Mercredi 2 décembre 2020

COVID : Des Chinois shunteraient la quarantaine obligatoire…sauf que

Par Raphaël FERRY | Publié le 21/10/2020 à 05:48 | Mis à jour le 22/10/2020 à 09:31
chine quarantaine obligatoire

Sur cette vidéo choquante reprise hier sur CPN on voit des passagers débarquant avec leurs bagages - aidés par le personnel du bus - dans une zone située à l'extérieur de l'aéroport international de Phnom Penh.

Cette vidéo de 2 minutes, tournée avec un téléphone portable et postée à l'origine sur un compte de média social d’un employé de l’immigration, nous montre un bus de l’aéroport permettant à ses passagers de débarquer avant d'atteindre les installations de quarantaine, peut-être pour leur permettre d'échapper à la quarantaine obligatoire de 14 jours.

L’homme qui filme explose de colère. Et de commenter 

Vous ne détruisez pas seulement mes efforts, mon unité, vous détruisez les efforts des dirigeants nationaux et de la nation dans son ensemble pour un petit bénéfice.

Cette video a été partagée plus de 400 fois ce matin et a été reprise par les grands média nationaux.

Les autorités ont enquêté aussitôt.

Le vice-gouverneur de Phnom Penh, Mean Chanyada, a déclaré hier au Khmer Times que les affirmations selon lesquelles le chauffeur du bus avait autorisé les passagers à sortir étaient un malentendu et que la vérité était qu'un passager à bord du bus déposait plutôt des bagages chez un ami.

"Nous avons examiné la liste des passagers qui sont entrés et sortis du bus et nous avons vérifié que personne n'avait été déposé en route", a-t-il déclaré.

"Au total, 157 passagers avaient voyagé depuis la Chine. Nous avons vérifié leur nombre à leur arrivée et 100 % ont été testés", a-t-il déclaré. "Les résultats sont arrivés hier et tous sont négatifs. Ils ont maintenant reçu l'instruction de se mettre en quarantaine."

M. Chanyada a déclaré que le chauffeur de bus avait fait une erreur en autorisant un passager à déposer une guitare à un ami, mais qu'il n'avait pas reçu d’amende. Nous lui avons rappelé ses responsabilités et l'avons averti de ne pas répéter son erreur", a-t-il ajouté.

Dimanche, le gouverneur de Phnom Penh, Khuong Sreng, a déclaré aux médias locaux que des poursuites seraient engagées contre tous les chauffeurs de bus surpris à déposer des passagers avant d'atteindre leur centre de quarantaine ou leur hôtel.

Donc finalement beaucoup de bruit pour pas grand chose, sauf que…

Sauf que cette histoire nous rappelle la propension des réseaux sociaux à propager la rumeur. 

Que le sujet de la Covid est très sensible au Cambodge et que les esprits sont toujours prêts à s’embraser sur une simple étincelle.

Que la stigmatisation d’un groupe, d’une population, ici les Chinois, hier les Français semble être le mode de pensée de plus en plus de gens… et pas seulement au Cambodge.

Et qu’enfin, le gouvernement cambodgien a réussit à endiguer la pandémie chez lui sans confinement, sans couvre-feu ni masque obligatoire.

Le dernier cas recensé est celui d’un Polonais de 47 ans qui est arrivé le 19 octobre via la Corée du Sud. Il a été admis à l'hôpital de l'amitié khmer-soviétique à Phnom Penh.

Nous vous recommandons

raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

GILLES jeu 22/10/2020 - 09:05

Le covid 19 n'a causé aucun décès au Cambodge , contrairement à la grippe .

Répondre

Communauté

DANSE

Anatta & Danceflix , récital de danse au Sofitel

Le Phnom Penh Dance Studio annonce son grand récital d'ouverture "Anatta & Danceflix" le 6 décembre à 16h au Sofitel, en collaboration avec Adana Mam, co-fondatrice de Génération C Cambodge.