TEST: 2238

SANTIKA – La BMA jugée en partie responsable de la mort des 67 personnes

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 21/05/2012 à 00:00 | Mis à jour le 08/11/2018 à 14:40

La Cour Centrale Administrative a jugé samedi l'Administration métropolitaine de Bangkok (BMA) en partie responsable de l'incendie de la discothèque le Santika qui avait causé la mort de 67 personnes et blessé plus de 200 autres le jour du Nouvel An 2009.

Selon le Bangkok Post, la Cour a estimé que la BMA était coupable d'avoir laissé s'organiser un tel événement dans ce lieu qui n'avait pas de licence d'exploitation. La BMA devra payer aux familles de 5 victimes ayant déposé plainte un total d'environ 800.000 bahts, ce qui représente 20% du total des dédommagements fixés par la Cour. Les 80% restant seront pris en charge par la discothèque. Le propriétaire du Santika avait été reconnu coupable en septembre 2011 de négligences graves et condamné à trois ans de prison. La même peine avait été prononcée contre le propriétaire de la société responsable du spectacle pyrotechnique qui avait dégénéré en incendie.

Des centaines de personnes se trouvaient dans la discothèque chic quand elle avait pris feu. Parmi les 67 personnes qui ont péri dans le drame se trouvaient trois Singapouriens, un Japonais et un ressortissant birman. De nombreux étrangers, dont des Australiens, Français et Anglais, avaient été blessés. Les services d'urgence avaient indiqué que la gravité du bilan des victimes de l'incendie venait du fait que le nombre d'issues de secours était insuffisant et que les fenêtres à l'étage étaient traversées par des barres de métal. Le Santika s'était vu refuser la licence d'exploitation en 2004 pour des questions de normes de sécurité et avait fait appel de la décision. Pendant ce temps, le club, qui était parmi les endroits les plus en vue de la ville, avait malgré tout ouvert cinq années durant sans licence. La BMA a désormais la possibilité de faire appel de cette décision devant la Court Suprême Administrative.

Y.F. lundi 21 mai 2012

Lire aussi :

Notre article du 21 septembre 2011 – Peines d'emprisonnement dans l'affaire de l'incendie du Santika
Notre article du 29 janvier 2009, Un chanteur inculpé, un policier mis en cause
Notre article du 26 janvier 2009, Les feux d'artifice à l'origine de l'incendie, cinq personnes inculpées
Notre article du 5 janvier 2009, Un rescapé français résidant à Bangkok témoigne

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale