Lundi 22 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CIS: un programme bilingue novateur basé sur l’inclusivité et l’équité

Par CIS - Canadian International School of Phnom Penh | Publié le 23/09/2018 à 20:00 | Mis à jour le 25/09/2018 à 12:16
Photo : Crédits : Canadian International School
cis_kaleidoscope

Proposer un enseignement en français et anglais en utilisant une pédagogie basée sur les dernières avancées de la recherche éducative. C’est l’objectif du programme d’enseignement bilingue français/anglais de la Canadian International School (CIS). Le point sur cette filière.

Le programme bilingue de la Canadian International School est animé par Yvan Duguay et Raphaël Pech, deux enseignants francophones - respectivement québécois et français - forts chacun de 15 années d’expérience dont trois à la Canadian International School. Le programme bilingue de l’école est proposé pour les classes du grade 1 au grade 6, l’équivalent des cours de CP jusqu’à la 6e en France.

La Canadian International School (CIS) a ouvert son programme d’enseignement bilingue français/anglais en 2015. Les sciences et études sociales (l’équivalent de l’histoire/géographie en France), représentant 40% des cours, sont dispensés en français, ce qui équivaut à deux heures de classe en français par jour, tandis que les 60% restant font l’objet d’un enseignement en anglais. Le parcours suit entièrement le programme canadien. Pour Raphaël Pech, il s’agit là d’un parcours unique à Phnom Penh : « La Canadian International School n’est pas qu’une école anglophone, elle a cette particularité de proposer le français et l’anglais quasiment sur un pied d’égalité grâce au programme bilingue. Il ne faut pas oublier que le français reste la deuxième langue officielle du Canada. » Les cours de mathématiques et d’’éducation physique et artistique sont dispensés en anglais. Le fait que CIS partage ses locaux avec l’Ecole française internationale permet en outre aux élèves d’être exposés à la langue française au quotidien, et de bénéficier d’un large choix de livres provenant de la bibliothèque de l’école.

Effectifs réduits et pédagogie inclusive

Le programme s’avère être une opportunité originale pour les parents français qui souhaitent que leurs enfants parlent couramment anglais, les enseignants soulignent un autre avantage du programme bilingue, celui de bénéficier de classes aux effectifs réduits. Pour Raphaël Pech, qui a longtemps enseigné en France, il s’agit là d’un atout exceptionnel, qui permet aux élèves d’apprendre très rapidement, chaque enfant étant suivi individuellement.

Les programmes sont basés sur les dernières avancées en recherche éducative. « La bientraitance est une idée très importante dans la pédagogie canadienne », indique Raphaël Pech. « C’est peut-être d’ailleurs cela qui nous différencie des autres écoles francophones à Phnom Penh. Nous en venons à l’idée que les enfants doivent se sentir bien, et qu’il faut attacher une importance particulière à l’équité. » Pour Yvan Duguay, la démarche de l’école repose aussi sur l’importance de la différenciation : « Nous essayons d’être inclusifs et de respecter les différences. L’objectif est d’élever le niveau des élèves quel que soit leur niveau de départ. »

Le programme bilingue utilise en outre des techniques pédagogiques novatrices, comme l’utilisation de tablettes et d’ordinateurs et la classe inversée : « Nous expérimentons l’envoi de vidéos aux familles de nos élèves débutant, et une fois arrivés en classe les enfants ont déjà des connaissances et nous pouvons aller plus loin » , indique Raphaël Pech. « C’est intéressant aussi pour les parents, qui participent au travail d’apprentissage. »

Cet article a été sponsorisé par la Canadian International School

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

TOURISME

Chez Mme Bo, pour la protection de Phnom Chriv, seule contre tous

Mme Bo a décidé de s’investir dans la protection d’une région oubliée du Cambodge. Elle a ouvert son domaine aux touristes de passage et tente de les sensibiliser aux dangers de la déforestation.