La journée franco-allemande, qu’est-ce que c’est ?

Par Guillaume Tarde | Publié le 19/01/2022 à 21:00 | Mis à jour le 20/01/2022 à 07:32
Photo : © Bundesarchiv - CC BY-SA 3.0 (signature du traité de l'Élysée par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer)
Signature du traité de l'Élysée

Le 22 janvier de chaque année depuis 2003 est célébrée la Journée franco-allemande, qui met en avant les liens étroits qu’entretiennent les deux États mais également ceux qui unissent les deux peuples.

 

Aux origines de la Journée franco-allemande

Pour comprendre les fondements de la Journée franco-allemande désormais célébrée tous les 22 janvier, il faut remonter 59 ans en arrière.

 

Le 22 janvier 1963, autour d’une large table du palais de l’Élysée sont assis Gerhard Schröder, ministre fédéral des Affaires étrangères, le chancelier Konrad Adenauer, le président Charles de Gaulle, le premier ministre Georges Pompidou et le ministre français des Affaires étrangères Maurice Couve de Murville. Il s’agit d’un moment d’histoire puisque les dirigeants allemands et français signent un traité bilatéral de coopération qui doit, après un siècle de conflits, mettre fin aux tensions et à l’esprit revanchard. Le traité de l’Élysée doit permettre, en outre, de créer une alliance forte dans les domaines des relations internationales, de la défense, de l’éducation et de poser les premières pierres de la construction européenne articulée autour de la France et de l'Allemagne.

 

Par ailleurs, il ne s’agit pas de rapprocher seulement des États mais aussi des peuples et notamment les jeunes générations qui doivent porter dans le temps ce flambeau de l’amitié franco-allemande. C’est dans ce cadre que l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) voit le jour. Cette organisation internationale a pour objectif de rapprocher les jeunesses et de favoriser la découverte de la culture de l’autre à travers de nombreuses actions telles que des échanges scolaires.

 

Traité de l'Élysée
© Chris93 - CC BY-SA 3.0 (Le traité de l'Élysée, exposé à l'Assemblée nationale)

 

À l’occasion du 40ème anniversaire du traité de l’Élysée, le 22 janvier 2003, Jacques Chirac et Gerhard Schröder annoncent, dans la « déclaration commune franco-allemande sur le développement et l'approfondissement de la coopération franco-allemande », la création de la première véritable « Journée franco-allemande ».

 

« Nous déclarons le 22 janvier "journée franco-allemande". Nous souhaitons qu'à l'avenir, cette journée soit consacrée, dans toutes les institutions de nos systèmes éducatifs, à une présentation de nos relations bilatérales, à la promotion de la langue du pays partenaire, et à une action d'information sur les programmes d'échanges et de rencontres ainsi que les possibilités d'études et d'emploi dans le pays partenaire. »

Source : www.vie-publique.fr

 

Différentes thématiques ont, de ce fait, été abordées lors des Journées franco-allemandes qui ont suivi, comme lorsqu’en 2004 l’accent a été mis sur « la promotion de la langue partenaire ». Chaque année, les établissements scolaires sont par ailleurs invités à organiser des activités, notamment transversales, sur la relation et la coopération franco-allemandes.

 

Plus récemment, le 22 janvier 2019, Emmanuel Macron et Angela Merkel signent le traité d’Aix-la-Chapelle qui doit reprendre et compléter le traité de l’Élysée. Il a pour but de renforcer l’alliance entre la France et l’Allemagne notamment au niveau européen. D’autres enjeux sont aussi abordés tels que la coopération écologique et le rapprochement des politiques économiques, diplomatiques et de défense. De ce traité naît, de surcroît, un organisme, le Fonds citoyen franco-allemand, qui a pour but de financer des projets individuels ou collectifs qui mettent en lumière l’amitié franco-allemande.

 

Le Fonds citoyen franco-allemand

Créé en 2020, le Fonds citoyen franco-allemand encourage des projets de toutes tailles, issus de l’ensemble de la société civile. Les projets présentés doivent mettre en avant l’amitié franco-allemande et plus largement l’Europe. Cet organisme est cofinancé par la France et l’Allemagne à hauteur de 1,2 million d’euros par pays, soit 2,4 millions d’euros au total.

 

En 2021, ce sont près de 371 projets, dont 17 à Berlin, qui ont ainsi été soutenus par le Fonds citoyen franco-allemand pour un montant total de 2 831 715 € (budget plus élevé en 2021 dû au reliquat financier de l’année 2020). La totalité du budget d’intervention a donc été dépensée pour soutenir des actions d’envergures différentes en France comme en Allemagne. Les projets sont en effet classés selon 4 catégories en fonction de leur taille :

 

Catégorie 1 : moins de 5 000 €

Catégorie 2 : entre 5 000 et 10 000 €

Catégorie 3 : entre 10 000 et 50 000 €

Catégorie 4 : plus de 50 000 €

 

L’année dernière, le Fonds citoyen franco-allemand a souhaité mettre l’accent sur les petits projets afin d’aider un nombre plus élevé d’actions différentes. Les projets de catégorie 1 représentaient par conséquent 69 % des dossiers soutenus en 2021 (Catégorie 2 : 19 %, catégorie 3 : 10 %, catégorie 4 : 2 %).

 

Les objectifs pour cette année sont multiples pour le Fonds citoyen franco-allemand. Tout d’abord, l’organisme souhaite pouvoir soutenir plus de 250 projets (nombre de projets alignés avec le budget 2022 retombé à 2,4 millions d’euros). Encourager les projets de catégories 1 ainsi que les partenariats (à l’image du jumelage entre la Bourgogne-Franche Comté et la Rhénanie-Palatinat) sont également des priorités pour les mois à venir. Par ailleurs, en 2022, des appels à projets vont être lancés dans plusieurs domaines : la lutte contre les discriminations et le sport/santé.

 

Dans le cadre de la Journée franco-allemande, le Fonds citoyen franco-allemand soutient près de 69 initiatives pour un montant total de 227 272 €. Les sujets sont variés et l'on trouve des projets relatifs à la protection de l’environnement, au street-art, à la cuisine et plus encore. Pour savoir quels sont les projets et leur localisation, le Fonds citoyen franco-allemand a mis en place une carte virtuelle à retrouver ici.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Portrait Guillaume Tarde

Guillaume Tarde

Guillaume a rejoint l’équipe de la rédaction de Berlin en septembre 2021. Il est diplômé d’un master de marketing et communication. Passionné de voyages et de vélo, il aime tenir des carnets sur ses aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale