Samedi 8 août 2020

Covid-19 au Cambodge : l’OMS recommande de réaliser plus de tests

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 21/04/2020 à 04:00 | Mis à jour le 21/04/2020 à 09:13
Photo : Li Ailan, représentante de l'OMS au Cambodge. Crédits : Fresh News
coronavirus covid cambodge

Aucun nouveau cas de Covid-19 n'a été répertorié depuis le 12 avril. Lundi 20 avril, la représentante de l'OMS au Cambodge a appelé les autorités sanitaires cambodgiennes à réaliser davantage de tests.

Le point du mardi 21 avril :

Aucun nouveau cas de Covid-19 n'a été répertorié depuis le 12 avril. Lundi 20 avril, la représentante de l'OMS au Cambodge a appelé les autorités sanitaires cambodgiennes à réaliser davantage de tests.

« Nous conseillons au ministère de la santé d'élargir, de rechercher un peu plus agressivement les contacts et de tester davantage », a déclaré Li Ailan, la représentante de l'OMS dans le pays.

« Le Cambodge s'est d’abord vraiment concentré sur les cas suspects. Nous avons essayé de détecter, de tester, d'isoler tous les cas, puis de tracer les contacts rapprochés et de les mettre en quarantaine, a expliqué Li Ailan. Un bon travail a été réalisé dans ce domaine au Cambodge. Désormais, nous conseillons au ministère de la santé de commencer à rechercher activement des cas. »

Depuis janvier, plus de 9000 tests ont été réalisés. Laurence Baril, directrice de l’Institut Pasteur du Cambodge, a indiqué qu’un peu moins de 6000 personnes ont été testées, les personnes testées positives au Covid-19 faisant l’objet de plusieurs tests.

Le ministre de la santé Mam Bunheng a déclaré la semaine dernière que l’institut Pasteur et l’institut national de santé publique pouvaient réaliser jusqu’à 600 tests par jour. Selon les derniers chiffres communiqués par le ministère, 126 tests ont été réalisés ont été réalisés en moyenne chaque jour la semaine dernière.

Les deux assemblées parlementaires cambodgiennes, l'Assemblée nationale et le Sénat, ont respectivement adopté les 10 et 17 avril le projet de loi sur l'état d'urgence, qui fait l'objet de vives critiques de la part des ONG de défense des droits de l'homme. Le texte doit désormais être examiné par le Conseil constitutionnel cambodgien.

 

cambodge cas covid coronavirus

 

La situation au Cambodge :

Parmi les 122 cas de Covid-19 confirmés dans le royaume figurent 51 Cambodgiens, 39 Français, 13 Malaisiens, cinq Britanniques, trois Vietnamiennes, trois Chinois, deux Américains, deux Indonésiens, deux Canadien, une Congolaise et un Belge. Parmi eux, 105 ont été guéris.

Annulation des congés du nouvel an khmer

Le premier ministre Hun Sen a annoncé mardi 7 avril dans la matinée la suspension des congés du nouvel an khmer. Le chef du gouvernement a ordonné à toutes les institutions publiques et privées de travailler normalement durant le nouvel an, et a déclaré que le gouvernement compensera les cinq jours après la disparition du Covid-19.

Afflux de travailleurs cambodgiens de retour de Thaïlande

Plusieurs milliers de Cambodgiens travaillant en Thaïlande sont revenus sur le territoire national dimanche 22 mars, alors que les postes-frontières entre le Cambodge et la Thaïlande ferment lundi 23 mars afin d'endiguer la propagation du virus. Cependant, le retour soudain de milliers de Cambodgiens de Thaïlande pourrait avoir l'effet inverse. Le ministère de la santé cambodgien a appelé les Cambodgiens de retour de l'étranger à se placer en quarantaine pendant 14 jours avant de reprendre une activité normale. La frontière avec le Laos a été fermée dimanche 22 mars. Les biens et marchandises peuvent toujours traverser les frontières.

Le gouvernement cambodgien estime à 90 000 le nombre de travailleurs migrants revenus sur le territoire cambodgien.

Projet de loi sur l'état d'urgence

Un projet de loi sur l'état d'urgence a été approuvé mercredi 1 avril par le conseil des ministres, et a été transmis aux parlementaires cambodgiens. Le texte fait l'objet de vives critiques de la part des ONG de défense des droits de l'homme. « Le projet de loi sur l'état d'urgence qui a fuité donne des pouvoirs larges, imprécis et incontrôlés à l'exécutif, tout en sapant de nombreux droits fondamentaux, comme les libertés d'association et d'assemblée, la liberté d'expression et d'information, mais aussi les droits fonciers et à la propriété », a déclaré Chak Sopheap, directrice exécutive du Centre cambodgien pour les droits de l'homme.

Arrestations pour propagation de « fake news »

Alors que le nombre de cas de Covid-19 continue d’augmenter au Cambodge, les arrestations pour propagation de fake news se sont multipliées. Les ONG de défense des droits de l’homme considèrent que les Cambodgiens ne devraient pas être arrêtés pour avoir exprimé leurs préoccupations face au coronavirus.

Human Rights Watch a documenté les arrestations de 17 personnes depuis fin janvier. « Le gouvernement cambodgien devrait arrêter de violer la liberté d’expression et plutôt se concentrer pour fournir des informations précises et à jour sur le Covid-19 », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint pour l’Asie à Human Rights Watch.

La Ligue cambodgienne de défense des droits de l’homme (LICADHO) tient à jour sur son compte Twitter une carte des arrestations pour propagation de fausses rumeurs concernant la pandémie.

Le ministère de la santé affirme porter ses efforts sur la prévention de la transmission communautaire, notamment en réalisant des tests sur les personnes qui ont été en contact avec les personnes infectées. Les laboratoires de l'institut Pasteur du Cambodge sont chargés de réaliser les analyses.

Depuis la détection d’un premier cas dans la province de Preah Sihanouk fin janvier, la pandémie de Covid-19 a frappé 13 provinces dans le royaume.

Le gouvernement a multiplié les mesures destinées à prévenir une épidémie sur le territoire cambodgien. Tous les rassemblements religieux et concerts ont été suspendus. Les écoles, karaokés, boîtes de nuit, beer gardens, cinémas et musées ont aussi dû fermer leurs portes dans tout le pays. Le palais royal a fermé ses portes aux visiteurs. La municipalité de Phnom Penh a suspendu la circulation des bus et bateaux publics. Les casinos sont fermés depuis le 1er avril.  Les clubs de gymnastique, salons de massage et spas ont aussi reçu l'ordre de fermer leurs portes au public.

Le premier ministre Hun Sen a ordonné le 30 mars la suspension des exportations de riz blanc et de riz non décortiqué à partir du 5 avril, afin d'assurer la sécurité alimentaire du Cambodge.

 

covid cambodge provinces

 

Les frontières se ferment

Une cellule spéciale a été mise en place à l’ambassade de France à Phnom Penh afin d'aider les Français qui souhaitent rentrer sur le territoire national. Lundi 23 mars, l'ambassade de France estimait qu'environ 800 Français présents au Cambodge souhaitaient rentrer en France. L'ambassadrice de France au Cambodge Eva Nguyen Binh s'est exprimée dimanche 22 mars en vidéo à ce propos. Jeudi 26 mars, environ 400 Français ont pu quitter le Cambodge grâce à un vol Qatar Airways affrété par l'ambassade française. Samedi 28 mars, une centaine de places ont pu quitter le Cambodge en utilisant un autre vol Qatar Airways. Samedi 4 avril, un nouveau vol a été affrété par l'ambassade de France au Cambodge.

Les frontières terrestres sont désormais fermées avec les pays limitrophes du Cambodge. Le transport de marchandises aux frontières ne devrait pas être perturbé.

 

depart francais cambodge coronavirus
400 voyageurs français attendent un vol de retour affrété par l'ambassade de France, jeudi 26 mars. Crédits : ambassade de France au Cambodge

 

Depuis mardi 17 mars, les voyageurs étrangers en provenance de France, d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne, des Etats-Unis et d’Iran ne sont plus autorisés à entrer sur le territoire cambodgien.

Vendredi 3 avril, le ministère cambodgien des affaires étrangères a annoncé qu'il accordait une  une prolongation automatique du visa touristiques (Visa T) aux citoyens étrangers jusqu'à ce qu'ils puissent quitter le Cambodge.

En raison du signalement de nombreux cas de méfiance de la population cambodgienne envers les Français, considérés comme potentiellement porteurs du Covid-19, l'ambassade française préconise désormais le port du masque à l'extérieur et dans les boutiques afin de rassurer les Cambodgiens.

Informations recueillies par Pierre Motin, Juliette Buchez et François Camps

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir