L’Allemagne prend le contrôle de Gazprom Germania

Par Eva Delmas | Publié le 11/04/2022 à 11:17 | Mis à jour le 11/04/2022 à 11:17
Photo : © Greg Westfall - Flickr
Gazprom Russie Gaz

Pour garantir son approvisionnement énergétique, l’Allemagne prend temporairement le contrôle de la filiale allemande de Gazprom.

 

Après l’annonce du retrait du groupe dans la filiale Gazprom Germania, l’agence fédérale des réseaux reprend les rênes de Gazprom Germania jusqu’au 30 septembre 2022. Cette reprise de terrain sur le gaz russe permet à l’Allemagne de garantir son approvisionnement, mais aussi « de ne pas exposer les infrastructures d’énergie à des décisions arbitraires du Kremlin », a déclaré Robert Habeck, ministre de l’Économie.

 

Durant cette période d’associée en fiducie, l’agence de réseau allemand peut agir comme propriétaire de Gazprom Germania. De ce fait, l’agence fédérale des réseaux peut vérifier le respect des normes minimales légales de stockage de gaz dans sa filiale. Il a aussi le droit d’échanger des membres de la direction et de donner des directives durant sa fiducie. Ce qui donne à l’Allemagne un plus grand pouvoir de décision dans la gestion du gaz russe.  

Malgré tout, il est difficile d’y voir clair sur ce que la fiducie change concrètement dans la gestion du groupe. Actuellement, des discussions sont en cours et la sécurité d’approvisionnement est garantie selon Habeck. Le ministre de l’économie ainsi que le ministre des finances, Lindner, ont souligné que « malgré la guerre en Ukraine, le gouvernement fédéral s’opposait actuellement à l’arrêt des importations de gaz russe ».

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Eva

Eva Delmas

Etudiante en Master Information et Communication, Eva a rejoint la rédaction en mars 2022. Curieuse et créative, elle aime voyager pour découvrir de nouvelles cultures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale