Le Royaume-Uni va punir l’envoi d’images sexuelles non sollicitées

Par Colin Porhel | Publié le 17/03/2022 à 17:19 | Mis à jour le 17/03/2022 à 17:32
Photo : Melodie Descoubes - Unsplash
Une femme tient une pancarte contre les violences faites aux femmes

Dans le cadre de la loi sur la sécurité en ligne, soumise au vote des députés ce jeudi, les auteurs de cette infraction risqueront bientôt une condamnation de deux ans de prison.

 

La pratique, connue sous le nom de cyberflashing, consiste à envoyer des images à caractère sexuel à des inconnus en ligne. Largement pratiqués sur les sites de rencontres, ces envois s’opèrent également via AirDrop et Bluetooth.

 

Plus de trois adolescentes sur quatre concernées

Selon une étude menée par Jessica Ringrose en 2020, 76% des filles âgées de 12 à 18 ans ont déjà reçu des photos de garçons ou d’hommes nus sans consentement préalable. Les recherches de l'application de rencontre Bumble révèlent quant à elles qu'au cours de l'année écoulée, près de la moitié des femmes (48 %) âgées de 18 à 24 ans a été victime de l’envoi de photos à caractère sexuel sans l’avoir demandé.

 

Un sentiment d’insécurité prégnant

Le secrétaire d'État à la justice, Dominic Raab, s’est ainsi félicité de l’application prochaine de cette loi, affirmant que la mesure allait envoyer « un message fort » aux harceleurs. Il a également tenu à rappeler le bilan du gouvernement en matière de lutte contre les violences faites aux femmes, en assurant que « les délinquants sexuels restent désormais plus longtemps derrière les barreaux » et que les victimes de violences domestiques bénéficient de plus de temps pour signaler les agressions. Des politiques qui ne permettent toutefois pas d’infléchir le sentiment d’insécurité des femmes dans l’espace public au Royaume-Uni : selon un sondage réalisé par YouGov, 63% des femmes marchant seules la nuit se sentent « toujours » ou « souvent » en danger.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale