Canicule : la journée la plus chargée depuis la 2nd GM pour les pompiers londoniens

Par Colin Porhel | Publié le 21/07/2022 à 13:10 | Mis à jour le 22/07/2022 à 11:35
Photo : Matt C - Unsplash
Les incendies se sont multipliés à Londres

Mardi, au plus fort de la canicule, de multiples incendies se sont déclarés dans la capitale britannique. Les pompiers n’avaient plus été aussi occupés depuis près de 80 ans.

 

« Ma maison est complètement détruite. Celle de mon voisin le plus proche aussi ». Interrogé par la BBC, Tim Stock était toujours sous le choc, plusieurs heures après le début de l’incendie. Les pompiers, arrivés peu après, n’ont rien pu faire. Comme lui, des dizaines de Londoniens ont vu leur habitation détruite par les flammes, mardi, alors que les températures atteignaient des niveaux records

 

 

« Hier (mardi, ndlr) a été la journée la plus chargée pour les pompiers londoniens depuis la Seconde Guerre mondiale », a affirmé Sadiq Khan, le maire de la ville. Au total, la London Fire Brigade (LFB) a reçu près de 2 600 appels, contre 350 en moyenne. Outre les quinze incendies majeurs, de nombreux feux de forêt ont également dû être maîtrisés par les pompiers. Une situation causée par la chaleur et la sécheresse, qui ont créé le « scénario parfait » pour que les flammes se propagent rapidement dans les prairies, selon Jonathan Smith, commissaire adjoint du LFB.

 

Une centaine de pompiers mobilisés à Wennington

Dans l’est de Londres, à Wennington, une centaine de pompiers sont intervenus pour tenter d’éteindre un incendie ayant détruit plusieurs maisons. Une scène décrite comme un « enfer absolu » par un des professionnels présents sur place, mais qui pourrait ne pas être la dernière, selon Jonathan Smith. « Nous réfléchissons très attentivement à la façon dont nous pouvons encore mieux nous préparer à l’avenir. Car ce que nous savons, c'est que le dérèglement climatique continuera à nous causer des problèmes », a-t-il affirmé.

 

Dès le lendemain, un nouvel incendie s’est déclaré à North Woolwich, nécessitant l’intervention de 125 pompiers et de quinze camions. La situation était de nouveau sous contrôle vers 15 heures, sans que l’origine de la catastrophe n’ait pu être déterminée.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale