Jeudi 25 février 2021
Singapour
Singapour

KROUSAR THMEY – Un Français récompensé pour son action en faveur des enfants du Cambodge

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 10/10/2012 à 00:00 | Mis à jour le 21/11/2012 à 12:35

 

Le 25 octobre 2012, Benoît Duchâteau-Arminjon recevra à New-York le "World of Children Award", le "Prix Nobel des défenseurs des droits de l'enfant". Ce prix récompense 21 années d'implication bénévole auprès de l'organisation Krousar Thmey, fondation créée par ce Français en faveur des enfants défavorisés du Cambodge

Née en 1991 dans les camps de réfugiés en Thaïlande, Krousar Thmey (Nouvelle Famille en khmer) a fêté ses 20 ans l'année dernière et est devenue aujourd'hui la première fondation cambodgienne d'aide à l'enfance défavorisée. Elle est apolitique et non confessionnelle. Krousar Thmey agit dans 14 provinces du Cambodge à travers 3 programmes : Protection de l'enfance pour les enfants abandonnés ou orphelins, enfants des rues ou victimes de trafiquants : Développement culturel et artistique pour tous ; et enfin Education spécialisée pour les enfants sourds ou aveugles.

Benoît Duchâteau-Arminjon entourés d'enfants de Krousar Thmey

Dans un pays qui considère le handicap comme une fatalité, la fondation a notamment mis en place le seul programme complet d'éducation pour les enfants aveugles ou sourds du Cambodge (de la maternelle à l'accompagnement à l'université et même dans la prestigieuse Ecole Royale d'Administration). Outre la construction d'écoles et la formation du personnel spécialisée, Krousar Thmey a créé le Braille Khmer, initié la langue des signes afin d'offrir aux enfants handicapés une éducation de qualité, identique à celle des autres, pour défendre l'une de ses valeurs fortes : l'intégration.

Dans le cadre d'une action durable, Krousar Thmey veille à ce que l'aide apportée ne créée ni privilège, ni assistanat, ni disparité avec l'entourage. La fondation a pour principe essentiel le développement de projets menés par des Cambodgiens pour les Cambodgiens : près de 400 salariés cambodgiens s'impliquent quotidiennement dans 80 centres d'activités en faveur des enfants défavorisés du Cambodge ; seuls 3 volontaires européens les appuient à la communication et au contrôle de gestion.

Des entités en France, en Suisse et au Royaume Uni entièrement gérées par des bénévoles et reconnues d'utilité publique, participent à la collecte de fonds. Une association localisée en Suède apporte également son soutien. Grâce à une gestion rigoureuse, les frais administratifs représentent chaque année moins de 4% du budget de la fondation (comptes certifiés par le cabinet d'audit KPMG)

Lauréat du Prix 2012 "World of Children Award"
Pour ce travail important, Krousar Thmey a déjà reçu le prix de la coopération en 2000, le prix des Droits de l'Homme de la République Française en 2003, le prix Wenhui Unesco en 2010. Benoît Duchâteau-Arminjon est un des rares occidentaux à avoir reçu la nationalité cambodgienne par le Roi Norodom Sihanouk et le Premier ministre en 2000. Il est en outre Grand Officier de l'Ordre Royal du Sahametrei (Cambodge) et chevalier de l'Ordre National du Mérite (France) et lauréat 2012 du prix humanitaire "World of Children Award".

"Un humanitaire au Cambodge"
Benoît raconte son surprenant parcours et les étapes mouvementées de la création de son organisation dans son livre : Un humanitaire au Cambodge. Avec une préface de Gérard Klein "? Quand on fait un métier comme le mien, on se rend compte qu'on n'est pas très utile, un petit peu connu mais sans grand mérite. Toi tu fais des choses difficiles, compliquées et qui durent. En retour, tu as des c?urs d'enfants qui battent et qui chantent? grâce à toi." et une postface du Dr Xavier Emmanuelli « ? Choqué par la souffrance injuste et inouïe qui frappe des enfants, Benoît Duchâteau-Arminjon a commencé par une petite structure. Vingt ans après, celle-ci est devenue une institution efficace. C'est l'?uvre d'un homme qui n'était en rien un professionnel de l'assistance humanitaire. Ses motivations répondaient à un devoir de fraternité, un devoir d'humanité, et osons-le dire, d'amour?"
Après plus de 3.000 exemplaires vendus en français, le livre a été traduit en khmer, braille khmer et sort en anglais en octobre.

Vous pourrez rencontrer Benoît Duchâteau-Arminjon à l'occasion du Concert de Bienfaisance organisé en faveur des enfants de Krousar Thmey, samedi 20 octobre 2012

Laurence HURET (www.lepetitjournal.com/singapour.html) mercredi 10 octobre 2012





0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

RSVP Singapore ou le volontariat des seniors

​​​​​​​La retraite est parfois une période de désœuvrement après une carrière où on a beaucoup investi. Mais ce peut être aussi le moment de rendre à la société ce qu’elle vous a donné.

Communauté

TROPHÉES 2020

Lauréats des Trophées 2020 : que sont-ils devenus ?

Alors que nous nous apprêtons à vous dévoiler les lauréats 2021, petit coup de projecteur sur nos merveilleux lauréats 2020. Que sont-ils devenus depuis l’obtention de leur Trophée ?

Que faire à Singapour ?

RSVP Singapore ou le volontariat des seniors

​​​​​​​La retraite est parfois une période de désœuvrement après une carrière où on a beaucoup investi. Mais ce peut être aussi le moment de rendre à la société ce qu’elle vous a donné.

Vivre à Singapour

RSVP Singapore ou le volontariat des seniors

​​​​​​​La retraite est parfois une période de désœuvrement après une carrière où on a beaucoup investi. Mais ce peut être aussi le moment de rendre à la société ce qu’elle vous a donné.

Expat Mag

Lima Appercu

Le plus grand potager vertical du Pérou se trouve à Lima

Réalisé à partir de bouteilles en plastique recyclées, ce potager bio est une initiative du district de Santiago de Surco qui destine les légumes frais récoltés aux repas solidaires du quartier.

Sur le même sujet