TEST: 3715

La “Mantilla”, parure favorite des andalouses

Par Sophie Poujol | Publié le 11/10/2020 à 21:28 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
Andalousie Mantille

Durant ce pont de Pilar, l’Andalousie reste la province préférée des espagnols, là ou le tourisme sera le plus important malgré la pandémie...même si les chiffres seront bien inférieurs aux années antérieures. Parmi ces visiteurs, beaucoup vont revoir - ou découvrir - une des icônes de l’art Andalou: la « Mantilla ». De nos jours encore dans les mariages, les cérémonies officielles, durant la Semana Santa ou pour aller aux arènes, la légèreté et la transparence des délicates Mantilles en dentelle, sans les cacher, laissent deviner les belles chevelures lâchées ou en chignons serrés des Espagnoles, et subliment leur féminité.

Il semble que l'usage de l'ancêtre de la Mantille est enfoui dans les temps les plus anciens dans la période pré-romaine de la Péninsule Ibérique et, dans ces lointaines origines, ce n'est pas par pudeur que les femmes portaient la "Mantilla", ni pour jouer de leur pouvoir de séduction.

Des statuettes du peuple Ibère retrouvées représentaient déjà des femmes portant un voile sur la tête et les épaules.

Toute une histoire!

Au moyen-âge durant la période musulmane de Al Ándalus les femmes revêtaient également un voile que les femmes Mozarabes ont continué à utiliser.

Au XVIème siècle le précurseur de la Mantille, le Mantó (Mantellina > Mantilla), dont l'usage était de se couvrir, confectionné dans des tissus rustiques et décorés, était utilisé par toutes les classes sociales et dans toutes les régions, du Nord, fabriqués dans des tissus épais pour se protéger du froid, au Sud dans des tissus plus légers à des fins plus esthétiques.

Au XVIIème siècle la Mantille simple, en toile, était réservée au quotidien aux femmes modestes. Bien que quelques élégantes commencèrent déjà à posséder des Mantilles raffinées dans leur garde-robe. 

Le XVIIIème siècle voit les femmes de la haute bourgeoisie et de la noblesse adopter des Mantilles élégantes élaborées dans des tissus précieux, dentelle, soie, Chantilly, tulle, broderies, fils d'or ou d'argent...

Mantilla Andalousie
Photo: Natalia Gomez-Angulo, Semana Santa Almeria 2019 

C'est au XIXème siècle que la Mantille devient un élément de distinction de la tenue de la femme espagnole, sous l'influence de la reine Isabel II de España , grande amatrice de dentelle, qui la portait à de nombreuses occasions.

A la fin du XIXème siècle, alors que les femmes commencèrent à porter plus volontiers des chapeaux, délaissant la Mantille, elle faisait toujours partie de l'élégance féminine des Andalouses et des Madrilènes mais aussi dans les provinces de León et d'Aragón.

Et aujourd’hui...

De nos jours la Mantille fait toujours partie de la tenue des grandes occasions, anciennes brodées à la main et transmises de génération en génération, ou récentes, elles ont leur place dans les armoires.

Elles sont savamment fixées sur une Peineta en corne ou en nacre, à l'aide d’une broche.

Durant la Semana Santa  les Manolas, femmes portant le deuil du Christ, sont vêtues de noir et d'une Mantille de dentelle noire tombant très bas dans le dos, notamment les Jeudi et Vendredi Saints les jours les plus mystiques, alors que le dimanche de résurrection elle est blanche.

Mantilla Andalousie
Photo: lunarit0s.com, la mantilla espanola

Pour les Mariages, la mariée apparaît souvent portant une riche Mantille blanche ou ivoire, l'éventail assorti, ainsi que les mères et les témoins qui a cette occasion complètent leurs tenues des Mantilles les plus raffinées.

Pour les grandes fêtes, comme la procession de la Virgen del Mar à Almeria, les plus belles Mantilles subliment la magnifique tenue traditionnelle.

 Lors des importantes fêtes taurines la tradition veut aussi que les battements d'éventails et les Mantilles envahissent les gradins des arènes, les balustrades chargées des Mantones de Manila, grands châles colorés en soie brodée, aux immenses franges.

On vous montre, ci-dessous, comment ajuster votre mantille...

Sur le même sujet
sophie poujol

Sophie Poujol

Une vie habitée de passion, nourrie de mes origines méditerranéennes, "Mes deux Suds", Sud de France-Sud d'Espagne. Málaga où je vis est ma ville de cœur. Nous avons tellement en commun et nos différences sont autant de richesses.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Andalousie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bernard Frontero

Rédacteur en chef de l'éditon Andalousie.

À lire sur votre édition locale