Où se faire épiler à Londres ? Chez Agnès Organic, avec tout le savoir-faire français

Par Laurent Colin | Publié le 25/04/2022 à 23:56 | Mis à jour le 25/04/2022 à 23:56
Photo : Laurent Colin
Agnès Organic salon de beauté spécialiste de l'épilation à la française à Londres

Dans l’Ouest de Londres, le joli salon d’Agnès Gaudron a su fidéliser sa clientèle. Notamment avec un soin très recherché : l’épilation. C’est avec son savoir-faire bien français qu’Agnès a, petit à petit, su séduire des clientes (et clients) cherchant à se séparer de leurs poils dans la douceur. Alors, Agnès se confie et nous explique comment elle fait taire la douleur.

 

Quels types d’épilation proposez-vous dans votre salon, Agnès ?

Concernant l’épilation féminine, je m’occupe du visage et du corps, à savoir : les sourcils, les lèvres et le menton, ainsi que les aisselles, le maillot, les jambes et les bras. Il est important de préciser qu’il y a plusieurs façons d’aborder l’épilation. En Angleterre, les esthéticiennes n’utilisent presque que la cire à bandes, là où la France fait davantage la part belle à la cire pelable. Personnellement, j’utilise la cire pelable pour les parties plus sensibles, puisqu'elle tire bien moins la peau.

 

D’où une épilation moins douloureuse ?

Absolument, Il faut savoir qu’une épilation bien réalisée ne devrait jamais être douloureuse, et encore moins provoquer des rougeurs ou ecchymoses ! Pour la petite histoire, lorsque je suis arrivée à Londres, ma clientèle, que j’ai toujours depuis dix ans, a découvert une nouvelle forme d’épilation, sans douleur, parce que ma technique est foncièrement différente. C’est tout simplement lié à la formation qui est délivrée de ce côté de la Manche. Ici, on peut devenir esthéticienne en six mois, alors qu’en France c’est au minimum un an d’apprentissage, mais on peut aussi devenir “wax therapist” ou “nail therapist” en six semaines. Apprendre à épiler en six semaines pose vraiment question.

 

Cela permet aussi à vos clientes françaises de retrouver une pratique qui leur est familière…

Oui, car nous ne sommes pas nombreux à Londres à proposer l’épilation à la française. C’est aussi, il faut bien l’avouer, un moment un peu particulier fait de partage, de connivence et de confiance avec une professionnelle qui parle votre langue. Un vrai plus, surtout lorsqu’il s’agit d’expliquer les choses et d’épiler les parties intimes. Il faut aussi avoir une esthéticienne qui soit à l’aise avec cela. Cela change tout. Évidemment, et c’est l’ADN de mon salon, je n’utilise que des cires bio et naturelles qui n’ont pas de parabènes, résines ou autres composantes chimiques. D’où l’absence d’irritation et un meilleur résultat.

 

Faut-il préparer la peau en amont de l’épilation ?

Oui, je la prépare toujours avec une poudre minérale qui a la propriété de sécher la peau. La règle de base est d’éviter de travailler sur une peau humide. D’ailleurs je demande aussi à mes clients de ne pas appliquer de crème avant de venir se faire épiler. Il faut en effet que la cire accroche à la peau. Sans adhérence de la cire sur l’épiderme, l’épilation serait moins qualitative et plus douloureuse. Les poudres constituent donc un vrai plus.

 

Et qu’en est-il de l’épilation pour les hommes ?

Je ne m’occupe que du torse, du dos, des épaules et des jambes. Je ne fais pas d’épilation intime, sachant que beaucoup de salons sont déjà spécialisés dans ce domaine. Et je pratique des tarifs qui dépendent du temps passé : un homme ne paiera pas par exemple £50 pour un dos très peu velu et quinze minutes de soin. Un prix que d’autres salons ne se gênent pas de facturer, je le sais. L’épilation homme n’est pas affichée sur mon site internet. En fait, le bouche à oreille fonctionne très bien et je reçois souvent les maris de mes clientes.

 

Livrez-nous vos petits secrets Agnès : faut-il s’épiler souvent ?

Une fois que l’on commence, il faut juste être régulier dans les soins. Si une cliente décide de s’épiler, l’objectif sera d’amoindrir les poils dans la durée et de s’attaquer à leur racine. A la longue, avec l’addition des séances, l’épilation fera de moins en moins mal. Le poil repoussera plus fin et plus éparse. Beaucoup de mes clientes reviennent donc chaque mois pour leur épilation. D’une manière très pratique, nous planifions toujours le rendez-vous suivant dès la séance terminée.

 

Quels sont vos conseils pour bien préparer l’été ?

Il vaut mieux éviter de le faire à la dernière minute. Pour beaucoup le réflexe est de dire “il faut que je me fasse épiler pour partir en vacances”. Avec l’expérience, je le sais, l’épilation ne tiendra pas assez dans le temps, car il faut que le poil s’adapte. Donc, pour les personnes qui veulent être tranquilles l’été, il faudrait commencer à se faire épiler maintenant et programmer trois séances afin d’avoir un vrai résultat visible en juillet et en août.

 

Votre salon est-il uniquement dédié à l’épilation ?

L’épilation est l’une des spécialités d’Agnès Organic, mais nous proposons aussi coiffure, massages et soins divers. Néanmoins, une salle est complètement dédiée à l’épilation depuis la rénovation, il y a quatre ans. Cet espace propre, coquet et lumineux est vraiment agréable, à la fois pour mes clients et pour moi qui y travaille. La notion d’environnement et de bien-être est essentielle pour que la séance se déroule bien. Dans ces moments intimes, l’atmosphère doit être rassurante, tout autant que les gestes de l’esthéticienne.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale