Le projet d’ouverture d’une branche SESB allemand-français dans le nord-est de Berlin

Par Eva Delmas | Publié le 05/05/2022 à 10:00 | Mis à jour le 05/05/2022 à 10:00
Photo : © Green Chameleon - Unsplash
Classe école SESB

Des parents d’élèves francophones se mobilisent pour l’ouverture d’une branche SESB allemand-français dans le nord-est de la ville pour les classes moyennes et supérieures.

 

Qu’est-ce que le programme SESB ?

Le SESB propose une éducation basée sur un enseignement bilingue continu. Cet apprentissage de la langue propose des expériences sociales et des activités culturelles, afin que les enfants puissent s’immerger totalement dans la langue et donc la culture choisie.

L’allemand et la seconde langue sont enseignés de façon égale. Les écoliers peuvent choisir entre 9 langues différentes parmis le réseau des établissements scolaires berlinois : l’allemand et l’anglais, le français, le grec, l’italien, le polonais, le portugais, le russe, l’espagnol ou le turc. Aujourd’hui, plus de 6 000 élèves suivent ces cours à Berlin.

 

Le programme SESB allemand-français à Berlin

À Berlin, 4 écoles primaires et 2 écoles secondaires intégrées proposent ce programme. Les écoles primaires se situent à Mitte (Grundschule am Arkonaplatz), Schmargendorf (Judith-Kerr-Grundschule), Neukölln (Regenbogen-Schule (Grundschule)) et dans le Markisches Viertel (Märkische Grundschule). Pour ce qui est du programme SESB allemand-français pour les écoles secondaires intégrées, les deux écoles se situent dans le quartier de Schöneberg (Georg-von-Giesche-Schule et Sophie-Scholl-Schule). Pour beaucoup de familles francophones vivant dans le nord-est de Berlin, cette offre limitée pour le secondaire et ces emplacements dans la moitié sud de la ville, sont un frein à la scolarisation des enfants dans un cursus franco-allemand. 

 

Une offre laissée de côté dans le nord et l’est de Berlin

De ce fait, la moitié des élèves qui suivaient le programme dans les petites classes ne le poursuivent pas dans le secondaire. De nombreuses familles francophones vivent dans le nord-est de la capitale. Dans un sondage mis en place par l'initiative parentale et présenté lors de la réunion du 2 mai dernier, les réponses de 359 familles francophones ont été recueillies. Cela représente un total de 526 élèves dont 96% vivent à Mitte, Pankow, Reinickendorf et Friedrichschain. Soit des quartiers qui ne proposent pas d'offre SESB.

Il y a dans la classe SESB de ma fille aînée à l'école secondaire Georg Giesche de nombreux enfants qui passent chaque jour de nombreuses heures dans les transports en commun depuis Wedding et Pankow », témoigne un parent d'élève.

Deux options donc pour le moment : renoncer à ce cursus ou faire de longs trajets en transports en commun pour se rendre dans une école proposant l’offre SESB allemand-français.

 

« Le problème est que le Sénat bloque cette initiative car une école n’est pas encore pleine. Or, cette école est beaucoup trop loin pour les élèves du nord-est et ne propose pas un programme adéquat pour eux » nous explique une des participantes à l’initiative. En formant une mobilisation forte des parents d’élèves francophones, l’initiative souhaite créer une pression politique afin que le Sénat accorde la mise en place du programme SESB dans le nord-est de la ville.

Nous sommes très intéressés par l'ouverture d'une branche de l'école secondaire SESB dans le nord-est de Berlin et nous serions très heureux qu'une solution simple soit rapidement trouvée de la part de l'administration du Sénat », souligne un parent d'élève.

 

Afin d'en savoir plus sur le profil des familles francophones qui souhaitent que leurs enfants aient accès aux classes SESB, l'initiative parentale a donc mis au point un sondage qui pourra être utilisé comme pétition pour appuyer la demande au Sénat. 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Eva

Eva Delmas

Etudiante en Master Information et Communication, Eva a rejoint la rédaction en mars 2022. Curieuse et créative, elle aime voyager pour découvrir de nouvelles cultures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale