Lundi 6 décembre 2021
TEST: 2248

Blanchiment d’argent : Le Cambodge sur la liste noire de l’UE

Par Pierre Motin | Publié le 12/05/2020 à 20:00 | Mis à jour le 13/05/2020 à 10:30
Photo : Crédits : 401(K) 2012 / Flickr Creative Commons
blanchiment argent Cambodge

La Commission européenne a inclus jeudi dernier le Cambodge dans sa liste d’États qui présentent un risque financier en raison de lacunes dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme

La Commission européenne a inscrit jeudi 7 mai le Cambodge sur la liste des pays qui présentent des risques élevés pour le système financier de l’Union européenne (UE) en raison de leur incapacité à lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

La Birmanie, la Barbade, le Botswana, le Ghana, la Jamaïque, la Mongolie, le Nicaragua et le Zimbabwe ont été également ajoutés la liste établie par l'UE. L'Afghanistan, l'Irak, le Vanuatu, le Pakistan, la Syrie, le Yémen, l'Ouganda, Trinidad et Tobago, l'Iran et la Corée du Nord y figuraient d’ores et déjà. Le Laos, la Bosnie-Herzégovine, l'Éthiopie, la Guyane, le Sri Lanka et la Tunisie ont été supprimés de cette liste.

En vertu du droit européen, les banques et autres établissements financiers et fiscaux sont tenus de surveiller de plus près leurs clients qui ont des relations avec les pays figurant sur la liste.

La Commission a déclaré que sa liste était désormais « mieux alignée » sur celles du Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), un organisme intergouvernemental de surveillance du blanchiment d'argent.

Le Cambodge a été placé sur la « liste grise » du GAFI en février 2019, en raison de son manque de capacité à empêcher les flux d'argent illégaux à l'entrée et à la sortie du pays. Une décision jugée « injuste » par le Cambodge.

Le ministre de l'intérieur Sar Kheng a tenu le 28 avril dernier une réunion pour examiner un projet de loi sur la lutte contre le blanchiment d'argent dans le royaume. « L'absence de telles lois est la raison pour laquelle le Cambodge a été placé sur la liste grise. Par conséquent, les investisseurs ont des craintes lorsqu’il s’agit d'investir dans le pays, ce qui a un impact sur l'économie », avait-il indiqué sur Facebook . Ces lois doivent bientôt être transmises au Conseil des ministres avant leur adoption par le Parlement cambodgien.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

portrait-pierre-motin-300x300

Pierre Motin

Rédacteur en chef Lepetitjournal.com Cambodge (juillet 2018 - juin 2020)
0 Commentaire (s) Réagir