Samedi 31 juillet 2021

Ce qu’il y a à retenir des élections consulaires en Thaïlande-Birmanie

Par Catherine Vanesse et Pierre Queffélec | Publié le 09/06/2021 à 10:00 | Mis à jour le 04/07/2021 à 12:24
Photo : LPJ Bangkok.com
Urne-Elections-francaises-Thailande

Une semaine après les élections consulaires, lepetitjournal.com revient avec les élus de la circonscription Thaïlande-Birmanie sur l’analyse des résultats et ce à quoi l’on peut s’attendre pour la suite

Les Français de Thaïlande et de Birmanie ont été invités entre le 21 et le 30 mai à élire leurs conseillers des Français de l’Etranger parmi cinq listes dont deux étaient menées par des candidats nouveaux.

Les électeurs avaient pour cela le choix entre voter par Internet, par procuration ou dans les bureaux de vote mis en place par l’ambassade de France dans quatre villes: Bangkok, Pattaya, Chiang Mai, Phuket.

Ils ont choisi de reconduire les trois listes menées par des conseillers sortants. Mais dans un ordre différent cependant, puisque malgré l’habituelle dominante à droite, c’est une liste perçue à gauche qui sort victorieuse de ce scrutin.

La liste “Solidarité, Écologie et Démocratie” de Claude Bauchet a en effet gagné deux sièges en recueillant 653 suffrages (31,2%) contre 409 voix (19,54%) pour le Rassemblement National et 391 (18,68%) pour l’Union de la Droite et du Centre. Ainsi, les deux premières listes ont chacune gagné une place tandis que celle qui était en tête en 2014 se retrouve à la 3e place cette année.

Claude Bauchet, conseiller des Francais de l'Etranger en Thailande
Claude Bauchet a misé sur la dimension “élu de proximité” du conseiller des Français de l’Etranger. Photo courtoisie

Pour autant, faut-il voir dans ce résultat une progression de la gauche dans une communauté historiquement à droite? Pas si sûr.

Tout d’abord parce que le taux de participation est faible (22,07%) et aussi que la liste de Claude Bauchet, contrairement à ses deux principaux adversaires, n’a pas vraiment joué la carte politique mais a beaucoup misé sur l'aspect “élu de proximité”.

“Nous faisons de la politique au sens étymologique du terme c’est-à-dire que nous mettons en avant l’aspect ‘gestion de la cité’ : parler des problèmes de nos citoyens, proposer des solutions au niveau de l’ambassade, notre rôle dépasse le cadre d’un parti”, dit-il.

Au contact de la communauté

“Je suis très satisfait de notre score, cela nous permet de réaliser qu’un grand nombre de nos concitoyens reconnaissent notre travail de proximité”, commente Claude Bauchet dont la liste remporte deux sièges qu’il partagera avec sa colistière, Thatsanavanh Banchong.

“C’est une surprise!”, dit-elle. “Je ne m’attendais pas à ce que nous ayons deux sièges. Mais notre succès est à mettre aussi sur la composition de notre liste et du travail de communication que nous avons mené tout au long de la campagne”, souligne la jeune femme qui est aussi présidente de l’antenne Thaïlande de l’association Français du Monde-ADFE.

Kai Banchong, conseillere des Francais de l'Etranger en Thailande et Birmanie
Thatsanavanh Banchong entend bien sensibiliser les jeunes à la participation citoyenne au regard du fort taux d'abstention. Photo courtoisie

Le moins que l’on puisse dire est que Claude Bauchet a battu le pavé ces derniers mois pour aller à la rencontre des Français de Thaïlande.

Devenu conseiller en 2017 après le départ d’Hervé Belliot, cet entrepreneur de l’hôtellerie a d’abord dû réorganiser sa vie professionnelle pour se donner plus de disponibilité, avant de commencer en 2019 à partir aux quatre coins du pays pour enchaîner des réunions publiques, organiser des conférences sur des questions liées aux retraites ou à la CFE, animer des webinars sur l’éducation et la culture, ou encore organiser l’entraide sociale.

Vision constructive

En parallèle, Thatsanavanh Banchong a pris la présidence en 2020 de Français du Monde-ADFE Thaïlande, apportant une fraîcheur salvatrice à cette petite antenne qui peinait jusque-là à trouver les bons leviers pour convaincre le public, et semblait même sombrer ces dernières années dans une sorte de militantisme de chapelle qui a d’ailleurs mené à certains moments à des actions contraires aux valeurs qu’elle était censées défendre.

Depuis l’arrivée de Thatsanavanh à la présidence de l’antenne, les actions constructives en direction de la communauté se sont multipliées, s’inscrivant dans la dynamique impulsée par Claude Bauchet, avec notamment des sondages pour mieux connaître les besoins de la communauté, des communications utiles diverses, ou encore des actions pour venir en aide aux entreprises affectées par la crise du Covid-19.

Tableau resultats elections consulaire Thailande-Birmanie

Pour couronner le tout, la jeune française d'origine laotienne a obtenu en avril que l’antenne Thaïlande de Français du Monde - ADFE devienne une association légale au regard du droit thaïlandais, s’octroyant ainsi une bien plus grande marge de manœuvre et une réelle légitimité d’action aux yeux des partenaires institutionnels et des membres.

Il n’est donc pas imprudent de penser qu’une bonne partie des Français qui ont choisi “Solidarité, Écologie et Démocratie” auront voté davantage pour un groupe structuré d’entraide avec des élus de proximité que pour une sensibilité politique volontairement évasive.

Dimension politique

Toutefois, si Claude Bauchet aime à souligner qu’il n’a pas appelé le soutien d’un parti politique et a préféré se rapprocher de l’association Français du Monde-ADFE, il est important de rappeler que cette association créée par des militants proches de François Mitterrand avant les élections de 1981 ne cache pas sa sensibilité de gauche.

En revanche, en ce qui concerne le vote en faveur de la liste Rassemblement National, celui-ci fut indubitablement politique. 

“J’attribue notre succès au mouvement que je représente, j’ai mené ma campagne dans ce sens et le RN a fait un bon score”, souligne d'ailleurs Eric Miné qui considère que l'intérêt de ces élections consulaires est avant tout d’ordre politique et s'inscrit en faux contre la dimension de “proximité” chère à Claude Bauchet.

Liste du Rassemblement National en Thailande
Eric Miné (au centre) et ses colistiers de la liste Rassemblement National Thaïlande-Birmanie. Photo courtoisie

“En tant que conseillers, nous n’avons que très peu de pouvoir d’action”, insiste-t-il. “Les élus sortis de ce scrutin ont à peu près autant de prise qu’un conseiller municipal d’opposition en aurait en France sur les décisions du maire : il ne ferait même pas reboucher un nid de poule”, nous avait-il dit lors d’une précédente interview.  

L’élu du Rassemblement National a fini second, faisant un score (409 voix) très proche de celui d’il y a sept ans (447 voix). Cela malgré l’intervention d’un “corbeau” qui a envoyé quelques jours avant le scrutin à une large base de données, qui pourrait être la liste des Français inscrits sur le registre consulaire, un courrier au vitriol consacré au candidat du Rassemblement National, évoquant des aspects idéologiques et intimes. Une attaque qui a choqué de nombreuses personnes dans la communauté, tous bords confondus, et dont l’auteur n’a toujours pas été démasqué.

Élu mais déçu

Des trois listes victorieuses, L’Union de la Droite et du Centre est sans aucun doute celle pour laquelle le résultat a de quoi laisser un goût amer.

La liste de Christian Chevrier avait remporté deux sièges en 2014 avec plus de 654 voix (39,3% des votants), le même score que le premier cette année, mais le 30 mai dernier, elle n’a récolté que 391 voix, soit 18,8% des votants.

Pourtant, la liste était composée de personnes relativement connues de la communauté comme la très dévouée conseillère sortante Marie-Laure Peytel, mais aussi la jeune et dynamique Nathalie Delevaux, Présidente de l’antenne Thaïlande de l’Union des Français de l’Etranger (UFE), ou encore Jean-Louis Guénard qui anime avec zèle le groupe Facebook Retraité en Thaïlande.

Liste Union de la droite et du centre en Thailande
Christian Chevrier (3e en partant de la gauche) et ses colistiers de l'Union de la Droite et du Centre. Photo courtoisie

“Je vois deux types d’électeurs dans ce scrutin”, confie Christian Chevrier. “D’un côté on a les amis et relations des candidats, et de l’autre les mécontents des services administratifs français qui ont des problèmes récurrents”, dit-il. “Et c’est la liste de Claude Bauchet qui a fait la différence, car il faut reconnaître qu’il a fait une grosse communication sur les problèmes des Français”, souligne le candidat de la droite.

Aux yeux des électeurs, la liste Union de la Droite et du Centre semblait sans doute à mi-chemin entre la vision "élu de proximité" portée par Marie-Laure Peytel et celle plus politique de Christian Chevrier.

Mais, comme pour le candidat de la liste “Ensemble en Asie” affiliée à la majorité présidentielle, il semble évident que les électeurs partisans de droite se sont trop peu mobilisés, tandis que la liste Bauchet a attiré à elle la majorité de ceux pour qui le plus important dans ce scrutin était d'élire des gens susceptibles de les aider dans leur vie d'expatriés en Thaïlande.

Toujours est-il que le résultat de ces élections ne reflète en rien le choix des Français de Thaïlande au 1er tour de la présidentielle de 2017 - LR (31,74%), En Marche (29,5%), RN (19,3%) - et des législatives - En Marche (46,74%), LR (23,92%), RN (10,67%).

 

Retrouvez les interviews des candidats avant le scrutin du 30 mai

 

Faible taux de participation

Ce qui interpelle particulièrement les élus dans le résultat des élections consulaires 2021 c’est le faible taux de participation.

Au total, 2.093 personnes se sont exprimées sur 9.484 votants enregistrés sur la circonscription, soit une participation de 22,07%, en recul par rapport à l’élection précédente (25,77%).

“Je suis très déçu du niveau d’abstention. La grande majorité des Français de Thaïlande et de Birmanie ne sont pas intéressés par le vote. Ils ne connaissent pas les conseillers des Français de l’Etranger, ne savent pas qui on est, ce qu’on fait, à quoi on sert…”, déplore Christian Chevrier.

“Avec le contexte sanitaire, on aurait pu penser que nous aurions une augmentation du taux de participation aux élections, cela n’a pas été le cas. Il y a moins de légitimité à être élu avec 22% d’inscrits”, précise l’élu du Rassemblement National Eric Miné

Le vote en ligne en question

Les quatre élus pointent tout d’abord le nombre limité de bureaux de vote en raison du contexte sanitaire, qui a poussé les autorités à miser sur un vote par Internet pas encore tout à fait au point.

“Les conditions n’étaient pas totalement satisfaisantes pour le vote électronique, j’ai reçu des dizaines d’emails d’électeurs qui n’ont pas réussi à voter. Il y a des questions à se poser sur le système du vote en ligne et sur la fracture numérique. C’est vrai aussi que le pouvoir du conseil consulaire est encore trop limité”, explique Claude Bauchet qui se dit également surpris par le manque de couverture médiatique sur certaines chaînes de télévision comme TV5 Monde ou France 24.

D’autre part, ils estiment aussi qu’il y a un désintérêt pour les élections et la vie politique. Un état de fait que Thatsanavanh Banchong aimerait bien changer en mettant en place des projets pour sensibiliser à la participation citoyenne, en particulier auprès des jeunes électeurs et futurs électeurs. 

Au travail ! L’urgence à la vaccination

Au-delà des couleurs politiques et des divergences de vues, les quatre conseillers semblent en tout cas d’accord sur les actions à mettre en place dans l’immédiat et se félicitent d’un certain esprit d’entente qui a permis jusqu’ici un certain niveau de collaboration, entre eux comme avec le consulat et l’ambassade.

Toutefois, le départ de Marie-Laure Peytel -elle ne souhaitait pas se représenter-, personnage perçu par beaucoup comme fédérateur entre les conseillers, va laisser un vide qui peut laisser craindre que les différences politiques ne prennent éventuellement le dessus.

Mais pour les quatre conseillers de Thaïlande et Birmanie, l’heure est à l’action et ils entendent tous s’atteler à deux tâches principales dans ce contexte de crise économico-sanitaire que sont l’accès à la vaccination et les aides aux familles et aux petites entreprises.

“L’urgence du moment, c’est la vaccination! Je pense que l’Etat français doit répondre à nos particularités locales, nous devons obtenir des réponses claires pour savoir s’il va faire quelque chose ou non”, commente Claude Bauchet.

Il y a également une volonté de pousser à ce que le secours occasionnel de solidarité (SOS), qui théoriquement se termine au 30 juin, soit prolongé jusqu’à la fin de l’année, mais aussi d’obtenir des subventions pour les associations et des aides pour les entrepreneurs afin qu’ils puissent tenir le coup jusqu’à la reprise économique.

Les conseillers continueront également de suivre les avancées qui sont plus ou moins promises par la Caisse des Français de l’étranger.

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Vivanana jeu 10/06/2021 - 06:06

Y a t-il déjà un nouveau consul à Hua Hin (Prachuap Khirikhan)?

Répondre

Que faire à Bangkok ?

CINÉ

Les treize films thaïlandais passés par le Festival de Cannes

Le cinéma thaïlandais a fait son entrée pour la première fois à Cannes en 2000. Lepetitjournal.com s’est plongé dans les archives pour trouver les 13 films thaïlandais qui sont passés par le festival.

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
PHOTO

Covid-19 : les anti pass-sanitaire et antivax manifestent au Congrès à Nouméa

Retour en images sur la manifestation de ce samedi 31 Juillet devant le Congrès de Nouméa, cortège formés d'anti-vaccins et d'anti-pass sanitaire qui exultent leur droit à la liberté individuelle.