Vendredi 28 janvier 2022
TEST: 2248

CATASTROPHE – Au moins 345 morts et 329 blessés dans la "pire tragédie depuis le régime de Pol Pot"

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 23/11/2010 à 00:41 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03

Au moins 345 personnes sont décédées, selon un bilan officiel encore provisoire, dans une bousculade survenue lundi soir vers 22 h sur l'un des ponts reliant la capitale à Koh Pich, l'île aux Diamants, lors des traditionnelles festivités annuelles de la Fête des eaux

photos Solina Prak

Mardi matin, 6 heures. La centaine de personnes amassée de part et d'autre du pont reliant la capitale à l'île de Koh Pich, bloqué par la police, illustre l'ampleur de la catastrophe. Une masse silencieuse, venue observer, questionner, comprendre comment la fête a pu virer au cauchemar. Le drame a eu lieu alors que se tenaient les festivités de la dernière des trois journées de la Fête des eaux. Des millions de Cambodgiens se trouvaient à Phnom Penh pour assister aux nombreuses festivités, courses de bateaux, concerts, feux d'artifice, qui se déroulent tous les ans à cette occasion.

Les bilans successifs se sont très vite alourdis, et dans la nuit de lundi à mardi le porte-parole du gouvernement Khieu Kanharith a indiqué qu'au moins 345 personnes avaient été tuées."La plupart sont morts étouffés ou de blessures internes", a t-il indiqué. Le Premier ministre Hun Sen a estimé quant à lui qu'il s'agissait de "la plus grande tragédie depuis le régime de Pol Pot", qui avait fait près de deux millions de morts, soit un quart de la population entre 1975 et 1979.Le Premier ministre a présenté ses condoléances aux familles des victimes en annonçant une journée de deuil national pour jeudi.

Une commission spéciale pour mener l'enquête
Les causes de la bousculade meurtrière ne sont pas encore déterminées. Une enquête sera nécessaire, Hun Sen a annoncé qu'une commission allait ainsi être constituée à cet effet. Selon le porte-parole du gouvernement, une rumeur selon laquelle le pont n'était pas stable se serait propagée parmi la foule.

La police à l'origine du mouvement de panique ?
Selon notre confrère du Phnom Penh Post Steve Finch, la bousculade aurait été provoquée suite à l'utilisation de canons à eau par les policiers dans le but de disperser la foule rassemblée sur le pont. Cette action aurait déclenché la "panique totale" . Inconscients, certains seraient tombés à l'eau, d'autres morts d'électrocution. Toujours selon le journaliste, le pont était orné de lumières électriques, ce qui expliquerait en grande partie les décès.
De son côté, le gouvernement a nié toute mort due à une électrocution.

La ruée à l'hôpital Calmette
Tout au long de la matinée, un flot ininterrompu de Cambodgiens se dirigeait vers les hôpitaux bondés de la capitale. Aux abords de Calmette, des familles assises sur le trottoir pleurent leurs enfants, frères, soeurs... disparus dans la catastrophe. Des familles souvent venues de province pour assister aux festivités de la capitale. Devant le portail de l'hôpital, les gens affolés se bousculent et patientent. Des gardes régulent les entrées des visiteurs pour faire face à l'afflux de centaines de familles désespérément à la recherche de leurs proches. Scènes d'horreur dans l'enceinte de l'hôpital, les cadavres d'une vingtaine de victimes, enfants, hommes et femmes, sont allongés sur le sol sous un abri, exposés aux visiteurs. Certains sont à demi recouverts d'un drap blanc, d'autres à demi dévêtus. La foule impatiente se presse jusqu'au cordon et gardes de sécurité pour apercevoir les corps. Les cris et les pleurs se succèdent. Les cercueils arrivent au compte-goutte. Un peu plus loin, sous une grande tente, tables et chaises ont été installées pour permettre aux familles de victimes de se recueillir et honorer la mémoire de leurs proches. A quelques encablures, une dizaine de personnes scrute la liste de noms d'une centaine de victimes communiquée par l'hôpital. Le bilan risque encore de s'alourdir...

Solina Prak (www.lepetitjournal.com/cambodge) mardi 23 novembre 2010

0 Commentaire (s) Réagir

Actualités

JEUNESSE

Les vacances de février à l’Alliance de Siem Reap

Profitant de son expérience, l’Alliance Française de Siem Reap propose deux semaines de vacances, du 14 au 19 et du 21au 26 février 2022 pour des enfants de 6 à 16 ans.

Expat Mag

CINÉ

Angkor en trois dimensions

Une nouvelle production cinématographique, Angkor 3D : The Lost Empire of Cambodia propose aux spectateurs d’explorer depuis leur siège et en 3 D les merveilles archéologiques du Cambodge.

Sur le même sujet