Etudier la vie quotidienne à l’époque d’Angkor

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 18/04/2022 à 18:03 | Mis à jour le 18/04/2022 à 02:32
Photo : Miriam Stark expliquant les stratégies de fouilles à Prasat Baset pendant le tournage en 2019 du film Cambodia's Temple Kingdom : The Mark of Empire.
manoa-anthropology-stark-excavation-strategies 2_0

Dirigé par le professeur Miriam Stark, du département d'anthropologie de l'Université d’Hawaï, et Alison Carter, enseignante à l'Université de l'Oregon, le projet P'teah Cambodia va se concentrer sur la vie quotidienne du peuple à l’époque angkorienne.

 

 

"La plupart des historiens relatent l'histoire des souverains : leur séquence dynastique, leurs réalisations et leurs monuments. Notre travail se concentre plutôt sur les personnes qui ont fait fonctionner Angkor", a déclaré Miriam Stark.

"Bien qu'Angkor soit l'un des plus grands établissements préindustriels du monde et qu'il ait fait l'objet d'une attention considérable de la part des chercheurs, nous savons encore peu de choses sur ses habitants : ceux qui construisaient les temples, faisaient fonctionner les sanctuaires, produisaient de la nourriture, géraient l'eau et cultivaient les récoltes qui faisaient vivre l'empire."

Le projet P'teah Cambodia étudiera les ménages d'Angkor et leurs activités, et explorera des gens du peuple dans le passé cambodgien.

 

Les Fouilles se situeront dans la  province de Battambang

 

L'équipe de recherche P'teah Cambodia, effectuera des travaux de cartographie, des fouilles sur le site angkorien de Prasat Baset dans la province de Battambang. 

Angkor Thom, la capitale angkorienne, était reliée et dépendait de grands centres provinciaux qui acheminaient les biens et la main-d'œuvre vers la capitale, comme la province de Battambang. 

 

Battambang, autrefois appelé le grenier à riz du Cambodge, produisait traditionnellement de gros excédents agricoles et était aussi une zone frontière historiquement contestée entre le Cambodge et la Thaïlande. Sa population était riche et un peu indépendante des deux États-nations.

 

 

Le projet P'teah Cambodia est une collaboration entre le ministère cambodgien de la culture et des beaux-arts, le département d'anthropologie de l'UH Mānoa et le programme d'anthropologie de l'université de l'Oregon. Il s'agit du cinquième projet consécutif au Cambodge du département d'anthropologie de l'UH Mānoa  depuis les années 1990.

 

 

 

source : Université de Hawaï

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale