Jeudi 13 août 2020

Krousar Thmey transfère ses écoles au gouvernement

Par François Camps | Publié le 28/07/2019 à 20:00 | Mis à jour le 28/07/2019 à 20:00
Photo : Benoît Duchâteau-Arminjon, dit Bénito, remet une clé symbolisant les clés de ses écoles pour enfants aveugles et sourds au ministre de l'éducation cambodgien. Photo fournie.
Krousar Thmey transfert ecoles

Le 1er  juillet l’ONG Krousar Thmey, fondée en 1991, a transféré ses compétences en matière d’éducation pour enfants sourds et aveugles au gouvernement cambodgien. Une première dans le pays.

Devant plus de 2000 personnes, l’énorme clé dorée mesurant près d’un mètre de long a changé de mains avec succès. « Cette clé, taillée spécialement pour l’occasion a été passée au ministre de l’éducation Hang Chuon Naron. Elle symbolise la transmission de nos écoles » explique Benoît Duchâteau-Arminjon, dit Bénito, fondateur de l’ONG Krousar Thmey.

Le 1er juillet, lors d’une cérémonie présidée par le premier ministre Hun Sen dans l’école phnompenhoise de l’ONG, Krousar Thmey a officialisé la passation de ses activités en matière d’éducation au gouvernement cambodgien. Elle met ainsi un terme à plus de 25 ans d’efforts pour le développement d’un système éducatif dédié aux enfants aveugles et sourds. « C’est une grande victoire, commente Bénito. Le Krousar Thmey que j’ai créé et lancé a aujourd’hui vécu, nous sommes arrivés au bout de notre mission. Le Cambodge doit maintenant se prendre en charge lui-même. »

Comme beaucoup d’ONG spécialisées dans l’éducation, l’histoire de Krousar Thmey est un petit bout de l’histoire récente du Cambodge. En 1990, alors qu’il est contrôleur de gestion pour le groupe Accor Hotels à Bangkok, Bénito se rend dans les camps de réfugiés à la frontière thaïlandaise, où plusieurs centaines de milliers de Cambodgiens vivent dans des conditions particulièrement précaires. « C’était la première fois que je voyais la misère » se rappelle-t-il. Il quitte alors son emploi et se met au service des plus démunis. 

Après la signature des accords de Paris en 1991, le retour de la paix au Cambodge s’accompagne d’un exode massif de 375 000 Cambodgiens vers le royaume, dévasté par 20 ans de guerre. L’ONG Krousar Thmey est alors officiellement créée. Elle ouvre d’abord des centres de protection de l’enfance, puis des centres de protection pour les enfants des rues.

De l'invention du braille khmer à l'établissement d'une langue des signes cambodgienne

Mais c’est avec l’histoire de Wanna que l’ONG va réellement trouver sa voie. Jeune Cambodgien aveugle que Bénito a rencontré dans les camps thaïlandais, Wanna n’a pas accès au système éducatif national du fait de son handicap. En 1994, Krousar Thmey ouvre alors sa première école pour enfants aveugles, en présence de la reine Monineath. « Dès les premières années, nous avons cherché à travailler de paire avec les autorités » confie Bénito, qui a depuis acquis la nationalité cambodgienne. S’ensuit l’ouverture d’une deuxième école à Battambang en 1996, puis des écoles à Siem Reap et Kampong Cham. A partir de 1997, Krousar Thmey développe également des cursus pour enfants sourds.

A mesure que l’ONG grandit, elle reçoit les soutiens de la sphère politique, notamment celui du premier ministre Hun Sen (qui a perdu l’usage d’un oeil lorsqu’il faisait encore partie des Khmers rouges), et développe ses propres outils adaptés à ses besoins. De l’invention d’un braille khmer à la transcription des manuels scolaires en braille, en passant par la formation des professeurs ou l’invention d’une langue des signes cambodgienne, Krousar Thmey a dû innover pour que ses programmes scolaires soient fidèles aux enseignements généraux.

Mais comme l’explique son créateur, l’ONG ne souhaitait pas durer indéfiniment. « En 2011, lors de la cérémonie donnée pour nos 20 ans, j’ai fait savoir que je souhaitais que dans les dix prochaines années, les écoles pour enfants aveugles et sourds soient prises en charge par l’Etat » détaille Bénito. Peu à peu les compétences sont transférées : les 200 professeurs de l’ONG sont alors rattachés au Ministère de l’éducation et leur salaire en partie pris en charge par le gouvernement. De même, de plus en plus de classes accueillent des élèves aveugles et sourds dans leurs salles, permettant une meilleure socialisation et inclusion des élèves avec un handicap.

Cinq ans plus tard, en 2016, un protocole est signé pour un transfert total des écoles en 2020. C’est finalement avec six mois d’avance que Bénito a réussi son pari : les 750 élèves aveugles et sourds que Krousar Thmey scolarisait sont dorénavant sous la tutelle du gouvernement cambodgien. Quant à l’ONG, elle devrait désormais se concentrer sur ses activités sociales et culturelles, « tout en étant laissant progressivement la gestion de l’ONG aux Cambodgiens » prévient déjà Bénito, qui a prévu de rentrer en France, après près de 30 ans passés au Cambodge.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.