TEST: 3548

Frédéric Geffroy a fondé Planète Tigre pour protéger les tigres dans le monde

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 15/03/2022 à 17:45 | Mis à jour le 17/03/2022 à 14:30
Photo : Frederic Geffroy et les volontaires de Planète Tigre à Ranthambore en Inde
Frederic Geffroy et les volontaires de Planète Tigre à Ranthambore en Inde

Ancien dompteur ayant eu le déclic en découvrant pour la première fois un tigre dans son milieu naturel en Inde, Frédéric Geffroy s’est reconverti pour créer Planète Tigre, une association qui œuvre pour la préservation des tigres dans leur milieu naturel. En 2022, Frédéric Geffroy a gagné le prix du Public des Trophées des Français de l’Etranger organisé par lepetitjournal.com et remis par la Banque Transatlantique.

 

Passionné par les grands félins mais aussi par l’Inde, Frédéric s’est entretenu pour la deuxième fois avec la rédaction.


lepetitjournal.com : Lors de notre dernier entretien fin 2021, vous nous aviez raconté votre parcours et la création de votre association Planète Tigre ainsi que ses actions. Depuis, vous avez gagné le prix du Public des Trophées des Français de l’Etranger. Qu’est ce que cette récompense représente pour vous ?

 

Frédéric Geffroy : Suite à un voyage en Inde et à une rencontre avec un tigre dans son milieu naturel, ma vie a changé de cap ! Je suis passé de dompteur n’ayant côtoyé que des animaux en captivité à responsable d'association œuvrant pour protéger les tigres dans leur milieu naturel. Planète Tigre a été fondée en juin 2011 et depuis nous travaillons pour la sauvegarde des tigres dans leur milieu naturel dans le monde. Nos actions s’appuient aussi sur l’implication de la population qui vit autour des réserves car il est fondamental que la cohabitation homme / animal sauvage se déroule du mieux possible. 

 

2022 est une année faste pour Planète Tigre, tout d’abord c’est l’année du Tigre d’eau, puis je reçois cette récompense et en septembre, devrait se tenir le sommet du Tigre à Vladivostok. 

Lorsque j’ai vu l’article sur les candidatures pour les Trophées des Français de l’Etranger sur un groupe WhatsApp de Français installés en Inde, j’ai postulé et me voilà récompensé, c’est fabuleux !

Je suis très content, la cause animale est une problématique dont il n’est pas si facile de parler.  Diffuser de l'information sur le sujet est compliqué, alors pouvoir avoir une ouverture médiatique comme celle offerte par les Trophées des Français de l'Etranger, c'est vraiment extraordinaire ! 

 

Pour moi, le plus important c'est l'aura que cette récompense va diffuser autour de l'association.

Cela fait 10 ans que je travaille en Inde, et c'est toujours difficile d'obtenir de l'information dans ce pays. Tout est caché. Officiellement il n'y a pas de braconnage, mais en ce moment, dans une des zones du Tiger Project, des tigres sont tués toutes les semaines, des villageois sont attaqués par des tigres toutes les semaines et personne n’en parle... Je partage toutes les informations que je trouve sur mon compte linkedIn pour ceux qui sont intéressés.

 

Post Facebook sur la réserve de Ranthambore 

Bonne nouvelle ... et aussi mauvaise nouvelle...Notre travail porte ces fruits mais à quel prix ? Les tigres du parc...

Posted by Planet Tiger on Thursday, 24 February 2022

 

Lors de notre dernier entretien, vous nous avez présenté le projet Village Wildlife Volunteer pour combattre le braconnage en collaboration avec une ONG locale et deux spécialistes indiens reconnus. Où en est ce projet aujourd’hui ?

Je souhaiterais d’abord faire un rappel sur le braconnage : les tigres comme nombre d’autres animaux sauvages sont les victimes de trafiquants internationaux à grande échelle. 

Mais, les grands réseaux internationaux de braconnage ont été freinés par les fermetures des frontières dues à la pandémie. Par exemple, un des circuits passe par le Laos, le Myanmar, la Thaïlande pour arriver en Chine et depuis 2 ans, cette route n’est pas accessible.

De 2020 à 2022, les tigres ont surtout été victimes des braconniers locaux, des villageois qui vivaient auparavant du tourisme et qui ont vu leurs moyens de subsistance disparaître quand les touristes n’ont plus pu venir.

En Inde, la population des tigres est en augmentation, à Ranthambore, par exemple, il y a de nombreux jeunes tigres et leur territoire est très restreint. Les réserves ne sont pas fermées et les animaux en sortent souvent, c’est là qu’ils sont en danger et qu’ils représentent un danger pour l’homme. A l'intérieur de la réserve, il y a du monde qui surveille y compris les touristes qui circulent et cela limite les possibilités de braconnage.

C’est en impliquant les populations vivant dans les zones tampons dans la lutte contre le braconnage des animaux sauvages qu’on pourra maintenir une cohabitation viable entre les hommes et les animaux. Ce n’est qu’avec un investissement humain et de proximité que l’on pourra protéger les tigres et tout autre animal en voie de disparition. 


 

Frédéric Geffroy et les volontaires du projet Wildlife Village Volunteer
Frédéric Geffroy et les volontaires du projet Wildlife Village Volunteer

 

Notre projet Village Wildlife Volunteer est important pour surveiller les mouvements des animaux en dehors des réserves. Le projet a démarré dans la réserve de Ranthambore dans le Rajasthan où Planète Tigre organise des sessions de prise de conscience des implications du braconnage sur la nature et recrute des volontaires parmi les habitants des villages autour de la réserve. Ceux-ci sont formés à la surveillance des mouvements des animaux et des hommes à l’aide de caméras qui ont été installées dans le parc. Cela leur permet de savoir si un tigre est sorti, s'il est revenu... (On peut reconnaitre les tigres en fonction de leurs rayures.). 

 

A fin février 2022, le projet a bien avancé, nous avons pu recruter cinq nouveaux volontaires et 75 braconniers ont été appréhendés.

Le but final du projet Wildlife Village Volunteer est de le décliner dans toutes les autres réserves du Tiger Project initié par Gandhi et mis en place depuis 1973. 


De plus, je suis en pourparlers avec Decathlon Inde pour pouvoir vêtir les 550 rangers de la réserve de Ranthambore. Nous souhaitons leur faire faire des tenues pour qu'ils n'aient pas froid en hiver et soient bien équipés pour se déplacer dans la réserve.

 

Je suis un amoureux de l’Inde ! Mais pas de n’importe quelle Inde. 

 

Planète Tigre œuvre dans tous les pays où le tigre est présent, mais, vous nous avez confié qu’après la passion des grands félins, vous vous êtes découvert une deuxième passion, celle de l’Inde. Parlez de nous de l’Inde que vous aimez.

Je préfère l’Inde du nord à celle du sud : l’Uttarakhand, la zone à la frontière avec le Népal et le Rajasthan. Pour moi, l’Inde ce sont les saris, les couleurs et les odeurs de l'Inde du nord.

J'aime beaucoup Delhi où je m’arrête à chaque voyage pour me rendre dans les bureaux du Tiger Project ou à l'ambassade de France, mais je ne pourrais pas y habiter en permanence, comme Bangalore ou Mumbai, ce sont des "villes de fous" !

 

L'Inde, c'est un bazar sans nom, surtout dans les grandes villes. Je ne me sens jamais aussi bien que dans les réserves ou dans les villages des zones tampons autour des réserves. Les villageois sont gentils, ouverts, toujours souriants et prêts à vous ouvrir leur cœur ! 

Depuis 9 ans, je me suis lié d'amitié avec une famille indienne et je les soutiens financièrement. Ils ne m’ont jamais rien demandé, je l’ai fait de ma propre initiative. Le père est électricien dans un hôtel, j'ai pris en charge les médicaments pour le diabète de la mère et l'école des enfants.

 

Frédéric Geffroy et la famille indienne qu'il soutient


 

J'adore partir en voiture ou en train de nuit pour me déplacer entre les réserves. Faire le trajet en voiture me permet de m'arrêter dans les villages et de discuter avec leurs habitants. Prendre le train de nuit en Inde me rappelle les voyages en train couchettes de ma jeunesse en France quand je rentrais travailler à Paris chez les pompiers.


 

Comment communiquez-vous avec les villageois indiens ?

Tout simplement, dans mon anglais appris sur le terrain et avec mon hindi “de jungle” (ndlr : l’hindi est une des langues les plus parlées dans les endroits où Frédéric Geffroy intervient), mais aussi avec l’aide de mon guide qui m’accompagne partout.


 

Et pour finir, pouvez-vous nous en dire plus sur le tigre et l’Inde ?

L’Inde fait partie des 4 pays dans le monde qui ont mis en place des programmes de protection des tigres et dans lesquels la population de tigres augmente. Environ 70 % de la population mondiale des tigres se trouve en Inde.

Le tigre est la deuxième manne financière touristique pour l’Inde après le Taj Mahal. D’où l’importance de la préservation des tigres dans leur milieu naturel pour l’économie indienne, mais aussi la nécessité de maintenir une cohabitation homme / animal sauvage viable pour les deux.



 

Pour soutenir Planète Tigre dans un de ces projets, rendez-vous sur le site.

Retrouvez toutes les photos et plus sur la page Facebook de Planète Tigre et les informations sur les tigres dans le monde sur le compte LinkedIn de Frédéric Geffroy.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale