Édition internationale
  • 0
  • 0

L'association AADI propose aux jeunes un programme d'incubation franco indien

AADI incubateur culturel pour les jeunesAADI incubateur culturel pour les jeunes

L’association AADI dont la vocation est de favoriser les échanges et une meilleure connaissance réciproque entre l’Inde et la Bretagne a lancé en juin 2021 un programme innovant d’incubation franco indien. Conçu "par des jeunes pour les jeunes", c'est un programme d’analyses et d'études comparatives sur 8 thèmes actuels. Forte du succès de la première édition en 2021, l'association AADI a aménagé le programme pour permettre une plus grande souplesse en fonction des besoins des établissements d'enseignement qui souhaitent l'utiliser. 

 

Le programme d’incubation franco indien d'AADI

Le programme d'incubation culturelle d'AADI conçu par des jeunes pour les jeunes est un programme d'analyse et d'études comparatives. Il s'adresse à tous les élèves indiens et français de l'enseignement secondaire et supérieur : lycées (1ère et terminale) et 1ère et 2ème année de licence, BTS, IUT, classes préparatoires.

Le programme exploite les techniques d'apprentissage actuelles appréciées par les étudiants, dont le travail collaboratif, le réseautage, la recherche et la réalisation de cas pratiques. Tout au long de celui-ci, les étudiants sont accompagnés par des experts et reçoivent un mentorat autour de la rédaction et de la publication de leurs recherches sur les thématiques importantes qu'ils auront choisies.

L'idée est de permettre à de petites équipes de jeunes Français et de jeunes Indiens de se mélanger et de travailler ensemble sur des thématiques d'actualité (géopolitique, liberté d'expression, développement durable, féminisme et startups) via des vidéoconférences et des partages de documents. 

 

 

Un moyen de changer les perceptions que peuvent avoir certaines personnes sur l’Inde et de sortir de l’image dépeinte par les médias et par l’enseignement scolaire : pauvreté, viols, saleté, pollution…

 

Les objectifs du programme d’incubation franco indien d'AADI sont larges :

  • Dissiper les perceptions autocentrées, propres aux entourages et contextes respectifs, qu'ont souvent les jeunes français et indiens, et créer un vivier plus équilibré et objectif de futurs leaders dans les relations franco-indiennes.
  • Offrir aux jeunes d’autres possibilités d’interaction et de perfectionnement des compétences communicatives, culturelles et linguistiques.
  • Dépasser le cadre traditionnel de la salle de classe comme espace d’apprentissage.
  • Mener les étudiants, dans une perspective interculturelle, à comprendre des phénomènes sociaux, économiques, culturels, écologiques, et comportementaux.

 

Le programme permet à chacun d'échanger librement, de rechercher et d'apprendre à débattre sur des sujets importants tout en confrontant les points de vue de chacun des participants. Les jeunes profitent ainsi d'une construction et d'une préparation mentale et psychologique qui plus tard pourra les aider au niveau personnel ou professionnel.

L’Institut Français en Inde et le réseau des Alliances Françaises en Inde a apporté son soutien à AADI pour le recrutement et la sélection des participants indiens. Philippe Guillien, Attaché de Coopération pour le Français à Bombay quand le programme a commencé en 2021, affirme :

 

Le programme d'incubation culturelle d'AADI est un projet qu'il faut encourager et un bon exercice pour les étudiants indiens qui envisagent ultérieurement de partir faire des études en France.

Mathilde Berric, une ancienne du programme d'échanges scolaires d'AADI

Mathilde Berric a bénéficié en 2014 du programme d'échanges scolaires d'AADI en passant une quinzaine de jours dans une famille indienne à Mumbai. Sa découverte de l’Inde par l'intérieur lui a laissé un souvenir marquant et elle est revenue dans le pays plusieurs fois depuis. C’est ainsi qu'elle est devenue bénévole au sein de l’association AADI.

 

 

La suspension temporaire des échanges scolaires et l’annulation à deux reprises du festival  Armor India ont poussé Mathilde Berric à innover pour maintenir les actions de AADI et les liens entre l’Inde et la Bretagne.

 

Avec Nandini Fowkar, une jeune Indienne, professeure de français à Mumbai, elles ont développé un programme virtuel d’incubation culturelle comme une alternative aux échanges en présentiel interrompus par la pandémie (ndlr : les frontières indiennes sont toujours fermées aux touristes et les frontières françaises ne sont pas encore ouvertes pour les Indiens).

 

 

 

Le programme complet d'incubation franco indien d'AADI est présent sur le compte instagram d'AADI ainsi que la présentation des participants et des mentors.

 

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions