Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Nerd Night, entre scène ouverte et club social

Par Victor Bernard | Publié le 27/09/2018 à 20:00 | Mis à jour le 27/09/2018 à 20:00
Photo : L'une des volontaires animant le débat suivant chaque présentation. Crédits : Nerd Night Facebook Page
nerd night couverture

Elle est un rendez-vous emblématique des lundis soir phnompenhois. En sept ans d’existence, la Nerd Night a réuni de multiples volontaires qui se sont relayés pour organiser des soirées devenues le point de rencontre des nouveaux arrivants dans la capitale.

La genèse

L’idée a germé dans la tête des cofondateurs alors qu’ils se lassaient des conversations superficielles des expatriés fraîchement arrivés à Phnom Penh : « Les sujets de conversations des expatriés tournent régulièrement autour de la météo à Phnom Penh, du trafic ou bien de leur lieu de travail, mais elles ne vont que rarement dans le fond des choses. Pourtant la majorité de ces gens sont venus au Cambodge pour y faire des choses fondamentalement intéressantes, et nous trouvions ça véritablement dommage qu’ils en parlent si rarement », explique Roswell Thomas, présent lors de la création de la Nerd Night. 

L’un des cofondateurs se rappelle alors d’une soirée passée à l’école de design de Rhodes Island quelques années auparavant où les participants étaient invités à parler en public sur une scène ouverte d’un sujet précis selon un format très spécial, le « Pecha Kucha » : l’idée convint, et ils décident d’adapter le concept à Phnom Penh.

Le principe de la Nerd Night est donc dérivé du Pecha Kucha, une méthode japonaise inventée pour les designers et architectes qui devaient présenter leurs travaux de façon rapide et claire tout en étant précis et détaillé. Le support est le suivant, 20 diapositives par participant, chaque diapositive dure 20 secondes, et la transition est automatique. Chaque participant doit donc s’entraîner sérieusement pour s’assurer que son temps de parole pour une diapositive précise ne dépasse pas 20 secondes.

Club social et générateur de confiance en soi

Les premières Nerd Nights, à partir de janvier 2011, se déroulaient toutes à l’Equinox (désormais fermé), les cofondateurs connaissant le propriétaire. Puis, grâce à l’ampleur que prenait la Nerd Night et à la diversité des publics qu’elle attirait, l'idée est apparue de changer d’endroit à chaque Nerd Night, qui ont lieu toutes les deux semaines. Fred Mace, qui s’occupe des relations avec les différents établissements accueillant la Nerd Night, explique ce choix : « Depuis que la Nerd Night a gagné une audience fidèle et continue d’attirer à chaque fois de nouveaux curieux, il est devenu aussi intéressant pour les établissements de nous accueillir pour une soirée que pour nous d’obtenir un établissement reconnu. Nous avons désormais autant à offrir que ces bars et restaurant, ils sont en effet assurés d’attirer de nouveaux clients grâce à l’événement, surtout pour un lundi soir ». Certains établissements apprécient particulièrement le travail de la Nerd Night et renouvellent régulièrement leur partenariat.

La majorité des plus fidèles spectateurs sont expatriés, pour des raisons souvent pratiques : toutes les présentations doivent être tenues en anglais et l’horaire, à 20h00 le lundi soir, limite considérablement le nombre de personnes disponibles. Malgré tout, l’équipe de volontaires tente d’attirer un nombre toujours plus important de Cambodgiens. Roswell Thomas indique notamment : « De nombreux expatriés ici sont professeurs, et ils représentent un excellent pont vers les populations locales. Certains utilisent la méthode du Pecha Kucha durant leurs cours et ont même parfois amené leurs élèves à la Nerd Night. L’une des présentations les plus impressionnantes a d’ailleurs été donnée par une jeune étudiante de 16 ans lors de l’édition spéciale droit des femmes ». La confiance apportée par ce genre d’exercice est utile pour les participants tout au long de leur vie.

Comment participer ?

Le processus pour participer et présenter un sujet est extrêmement simple. Il suffit de cliquer sur le bouton « Sign up » sur la page Facebook de l’événement qui mène directement à un document où vous indiquez votre nom, le sujet sur lequel vous voudriez parler, votre contact. L’enregistrement est définitif lorsque vous avez envoyé une photo à l’équipe. Celle-ci insiste sur l’engagement des volontaires et attend également une forme d’engagement de la part des orateurs en devenir. Afin de les soutenir, un des volontaires organise durant le week-end précédent les Nerd Nights une séance de coaching ou les prochains discoureurs pourront s’entraîner et bénéficier des conseils des habitués.

Les équipes organisatrices de la Nerd Night alternent les soirées freestyle, lors desquelles chacun peut parler de n’importe quel thème, avec des soirées thématiques où le choix est cloisonné par un sujet général comme la journée des fiertés LGBT, la journée de la femme ou encore les théories du complot. Ces soirées plus ciblées permettent également aux volontaires d’attirer sur la scène de la Nerd Night des personnalités très qualifiées sur un sujet en particulier, donnant souvent lieu à des présentations passionnantes. Les seules barrières qu’imposent les organisateurs sont les sujets commerciaux, refusant que les orateurs viennent promouvoir leur nouveau restaurant ou une marque qu’ils viennent de lancer par exemple. Si les sujets proposés peuvent heurter la sensibilité de certaines religions ou certaines catégories de population, alors ils sont placée après l’entracte ce qui implique que les présentations arrivent autour de 21h30.

L’avenir de la Nerd Night

L’équipe est aujourd’hui constituée de 9 volontaires engagés durablement. Selon Roswell Thomas, c'est là que réside le principal défi : « La plupart des expatriés au Cambodge ne restent pas plus de 3 ans, beaucoup d’entre nous vont être amenés à partir dans les prochaines années. Nous aimerions simplement que lorsque nous reviendrons au Cambodge, dans 25 ans, avec nos enfants, il y ait encore une Nerd Night à Phnom Penh ». Des initiatives similaires, basées sur le principe des 400 secondes pour 20 diapositives sont nées dans d’autres villes de la région, comme Bangkok ou Kuala Lumpur. Quelques volontaires tentent également de poursuivre l’expérience à leur rentrée dans les pays occidentaux, comme cela a été le cas en Allemagne et en France, avec des résultats en demi-teinte. C’est une preuve que les nouveaux arrivants à Phnom Penh, parfois déstabilisés par l’ambiance d’une capitale d’Asie du Sud-Est, veulent avant tout rencontrer d’autres personnes. La Nerd Night offre pour cela un écrin social de choix, tout en permettant d’en apprendre toujours un peu plus sur des sujets toujours plus variés.

La prochaine Nerd Night se tiendra au bar « 5 Drunk Men », sur le quai Sisowath. La liste des participants et de leurs thèmes n’a pas été encore dévoilée, mais la soirée est catégorisée « Freestyle », ce qui assure l’éclectisme des sujets proposés !

 

Nerd Night Team

L'équipe de volontaires de la Nerd Night 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

Une nuit à Phnom Penh

Le trafic et la chaleur étouffante en moins, la nuit est l’un des meilleurs moments pour découvrir Phnom Penh. Voici ce qu’elle propose de mieux, à ses habitants comme aux touristes de passage.