Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Gilbert Vignal : « Etre élève à Descartes signifie quelque chose »

Par Victor Bernard | Publié le 01/10/2018 à 20:00 | Mis à jour le 01/10/2018 à 20:00
Photo : Gilbert Vignal, nouveau proviseur du lycée français René Descartes. Crédits : Pierre Motin
proviseur descartes

Pour son cinquième poste de proviseur consécutif, Gilbert Vignal a choisi Phnom Penh et le lycée français de la capitale cambodgienne, l’établissement René Descartes.

Son bureau est rempli de souvenirs de voyages, de photographies et de statuettes. Gilbert Vignal n’est pas avare de mots pour décrire sa passion pour l’Asie, qu’il a découvert en effectuant de nombreux voyages en Inde. il a choisi Phnom Penh et le lycée Descartes pour ce poste de proviseur avec lequel il terminera sa carrière professionnelle.

Fort d’une expérience de cinq ans au lycée international du Costa Rica et après trois autres postes de proviseur en France, Gilbert Vignal a pris ses fonctions à la rentrée 2018 et tient particulièrement à représenter une administration proche des élèves et de leurs parents. Présent chaque matin aux portes du lycée, M. Vignal fait progressivement la connaissance des nombreux visages de cet établissement scolaire regroupant des classes de la maternelle à la terminale.

Il s’attèle progressivement à développer auprès des 1200 élèves un sentiment d’appartenance au lycée René Descartes : « Descartes a été choisi comme nom car il symbolise l’esprit cartésien apporté au pays bouddhiste. Être élève de Descartes signifie quelque chose, les élèves passent souvent 15 ans de leur vie dans cet établissement. Je souhaite que chaque élève profite au maximum des chances énormes d’étudier dans un lycée français à l’international ». Les étudiants du lycée sont souvent présents sur le campus de Descartes depuis leur plus jeune âge et cette longévité permet de construire une véritable relation entre les équipes pédagogiques, les élèves et le proviseur.

La France étant le seul pays au monde à disposer d’un réseau d’écoles et de lycées français aussi développé, le nouveau proviseur souligne qu’il est primordial de constituer un réseau de « cartésiens », le nom que se donnent les élèves du lycée, même après leur départ du lycée, afin de consolider l’investissement de la France dans ces établissements.

Parmi les grands projets de ce nouveau proviseur se trouve l’ouverture dans un futur proche de deux filières internationales dès la classe de sixième en anglais et khmer : « Les effectifs d’élèves sont constitués à 65% de Franco-Cambodgiens, il paraît donc vital de leur proposer un enseignement combinant leurs deux langues maternelles. De plus l’apprentissage de l’anglais à un niveau renforcé dès le plus jeune âge est, à l’heure actuelle, une méthode qui ne peut plus être laissée de côté ».

En outre, le proviseur se plaît à souligner l’excellence pédagogique, notamment en sciences. Pour exemple, lors des olympiades de mathématiques de l’an dernier, 22000 élèves de 1ère (France et AEFE) ont participé : 40 ont reçu un prix et 5 d’entre eux ont décroché la médaille d’or, dont Zion Lee, élève de 1ère ES de Descartes.

Un autre chantier à venir pour Gilbert Vignal sera probablement l’expansion physique du lycée. « Nous commençons à être à l’étroit dans nos bâtiments actuels. Il va falloir pousser les murs », indique-t-il. Cette nécessaire expansion sera le fruit d’une vision partagée Direction / APE. 

Le proviseur souligne enfin l’importance du travail qu’il aura en collaboration avec l’association des parents d’élèves du lycée, avec qui il assume une gouvernance partagée. « Je souhaite que la confiance soit le maître mot de mon passage au lycée René Descartes. Ma porte sera toujours ouverte. »

0 Commentaire (s)Réagir