Dimanche 25 février 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Que pensent les jeunes de la Saint-Valentin au Cambodge ?

Par Thibault BOURRU | Publié le 13/02/2018 à 11:59 | Mis à jour le 14/02/2018 à 08:28
Saint Valentin, toutes les personnes interrogées

La fête des amoureux s'est énormément développée et est devenue incontournable chez les adolescents khmers depuis quelques années. LePetitJournal.com Cambodge s'est penché sur le sujet auprès de Khmers, Indiens et Français qui habitent au Cambodge pour connaître leur vision sur la Saint-Valentin. Micro-trottoir.

Nil, 24 ans : "Nous allons rester à la maison. Le fait est que ma copine et moi nous sommes rencontrés le 16 février, nous préférons fêter notre amour ce jour-ci. Nous allons organiser une soirée romantique, je vais acheter des fleurs et quelques cadeaux. Le 14 février est très populaire au Cambodge, mais finalement pas pour moi. Je m'en fiche."

Socheata, 24 ans : "Ce serait bien si ce jour était férié, et que les magasins proposaient des réductions pour faire du shopping. Pour mon copain et moi c'est un jour normal, je vais sûrement acheter quelques chocolats. Le 14 février est devenu très populaire au Cambodge, les ados adorent sortir, on le voit il y a des embouteillages partout, cela intéresse les gens."

Sokunthea, 30 ans : "Je ne prends pas cette fête comme un rendez-vous amoureux. Je pense que cela est mieux d'en profiter pour montrer l'amour qu'on porte envers nos proches, la famille et les amis. Nous pouvons nous faire des cadeaux, aller dîner. Ici, cette fête est populaire depuis 4 ans tout au plus. Mais les jeunes hommes ont un regard un peu biaisé. Ils prennent ce jour comme une opportunité de démontrer leur amour à leur copine en s'engageant dans des activités plus charnelles.

Varsha, 35 ans : "Si je loupe la Saint-Valentin ce n'est pas grave, je ne la célèbre pas tous les ans. Nous pouvons célébrer notre amour tous les jours. Cette année je vais cuisiner quelque chose de spécial à la maison pour en profiter avec mon mari et mes enfants."

Nick, 26 ans : "Je ressens la Saint-Valentin ici comme une nouvelle tendance internationale qui devient de plus en plus importante. Les jeunes Khmers en profitent pour s'engager dans une activité intime ce jour-là. L'aspect amoureux n'est pas très important pour moi, je prends plutôt cela comme une bonne fête entouré de ma famille et mes amis."

Nina, 27 ans : "C'est la folie d'un jour ! Au lycée, les adolescents achètent des fleurs, et tu les retrouves le lendemain jetées par terre. Tout le monde connaît cette fête ici, c'est très commercial. C'est notamment très populaire chez les adolescents. Mais pour moi cela concerne les gens qu'on aime vraiment, pas seulement les conjoints ou conjointes. C'est un moment à passer avec sa famille autour d'un bon repas."

Kunthea, 26 ans : "Pour moi c'est un jour normal, je ne fête pas la Saint-Valentin. Mais au Cambodge beaucoup de gens le font. Notamment chez les jeunes. C'est un jour plutôt dangereux pour les filles. Les garçons leur offrent des fleurs et espèrent plus derrière. Parfois ils insistent trop..."

Quentin, 26 ans : "La Saint-Valentin n'est pas vraiment importante pour moi mais nous allons tout de même la fêter. En profiter pour aller dans un restaurant un peu plus huppé que d'habitude. Cela sera cool de sortir pour voir l'ambiance ici. En plus l'avantage d'être au Cambodge c'est que je vais pouvoir faire d'une pierre deux coups. Passer la soirée de la Saint-Valentin avec ma copine, et terminer dans un bar pour regarder la Ligue des Champions à 3h du matin !"

Tony, 22 ans : "J'ai grandi au Cambodge. Avant la Saint-Valentin n'était pas importante. Depuis quelques années elle devient de plus en plus populaire. Je me rappelle au Lycée Français, il y avait des ventes de fleurs organisées par les élèves. Même entre amis nous nous faisions des cadeaux. Dans la rue c'est pareil, il y a des ventes de roses et de chocolats partout."

Sophea, 25 ans : "Aujourd'hui c'est un jour normal pour moi. Quand j'étais adolescente je me rappelle que j'étais très impatiente à l'idée de passer la Saint-Valentin. J'aimais recevoir beaucoup de cadeaux des garçons comme des chocolats, des fleurs, et des ours en peluche. Ici ce sont plutôt les jeunes qui célèbrent ce jour. Mon petit frère de 16 ans veut par exemple acheter des chocolats pour son amoureuse."

2 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

dogloverdu93 jeu 15/02/2018 - 09:13

Et le chien, il n'a pas donné son avis?

Répondre
Commentaire avatar

dogloverduSichuan ven 16/02/2018 - 10:07

C'est pourtant son année!

Répondre

Que faire au Cambodge ?

EXPO

Passé, présent et avenir de Kep à l’Institut Français

Du petit port de pêche à un développement éco-responsable en passant par la “Saint-Tropez de l’Asie du Sud-Est” dans les années 60, Kep a connu de nombreux visages depuis l’époque du protectorat...