Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Forte sécheresse dans le bassin du Mékong, le Cambodge menacé

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 25/11/2019 à 11:34 | Mis à jour le 25/11/2019 à 12:49
Photo : Province de Takoé, avril 2019. Crédits : Kelsea Clingeleffer, PNUD Cambodge / Flickr Creative Commons
secheresse cambodge mekong

Après une saison des pluies particulièrement courte, le bassin du Mékong va subir une importante sécheresse jusqu’en janvier.

Une forte sécheresse est attendue au Cambodge et dans plusieurs pays du bassin du Mékong jusqu’en janvier, selon la Mekong River Commission (MRC), l’institution intergouvernementale qui œuvre pour une gestion commune des eaux du fleuve.

D’après les experts de la Mekong River Commission, le fleuve a atteint son plus bas niveau depuis une soixantaine d’années, et son débit est exceptionnellement faible depuis juin.

« La longue saison sèche que nous avons connu cette année peut avoir un impact négatif sur la production agricole, a déclaré Lam Hung Son, directeur du centre de gestion des inondations et sécheresses au secrétariat du MRC. Le problème du manque d’eau pour la consommation pourrait aussi entrer en jeu si la sécheresse persiste. » 70 millions de personnes habitent sur les berges du Mékong.

Selon les prévisions de la MRC, le Cambodge et la Thaïlande seront davantage touchés par la sécheresse que le Laos et le Vietnam. Les provinces de Preah Vihear, Siem Reap et Oddar Meanchey, dans le nord du Cambodge, devraient être les plus touchées. La sécheresse devrait s’aggraver en décembre et début juin.

La saison des pluies a été inhabituellement courte dans le région du bas Mékong, alors que celle-ci dure généralement de fin mai à fin octobre. Le phénomène météorologique El Niño, qui a été à l’origine de fortes chaleurs et d’une évaporation importante, est aussi responsable de cette sécheresse.

La santé du lac cambodgien du Tonlé Sap est intimement liée à celle du Mékong. Durant la saison des pluies, la rivière du Tonlé Sap est gonflée par les eaux du Mékong et alimente le lac éponyme, tandis que durant la saison sèche le Tonle Sap se vide dans le Mékong, un phénomène extrêmement rare. En 2019, le cours du Tonlé Sap s’est inversé fin août, trois mois plus tard que d’ordinaire. Or, le lac a une importance majeure pour le Cambodge, en cela que la pêche dans le Tonle Sap fournit plus de 60% des apports en protéines de la population cambodgienne.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, ponctuelle ou régulière nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Chhorn lun 02/12/2019 - 18:06

Est ce que ce phénomène de sécheresse n'a été impacté par le Grand Barrage d'Electricité du Laos. Il faudrait peut être planifier les constructions des lacs de retenues aussi nombreux que possible pour profiter de la saison de montée des eaux pour pouvoir alimenter les besoins de nos agriculteurs, l'exemple son excellence Mong RITHY a déjà créé ses bassins de retenue d'eau pour ses cultures. Le ministère d'agriculture doit faire la proposition à Samdech HUN SEN pour aider nos agriculteurs ?

Répondre