Samedi 25 septembre 2021
TEST: 2271

Sébastien Guigues: "L'Espagne fabriquera l'essentiel des véhicules hybrides Renault"

Par Vincent Garnier* | Publié le 14/06/2021 à 17:22 | Mis à jour le 02/07/2021 à 13:22
Photo : Sébastien Guigues, lors d'un événement promotionnel pour le nouveau SUV Arkana / DR
sebastien guigues

Arrivé à Madrid en janvier dernier, Sébastien Guigues prend la direction générale du Groupe Renault pour l'Espagne et le Portugal, en charge de la marque au losange et de la légendaire Alpine. En pleine "Renaulution", le plan stratégique impulsé en 2021 pour redonner de la valeur à la marque, cet expatrié au long cours intègre Renault Group en provenance de Seat, avec une grande connaissance du marché ibère. "Renault est présent en Espagne depuis plus de 120 ans, et actif industriellement depuis 65 ans", rappelle-t-il à propos des liens étroits qui unissent le fabricant français avec la Péninsule. "Chez Renault, on dit souvent que l'Espagne est notre seconde maison", sourit-il encore, avançant les plans d'investissement que le groupe a confirmé dans le pays pour les prochaines années.

 

A 43 ans et après avoir parcouru le globe de haut en bas et de droite à gauche, dont 15 ans à Barcelone et quelques années au Chili, lui-même sillonné du nord au sud dans la 4L de ses parents, l'arrivée à Madrid constitue pour ce fils d'expat une étape qui ressemble presque à un retour au pays. C'est en tous cas évoquant une "saine concurrence" entretenue entre Seat et Renault, deux géants automobiles en Espagne, que Sébastien Guigues passe la page des quelque 15 années d'expérience acquise chez le constructeur de Martorell. Son savoir-faire devrait s'avérer particulièrement utile au sein de ses nouvelles fonctions dans Renault Group, après notamment avoir été chez le fabricant espagnol à la direction du marketing puis des ventes pour la péninsule Ibérique, avant d'occuper la Direction Générale en France, de 2017 à 2020, pour les marques Seat et Cupra. 

Il intègre Renault Group en provenance de Seat

Le contexte, on le sait, pose un certain défi pour les constructeurs automobile, "en Espagne, comme en France et comme dans le reste de l'Europe". Et face à la certaine érosion des parts de marché qu'a connu Renault en Espagne au cours des dernières années, la déclinaison dans le pays du plan stratégique Renaulution, présentée en début d'année par le groupe, constitue la priorité du nouveau DG de la marque. "L'objectif est de redevenir leaders en business et reputation", éclaire Sébastien Guigues. Autrement dit, "pas forcément être la marque qui vend le plus, mais par contre s'assurer d'être le leader sur le segment qui nous intéresse". Concrètement, c'est le segment C "où en Espagne il y a le plus de poissons à pêcher", avec des modèles comme Mégane, Kadjar ou le tout nouveau SUV Arkana, qui fait l'objet d'un lancement particulièrement médiatique ces jours-ci dans le pays. Un segment sur lequel les ventes sont plus rentables que pour des modèles du segment B (Clio, par exemple) qui constituent par exemple en France ou en Italie, le gros du marché. Un segment aussi, pour lequel l'Espagne fabrique certaines des voitures de la marque, comme Kadjar et Mégane. 

Zoe est la voiture électrique la plus vendue de tous les temps dans le monde

Pour Sébastien Guigues l’importance de Renault Group dans le développement de la nouvelle mobilité est essentiel. "Cela fait plus de 10 ans que l'on vend des véhicules 100% électriques et Zoe est la voiture électrique la plus vendue de tous les temps dans le monde", avance-t-il, "nous avons en la matière un énorme savoir-faire, une avance considérable sur la concurrence et une belle carte à jouer". Avec des véhicules tenus d'être toujours plus propres, le passage à l'électrique est de fait pour l'ensemble du secteur une obligation. La bataille se livrera dans un premier temps sur les véhicules hybrides -rechargeables ou pas. "Nous utilisons à ces fins la technolgie e-tech, que nous avons acquise et développée dans l'univers très exigeant de la F1, où nous utilisons des moteurs hybrides pour lesquels nous avons déposés pas moins de 150 brevets", déclare non sans fierté le DG de Renault Iberia.

342.500 véhicules Renault fabriqués en 2020 en Espagne

Autonomie, facilité et rapidité de recharge, baisse des émissions de CO2 et surtout capacité du secteur à éduquer l'utilisateur, constitueront les clés du succès de chacune des marques actives sur le véhicule électrique. Avec en ligne de mire, l'hydrogène. Le pari de la marque au losange sur la technologie devrait en tous cas assurer aux usines du groupe en Espagne de belles charges d'activité pour les années à venir. "L'Espagne fabriquera l'essentiel des véhicules hybrides Renault", avance Sébastien Guigues. Avec à Valladolid une usine dédiée aux moteurs et au modèle Captur, à Palencia un autre site de production dédié à la Mégane et au Kadjar et avec à Séville une unité de production spécialisée sur les boîtes de vitesse, ce ne sont pas moins de 342.500 véhicules qui ont été fabriqués en 2020 en Espagne, en plus des 848.000 moteurs et des 1.180.000 boîtes de vitesse qui sont sortis des ateliers ibères. "Le plan stratégique a confirmé l'arrivée de 5 nouveaux modèles dans les usines Renault d'Espagne au cours des prochaines années", se réjouit Guigues. Selon le constructeur, le plan va générer plus de 12 milliards d’euros de valeur pour l’Espagne. "La production de véhicules hybrides, de moteurs et de boîtes de vitesse, garantit une forte activité industrielle de la marque dans le pays", confirme encore le DG Espagne. Tant mieux : Renault représente sur le territoire près de 25.000 emplois directs et quelque 75.000 emplois indirects, son activité équivaut à 1,5% du PIB espagnol et la marque pèse près de 5% dans les exportations du pays.
 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet