TEST: 2248

Dur week-end sur le front de l’épidémie, inquiétude de l’OMS

Par Raphaël FERRY | Publié le 29/03/2021 à 12:32 | Mis à jour le 29/03/2021 à 12:54
Photo : OMS
OMS

Hier dimanche, le ministère de la santé enregistrait 86 nouveaux cas et ce n’est pas moins de 179 qui furent déclarés samedi .Dès lors les plus optimistes d’entre nous se réjouiront qu’il n’y ait que 40 nouveaux cas ce matin.

C’est dans ce contexte que le Dr LI Ailan; représentante de l’OMS au Cambodge, twittait ce week-end : 

Nous sommes inquiets. La situation de la COVID19 au Cambodge ne s'améliore pas (…)  Je demande instamment à tous les individus de mettre sérieusement en œuvre toutes les mesures combinées. Faites les bonnes choses s'il vous plaît ! Les mauvais choix en matière de non-conformité ont des conséquences tragiques : plus de morts.

 

Déjà le 19 mars le ministère de la Santé et l'OMS ont appelé chacun à faire ce qu'il peut pour lutter solidairement contre le virus.

"La situation actuelle de la COVID-19 au Cambodge reste grave. Ce que nous faisons maintenant déterminera le cours de cette épidémie", avait déclaré alors Mam Bunheng, ministre de la Santé.

Nous devons tous accélérer nos efforts pour arrêter la propagation de la COVID-19 dans les jours et les semaines à venir. Des vies en dépendent.

Le 20 Mars alors qu’on ne comptait qu’un décès lié à la maladie, contre 10 dix jours après, Or Vadine, porte-parole du ministère de la Santé déclarait :

La situation est alarmante. Chacun doit prendre des précautions pour réduire le risque de contracter la COVID-19 et couper la chaîne de transmission dès que possible.

"Suivez les 3 choses à faire et les 3 choses à ne pas faire : portez correctement un masque, lavez-vous fréquemment les mains avec du gel alcoolisé ou du savon, et maintenez une distance physique d'au moins 1,5 mètre avec les autres ; et ne vous rendez pas dans des endroits qui ne sont pas bien ventilés, ne vous rendez pas dans des endroits bondés, et ne touchez pas les autres, ne leur serrez pas la main et ne les embrassez pas."

Réduire ou arrêter les voyages et déplacements inutiles de Phnom Penh vers les provinces et vice versa. Rester à la maison est le meilleur choix pour l'instant en cette période de circulation active du virus afin d'arrêter sa propagation, avait elle poursuivit.

Étant donné que différentes mesures de santé publique sont en vigueur dans les différentes provinces et villes, les gens sont encouragés à suivre les conseils de leurs autorités locales. Ces mesures peuvent aller jusqu’au bouclage de certains quartiers. Il est important de respecter les règles de santé publique concernant la recherche des contacts, l'isolement et la quarantaine. Si vous vous sentez malade ou si vous craignez d'avoir contracté lz virus, appelez le 115.

Les vaccins contribueront à réduire les hospitalisations et les maladies graves, mais ils ne suffiront pas à mettre fin à la pandémie actuelle. Seuls les efforts combinés de tous pourront y mettre fin.

Je sais que la lutte contre cette pandémie est fatigante, mais nous devons nous rassembler de manière solidaire pour vaincre ce virus

déclare le Dr Li Ailan. 

Nos actions collectives dans les jours et les semaines à venir détermineront notre succès ou notre échec dans la protection de nous-même et de notre pays contre la COVID-19. 

raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale