Christian Chevrier: "Rappeler au pouvoir qu’il doit aider ses expats"

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 24/05/2021 à 03:00 | Mis à jour le 26/05/2021 à 01:54
Photo : Christian Chevrier (3e en partant de la gauche) et ses colistiers de l'Union de la Droite et du Centre
Christian-Chevrier-Union-Droite-Centre

Christian Chevrier est tête de liste de l’Union de la Droite et du Centre dans la circonscription Thaïlande-Birmanie pour les élections consulaires. Il revient sur sa vision, sa liste et son programme.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Christian chevrier, J’ai 50 ans d’expatriation, 25 ans au Club Med comme chef de plongée puis directeur d’hôtels pendant 20 ans à travers le monde. 25 ans en Thaïlande en tant que chef d’entreprises dans le tourisme à Phuket ; Partnership Cie Trocadelyo avec le groupe Vovan Bangkok.

Aujourd’hui retraité, administrateur de compagnies, conseillé consulaire sortant, président fondateur de l’UFE Phuket, délégué du Souvenir Français Sud Thaïlande et membre Bienfaisance et FACS Thaïlande.

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Thaïlande pour les mois ou années à venir ? 

1 – La vaccination et la pandémie Covid-19
2 – La protection et les aides sociales, les assurances : CFE, etc.
3 – L’éducation, l’enseignement et les bourses.
4 – Pour les actifs, le marché du travail et les aides aux petites entreprises.
5 – Pour les retraités les certificats de vie et les facilités administratives.

En quoi les conseillers des Français de l'étranger peuvent-il agir selon vous pour relever ce défi ?

Être parfaitement au courant de ces situations ; Travailler en étroite collaboration avec le consulat et surtout avec les grands acteurs de Paris.

Quelle est à vos yeux la mission première du conseiller des Français de l'étranger, ce pourquoi les électeurs doivent voter ?

C’est d’être en contact et en relation avec Paris au ministère des affaires étrangères, avec les députés, les sénateurs de l’étranger et toutes les grandes administrations françaises au plus haut niveau. Les informer de de nos attentes, de nos besoins, de nos problèmes, leurs faire des propositions et ce sans relâche.

En quoi selon vous la sensibilité politique peut-elle peser dans la façon dont les conseillers représentent les intérêts des Français de l’étranger ?

En ayant des contacts et des relations avec tous les grands ténors de politiques influents et, bien sûr, du gouvernement. Toutes ces personnes peuvent aider les Français de l’étranger,… et elles le doivent ! C’est à nous de leur rappeler.

Vous vous représentez après un premier mandat, en quoi pensez-vous avoir rempli votre rôle de conseiller des Français de l’étranger dans son ensemble ?

Sur les 442 conseillers dans le monde, nous sommes une petite centaine à nous rendre deux fois 10 jours par an aux assemblées plénières du ministère des Affaires étrangères à Paris… Tout cela à nos frais. C’est là que nous pouvons nous exprimer en direct devant les responsables concernés. Nous assistons aussi aux débats à l’Assemblée nationale et au Sénat. Je suis l’un de ces conseillers.

Quels ont été vos principaux accomplissements durant votre mandat ?

Ce sont les résultats de ces assemblées annuelles qui amènent des nouvelles aides, des nouvelles lois aux Français de l’étranger. 

Nous travaillons en permanence pour améliorer le CFE, travail bloqué par la crise du Covid actuelle. 

Nous avons obtenu un formulaire commun pour les certificats de vie des retraités. Et ce n’est pas fini, nous nous battons encore !

Nous avons eu plus de budget chaque année pour : les bourses scolaires, les aides sociales aux familles et aux retraités.

Il y a eu la mise en place du STAFE, organisme qui remplace «les fameuses enveloppes» données aux sénateurs et aux députés pour allouer des aides aux associations chaque année.

Et bien sûr, j’ai assisté à tous les conseils consulaires de Bangkok et Rangoun, et deux fois par an aux assemblées plénières de Paris.

Quelles ont été vos principales actions vis-à-vis de la communauté française de Thaïlande durant cette crise du Covid-19 ?

Pour la crise du Covid-19, je peux vous dire que les 4 conseillers consulaires ont tous travaillés ensemble en parfaite communion avec le consulat de France.

Nous nous sommes battus pour les aides aux familles qui fonctionnent toujours. 

Nous sommes intervenus auprès des écoles homologuées pour obtenir 30% de bourses scolaires en plus, auprès de la CFE pour les remboursements Covid. 

Avec un organisme d’état OLES, des associations ont touché des fonds pour aider les Français en difficultés, etc.

Pouvez-vous nous donner les grands axes de votre programme ?

1 – Les vaccinations et en finir avec la pandémie.
2 – Protections, aides sociales et CFE.
3 – L’enseignement et les bourses.
4 – Pour les actifs : les aides, le suivi des petites entreprises et le marché du travail.
5 – Pour les retraités : certificats de vie et facilités administratives 

Comment avez-vous constitué votre liste, en quoi est-elle pertinente au regard de votre vision ?

Tout comme moi, tous mes colistiers connaissent la Thaïlande, ont des backgrounds sérieux, ils représentent parfaitement les Français dans différents domaines, ont des expériences et sont impliqués à 100%.

1 – Catherine Lazareff a fait un excellent travail bénévolement à plein temps pour l’aide aux Français avec l’association La Bienfaisance de Thaïlande.

2 – Christophe Fromont, ancien responsable de la sécurité pendant 7 ans à l’ambassade, connait tous les rouages, le fonctionnement du consulat et nos problèmes. Aujourd’hui, il est chef d’entreprise dans la sécurité à Bangkok.

3 – Nathalie Delevaux est cadre dans le tourisme depuis deux décennies. Elle connait les entreprises et leurs soucis… et aussi la vie thaïlandaise.

4 – Roland Amoussou est avocat international pour le groupe Vovan. Président très actif de l’association Asia.Africa, également professeur de dance Kizomba, il est très connu dans la communauté artistique de Bangkok.

5 – Marie Laure Peytel, conseillère consulaire sortante, a fait un immense travail durant son mandat, elle sera toujours là avec nous à l’écoute et pour conseiller. Elle a fait ses preuves et elle connait le travail.

6 – Jean Louis Guénard, retraité comme moi avec une compagne thaïlandaise et deux grands enfants, il connait parfaitement donc les soucis des familles et aujourd’hui avec les sites qui l’a créés, il informe et aide en permanence tous les retraités de Thaïlande sur tous les sujets. 

Avez-vous un message à faire passer aux Français de votre circonscription ?

Votez ! Votez ! Il faut que tous les Français votent. C’est la meilleure et la seule façon de démontrer au gouvernement que nous existons, et c’est ainsi que nous pourrons plus vous défendre, et que nous obtiendrons plus d’aides. 

Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale