Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

V. Rosso, (ex BlaBlaCar): "Consentio est le WhatsApp du commerce"

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 16/11/2019 à 18:00 | Mis à jour le 16/11/2019 à 18:04
Photo : DR
vincent rosso

Derrière Consentio, la plate-forme numérique qui vient révolutionner la commercialisation de l’un des secteurs phares de l’économie espagnole, celui des fruits et légumes, se trouvent deux Français, dont l’un n’est autre que Vincent Rosso, cofondateur de BlaBlaCar pour la péninsule Ibérique.


Présentée officiellement lors du salon Fruit Attraction, organisé fin octobre à Ifema, la startup espagnole pionnière dans ce secteur a la ferme intention de faciliter les relations commerciales entre les différents opérateurs du secteur des fruits et légumes : producteurs, coopératives, grossistes, supermarchés et autres réseaux de distribution. "L’idée est de mon partenaire Benoit Vandevivere –explique Vincent Rosso, cofondateur de Consentio- qui est venu me voir il y a deux ans ; après BlaBlaCar, je voulais entreprendre quelque chose de différent et Consentio était le projet que je cherchais. En analysant de nombreux secteurs, nous avons choisi celui des fruits et légumes, où l’Espagne est le premier producteur d’Europe et l’un des plus importants du monde".


Développé en collaboration avec plus de 150 entreprises du secteur en Espagne, en France, aux Days-Bas et en Italie

Tous les secteurs sont confrontés à la digitalisation des processus pour améliorer la compétitivité, et celui du commerce des fruits et légumes n’y échappe pas. Certes, les entreprises utilisent déjà de nombreux outils numériques tels que le courrier électronique et WhatsApp pour effectuer leurs achats et leurs ventes, mais l'innovation apportée par cette startup permet d’augmenter l’efficacité et la sécurité des transactions qui deviennent alors des opérations plus simples et plus faciles à gérer au quotidien.

Grâce à une technologie avancée, Benoit Vandevivere et Vincent Rosso ont conçu un espace privé et multifonctionnel dans lequel les transactions entre acheteurs et vendeurs sont facilitées. Le modèle est similaire à celui du réseau social WhatsApp, mais avec un objectif commercial dans lequel rapidité et efficacité sont les maitres-mots. Dans Consentio, qui existe sous forme d’App ou pour PC, les producteurs incorporent très facilement des photos et une description des produits, tandis que les clients peuvent trouver ce qu'ils cherchent plus rapidement et facilement. En définitive, un software qui améliore de 40% l'efficacité des processus et de 30% les revenus, en réduisant de moitié les tâches administratives. C’est également une façon pour les producteurs de mieux "valoriser" leurs produits. 

 

Aider les agriculteurs dont la production reste souvent dans les arbres

"Le projet –explique Vincent Rosso- découle de notre volonté de partager notre expérience dans la numérisation des processus, après avoir constaté les difficultés des agriculteurs à vendre leurs récoltes qui restent souvent dans les arbres, faute de disposer des outils adéquats pour atteindre plus de marchés potentiels". Ainsi, environ 50% de la production est détruite –ou donnée quand c’est possible- et encore 15% jetée pendant la phase de distribution, souvent pour des questions de valeur marchande. "La semaine dernière –raconte Vincent Rosso- un agriculteur de Bretagne, dont un client avait annulé sa commande, a pu rapidement vendre sa production de poireaux au travers de la plateforme".   

Opérationnel depuis le début de l'année 2019, Consentio –du latin consensus, décider en accord- a été initialement développé en collaboration avec plus de 150 entreprises du secteur en Espagne, en France, aux Pays-Bas et en Italie, qui sont les principaux pays producteurs de fruits et légumes de l'Union Européenne. La réceptivité entre les différents acteurs a été immédiate et la plateforme compte déjà 1.200 entreprises réparties surtout entre trois pays : l'Espagne avec 47 % des utilisateurs ; les Pays Bas, 10 % et 18% pour la France, où Vincent Rosso compte maintenant augmenter leur activité. Les flux sont surtout nationaux –c’est-à dire entre producteurs et clients français par exemple- mais l’internationalisation des transactions figure également parmi les objectifs de Consentio, qui atteint plus facilement les différents marchés tout en éliminant certains des principaux obstacles à l’exportation, comme la barrière linguistique, puisque la plateforme fonctionne en sept langues.

Plus d'informations sur www.consentio.co
 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet