Jeudi 2 juillet 2020

Les fermetures d'hôtels se multiplient à Siem Reap

Par Virginie Vallée | Publié le 04/06/2020 à 20:00 | Mis à jour le 04/06/2020 à 20:00
Photo : Siem Reap. Crédits : Anthony G. Reyes / Flickr Creative Commons
siem reap fermeture hôtels

Plus de 100 hôtels et guesthouses ont définitivement fermé à Siem Reap en raison de la pandémie de Covid-19.

Lors d’une conférence de presse mardi 2 juin, le directeur du département provincial du tourisme de Siem Reap Ngov Seng Kak a annoncé que 18 hôtels et 96 maisons d’hôtes avaient définitivement mis la clé sous la porte et que 172 hôtels et 99 maisons d’hôtes avaient suspendu leurs activités jusqu’à nouvel ordre. 40 hôtels et 66 guesthouses restent cependant pleinement opérationnels pour recevoir du public. D’après lui le nombre de visiteurs étrangers dans la province de Siem Reap pour le mois de mai 2020 a baissé de 98,77% par rapport à la même période l’an passé, passant de 140 000 à moins de 2000. D’après Angkor Enterprise, entre le premier janvier 2019 et le 30 avril 2019, 973 305 billets d’entrée aux parcs d’Angkor ont été vendus contre 384 317 entre le premier janvier et le 30 avril 2020 et ce malgré l’effort fait par les autorités de prolonger la durée de validité des tickets. La pandémie a engendrée une importante perte de revenus, environ 8 000 travailleurs sont touchés.

Certains hôteliers qui ont résisté à la crise modifient quelque peu leur façon de travailler. Les procédures d’hygiènes ont été renforcées pour nettoyer les chambres et les parties communes des hôtels, du gel désinfectant a été mis à disposition, et les personnels portent des masques. « La demande est plutôt rare ces derniers temps alors il faut être créatif pour plaire aux clients », explique Tim du Rose Apple de Siem Reap, qui propose des tarifs préférentiels aux clients qui restent plus longtemps. Son établissement n’a fermé que très peu de temps au moment du nouvel an khmer lorsque les déplacements entre les province étaient interdits. Le Belge confirme que de nombreux établissements sont fermés, que Pub Street est toujours une rue fantôme, mais il garde espoir. « Lors des derniers week-ends prolongés qui viennent de passer on a vu un sursaut d’activité avec l'arrivée des expatriés de Phnom Penh ou de Battambang mais aussi des Cambodgiens. Les temples sont magnifiques, et beaucoup de gens se disent qu'il faut en profiter ». Son avis est partagé par Ly Samrith, gouverneur de la province de Siem Reap, qui incite la population à venir visiter la province. Selon lui, malgré les nombreuses fermetures d’établissement hôteliers, il en reste suffisamment pour accueillir les touristes qui voudraient profiter du calme retrouvé des temples d’Angkor.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Ross ven 12/06/2020 - 07:12

Quel sera l’aven des employés de ces hôtels et guesthouse?

Répondre

Que faire au Cambodge ?

BONNES ADRESSES

The Bookish Bazaar, le café-librairie de Kampot

Le Bookish Bazaar est à la fois un café, une librairie, une boutique de souvenirs, une galerie et une salle de jeux. Il s’agit d’un lieu atypique où l’on respire l’atmosphère de Kampot.