Photo festival 2021
Crédit : Elina Brotherus

 

Comme l'art est aujourd'hui le seul domaine dans lequel on accepte que des adultes s'amusent, elle ne s'en prive pas. C'est en tout cas ainsi que l'artiste finnoise, qui pratique depuis un quart de siècle l'autoportrait mis en scène, généralement seule, mais parfois accompagnée de son chien ou, plus récemment de complices, présente sa démarche. Elle construit tout avec une belle prise de distance qui n'empêche nullement une vision poétique, entre autres dans les paysages de sa Scandinavie natale ou de sa Bourgogne d'adoption. 

 

Dana Langlois, Centre Bophana 

Née en 1976, Dana Langlois fait des études de photographie aux beaux-arts. Fascinée par la texture et les surprises liées à l'utilisation de la photographie argentique, elle se consacre à la photographie analogique en noir et blanc. Pour elle, la photo est un moyen d'explorer les vies et les histoires des autres, et permet de capturer ce qui fait notre humanité. Arrivée dans le Royaume en 1998, elle travaille depuis plus de 20 ans avec des artistes du Cambodge et de la diaspora, dans cette période d'intense créativité et de reconstruction qui a suivi la destruction tragique de l'identité culturelle du pays. Elle a fondé et est la directrice artistique de diverses initiatives dont le Java Creative Café, anciennement JavaArts (depuis 2000), où elle a produit des centaines d'expositions et programmes et a fait connaître un grand nombre des artistes cambodgiens d’aujourd'hui.

 

dana Langlois Phnom Penh Photo festival 2021
Crédit : Dana Langlois

 

Dey Krahom raconte l'histoire d'une communauté unique d'artistes, d'interprètes et de musiciens qui vivaient dans ce quartier construit autour du Théâtre National et du White Building-célèbres bâtiments aujourd'hui disparus. 

 

Kavi Chhay, exposition itinérante sur tuktuk 

 

Kavi Chhay a de multiples passions qui visent à nourrir son sens créatif et artistique. En tant que professionnel de l'industrie du design, il a choisi de débuter son parcours photographique en 2020 avec le Studio Images de l’Institut français du Cambodge. Son style peut être qualifié d'audacieux, décalé et avec une touche d'esprit critique. 

Kavi ChhayPhnom Penh Photo festival 2021
Crédit : Kavi Chhay

 

Est-ce la réalité ? Ou juste une illusion ? Kavi Chhay nous dévoile un univers réel coloré mais totalement artificiel. Avec une structure graphique très affirmée à base de combinaisons de couleurs, les photos de ce jeune artiste nous suggèrent de douter du monde moderne, tout en intégrant une pointe de malice et de poésie dans son message. 

 

Evénements ponctuels du Photo Phnom Penh 2021

Pour célébrer l'ouverture du festival, l'Institut français projettera le 26 novembre des oeuvres du collectif photographique français Tendance Floue dans son jardin.

 

tendance floue Phnom Penh Photo festival 2021

Fondée en 1991, ce collectif regroupe seize photographes français primés internationalement pour leur réalisations à la croisée du social, du culturel, du documentaire et de l’artistique.

 

Le 14 janvier 2022, l’institut français du Cambodge clôturera le Festival avec une projection dans son jardin d’une sélection d’oeuvres de l’artiste française Julie Chaffort.

Julie Chaffort compose des films comme des tableaux où règne l’étrangeté de scènes surréalistes avec une intensité poignante. Proche de l’absurde, elle nous mène dans un univers en perpétuel décalage, où les personnages souvent silencieux sont absorbé dans l’immensité des paysages.

 

julie Chaffort Phnom Penh Photo festival 2021
Crédit : Julie Chaffort
0 Commentaire (s) Réagir