Innovation : au Royaume-Uni, bientôt une autoroute réservée aux drones ?

Par Colin Porhel | Publié le 12/08/2022 à 10:43 | Mis à jour le 12/08/2022 à 10:50
Photo : Kenny Eliason - Unsplash
Les drones pourraient bientôt livrer des colis

Le projet, baptisé Skyway, concernera d’abord six villes des Midlands, parmi lesquelles Reading, Oxford ou Cambridge. Objectif : révolutionner le transport de marchandises dans le pays.

 

Après Amazon, qui a récemment annoncé se lancer dans la livraison par drones, c’est au tour du Royaume-Uni de s’engager dans la même voie. Un projet soutenu par le gouvernement britannique, qui a lui-même annoncé la nouvelle par l’intermédiaire de Kwasi Kwarteng, secrétaire d’État aux Affaires, à l’Énergie et à la Stratégie industrielle. D’ici 2024, une autoroute de 265 kilomètres réservée aux drones devrait ainsi voir le jour. Sorte de couloir aérien où pourront voler les machines à une altitude inférieure à 150 mètres, elle sera dans un premier temps destinée aux seules entreprises.

 

« Skyway nous donne l'opportunité d'améliorer l'accès au transport écologique en Grande-Bretagne (…), avant peut-être d’exporter cette technologie dans le monde entier », s’est exprimé Richard Parker, PDG et fondateur d’Altitude Angel, en charge de la construction de l’autoroute aérienne. Un avis partagé par Dave Pankhurst, directeur des drones chez BT, qui fait lui aussi partie du projet et qui estime celui-ci « crucial » pour « montrer comment le Royaume-Uni peut être à l'origine de la création de nouveaux emplois et services publics ».

 

Révolutionner les échanges de marchandises

Cette première autoroute aérienne, qui reliera les villes de Cambridge, Oxford, Reading, Milton Keynes, Rugby et Coventry pourrait « révolutionner la façon dont nous transportons des marchandises », selon Richard Parker. Son entreprise possède déjà une solide réputation dans le domaine grâce à la réalisation d’Arrow Drone Zone en 2020. Situé au sud de Reading, ce couloir aérien long de huit kilomètres permet aux drones de partager le ciel avec les avions en ne dépassant pas une hauteur de vol de 120 mètres.

 

Le projet ambitionne également de réduire l’intervention de l’homme dans le pilotage des drones. Actuellement, ces machines sont commandées, sauf en de rares circonstances, par des êtres humains. D’une simple pression sur un bouton, les villes et entreprises se trouvant le long de ces autoroutes pourront ainsi bénéficier de drones sécurisés en toute sécurité. Vous avez dit futuriste ?

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale