Mercredi 17 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Saint-Valentin : La prudence est de mise au Cambodge

Par Leïla PELLETIER | Publié le 13/02/2018 à 09:18 | Mis à jour le 14/02/2018 à 08:28
Photo : NICOLAS AXELROD/GETTY IMAGES/AFP
image

Fête des amoureux pour certains, fête commerciale pour d'autres, chaque année il est difficile d'échapper aux célébrations de ce 14 février. Cette tradition qu'est la Saint-Valentin s'inscrit davantage dans les mœurs des cultures occidentales mais est aussi très populaire au Cambodge. Cette journée qui devrait être placée sous le signe de l'amour peut aussi se révéler dangereuse, en particulier pour les femmes.

Le ministère de l'Éducation lance chaque année un avertissement sur les dangers de la Saint-Valentin, rappelant aux jeunes de « préserver leur réputation et leur dignité ». Cette déclaration vise à les dissuader de s'engager dans une activité sexuelle mais surtout empêcher que les femmes subissent des pressions ou y soient contraintes. Dans une étude menée par Tong Soprach en 2014, un peu plus de 40 pour cent des jeunes hommes âgés de 15 à 24 ans ont déclaré qu'ils tenteraient d'une certaine façon de contraindre leur partenaire pour arriver à leurs fins.

C'est le jour où l'on recense le plus grand nombre de viols. Le ministre de l'Éducation, Hang Chuon Naron, avait déjà déclaré : «  Les étudiants cambodgiens pensent que la Saint-Valentin est le « jour des amoureux » et ils achètent des fleurs dans le but de convaincre les filles à leur abandonner leur virginité ». 

Le Cambodge est un pays bouddhique aux valeurs traditionnelles très ancrées et à la culture encore conservatrice. Les relations avant mariage ne sont pas encouragées en particulier pour les jeunes filles pour lesquelles l'abstinence est de rigueur. Dans son courrier envoyé à toutes les écoles publiques et privées, le ministère de l'Éducation cambodgien a ordonné aux enseignants de "prendre des mesures pour empêcher des activités inappropriées pour la Saint Valentin". Depuis des années, les travailleurs sociaux dénoncent le peu de moyens alloués à l'éducation sexuelle notamment en raison du tabou qui entoure ce sujet.

Un second problème qui se pose est celui de la transmission du SIDA chez les jeunes cambodgiens, en hausse à cette même période de l'année. Des associations, comme AIDS Healthcare Foundation Cambodia, prennent la parole au moment de la Saint Valentin pour empêcher la propagation du virus et distribuer des préservatifs gratuitement.

Des organisations qui luttent contre les violences faites aux femmes tentent, chaque année, de sensibiliser les jeunes pour mettre fin à toute forme de harcèlement et d'agression. Une vidéo de Safe Cities for Women met en scène des célébrités cambodgiennes (actrice, sportive olympique, présentatrice de télévision, activiste) pour représenter la population féminine, dénoncer les abus et rappeler aux femmes le respect qui leur est dû. 

 

 

Catherine V. Harry, une jeune youtubeuse et militante cambodgienne de 23 ans brise les tabous sur sa chaîne « A Dose of Cath ». Elle aborde des sujets liés au sexe, au harcèlement, aux standards de beauté ou encore aux règles pour ouvrir les esprits, faire évoluer les mentalités et donner des conseils aux jeunes qui en auraient besoin.

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

TOURISME

Chez Mme Bo, pour la protection de Phnom Chriv, seule contre tous

Mme Bo a décidé de s’investir dans la protection d’une région oubliée du Cambodge. Elle a ouvert son domaine aux touristes de passage et tente de les sensibiliser aux dangers de la déforestation.