TEST: 2248

Le couturier Mario Duyuchen répond à l'appel des sirènes

Par Juliette FONTAINE | Publié le 13/06/2021 à 02:30 | Mis à jour le 13/06/2021 à 02:30
UKM-Eps3-Sam-HauteCouture

Le nouveau projet du couturier pékinois Mario Duyuchen installé au Cambodge, the United Kingdom of Mernimal, UKM, s’engage pour la propreté et la préservation des océans.

 

Alors que depuis 2016, le designer travaille en tant que volontaire sur l’île de Koh Tah Kiev de novembre à mars, il est témoin lors des tempêtes, des quantités de déchets plastiques ramenés près du rivage par les vagues. Constatant l’ampleur des dégâts, il dédie ses nouvelles collections à la lutte contre les déchets rejetés dans l’océan.

Avec des matériaux recyclés, il représente dans ses créations des êtres vivants luttant face aux dangers de la pollution.

Si la troisième exposition de cette série ne peut pas avoir lieu en raison des restrictions dues à la pandémie du Covid-19, Mario a décidé de partager son oeuvre par le biais d’un court métrage.

 

écailles Mario Duyuchen
Les écailles de la queue de sirène

 

Aux côtés des habitants de l’île qu’il rencontre au cours de ses voyages, il imagine un royaume sous-marin périssant lentement dans un océan pollué. La caméra suit Sam, une jeune sirène en expédition sur terre.

Avec près de deux mètres de longueur et 2 460 écailles cousues main, la queue de sirène de Sam est la pièce maîtresse de cette nouvelle collection.

Nous avons commencé par le premier mouvement le 25 février. Cela nous a coûté plus de 3 mois mais quel chef-d'œuvre !  Je suis tellement fier de mon équipe, confie Mario Duyuchen

Dans la cette video Mario présente sa toute dernière pièce de haute couture inspirée du développement durable. L'épisode explore l'histoire de Sam, une sirène, dont la mission est de protéger son royaume de la destruction humaine

 

Nous sommes ravis d’avoir lu le texte explicatif, sans quoi nous n’aurions pas compris le court métrage, mais nous avons tout de même été captivés par les images, et c’est le plus important.

Juliette Fontaine

Juliette FONTAINE

Étudiante à Sciences Po Aix en Provence, j’effectue un stage au sein de la rédaction du Petit Journal Cambodge. Passionnée d’équitation, de nature et de voyages, je découvre Phnom Penh pour la première fois.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale