Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VISITE VARSOVIE ACCUEIL – La Vieille Ville dans tous ses états

Par Pauline Papacaloduca | Publié le 09/10/2018 à 00:00 | Mis à jour le 15/11/2018 à 09:16
IMG_0506

Sous la grisaille varsovienne la Vieille Ville pourrait s’apparenter à un décor de cinéma mais ne vous y fiez pas, elle regorge cependant d'une histoire riche et enrichissante pour quiconque s'y intéresse ! Lepetitjournal.com/Varsovie s'est rendu avec Varsovie Accueil à la découverte de la Vieille Ville et vous livre une partie de son histoire ainsi que ses légendes..

 

 

Un peu d'histoire...

 

Les origines exactes de Varsovie échappent aux historiens. Les premières traces d’une petite bourgade remontent au 10ème siècle mais ce n’est que fin du 13ème siècle que Varsovie commence à réellement se développer avec l’installation des ducs de Mazovie. Ceux-ci s’étaient d’abord établis à Czersk, petite ville à 20 km de Varsovie, au bord de la Vistule. Le commerce du blé exigeait en effet une étape sur la Vistule entre Cracovie et Torun. Mais lorsque la Vistule commence à refluer, les ducs de Mazovie s’établissent à Varsovie où ils font ériger un fort à l’emplacement de l’actuel Château Royal. La ville de Varsovie gagne ensuite en importance en devenant en 1596 la capitale de la Pologne.

La lourde histoire de la ville pendant la Seconde Guerre Mondiale fait de celle-ci un témoin des atrocités nazies. En effet, la ville est bombardée dès septembre 1939 et en 1944, en représailles contre le soulèvement de Varsovie, la vieille ville est détruite à 85% par les troupes allemandes. La reconstruction de la vieille ville historique montre la volonté du peuple polonais et de la nation entière d'assurer la survie d'un pan de l'histoire et de la culture polonaise. L'UNESCO place en 1982 la Vieille Ville au patrimoine mondial grâce à ce respect minutieux de l'architecture historique.

 

Itinéraire de la visite guidée – Numéros reportés ci-dessous

plan

N'hésitez pas à refaire la visite en famille ou entre amis en suivant l'itinéraire sur google maps et de nous partager vos photos sur cette visite via Facebook, Twitter ou Instagram

 

col

1: La visite débute par la place du Château royal (ou place Zamkowy) où trône la colonne de Sigismond III, construite en 1644. Sigismond III était le roi préféré de tous les Varsoviens, car en 1596 il transfère la capitale de la Pologne de Cracovie à Varsovie. Pourquoi ce choix ? Varsovie est située plus au nord de la Pologne ce qui permet au roi de se rapprocher de la Suède dont il est également le souverain.

Cependant, avant cet épisode, Varsovie est déjà dans une certaine mesure un centre politique puisque c'est dans les champs environnants que sont choisis les rois électifs à partir du 16ème siècle par le Parlement.

Le saviez-vous ? Le 1er roi électif est Henri III. En effet, les rois polonais sont souvent étrangers afin de renforcer les alliances de la Pologne avec les autres pays.

 

 

 

église

2: Nous empruntons ensuite la rue Royale, direction l'église Sainte Anne. Quand Varsovie devient le lieu d'élection des rois, les bâtiments qui longent la rue deviennent les résidences secondaires des rois électifs.

L'église Sainte Anne est le seul bâtiment de la Vieille Ville qui n'a pas été détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale. En effet le côté est de la rue abritait les administrations allemandes et fut ainsi préservé. L'église est l'une des plus vieilles de Varsovie. Cependant, la façade, classiciste, datant du 18ème siècle, contraste avec l'intérieur baroque contenant des éléments du gothique varsovien.

Attention aux détails ! A l’intérieur de l’église, au fond à gauche se dresse une chapelle de type baroque. Observez bien les statues de cette chapelle, quelque chose vous interpelle ? On peut y observer une statue de dame, jeune, qui se regarde dans un miroir. En regardant de plus près, on peut distinguer le visage d'une dame âgée derrière la tête de la jeune fille. Cette statue évoque le fait que la beauté et la jeunesse ne sont pas éternelles, plutôt futiles et qu'il faut dès lors penser à la vieillesse et à l'au-delà.

 

 

 

ca

3: Nous nous dirigeons ensuite vers le palais présidentiel, en restant toujours sur la rue Royale. En nous y rendant, nous nous arrêtons dans la rue, devant la reproduction d'une peinture de Canaletto qui a été utilisé comme modèle pour reconstruire la vieille ville. Avant d'arriver au palais, nous passons devant la statue de Mickiewicz, poète et écrivain polonais, construite en 1898 pour les 100 ans de sa naissance. Cette statue ne devait initialement pas voir le jourmi parce que les Russes, qui occupent la Pologne à cette époque, s’opposent à son édification craignant une mobilisation et une révolte des Polonais.

La construction est finalement accordée à condition que son inauguration soit faite dans le silence et sans cérémonie. Ce qui rend finalement encore plus poignante et émouvante la présence de la statue.

Nous voici donc au palais présidentiel, où le président de Pologne travaille et vit, même s'il possède également une autre résidence à Varsovie. C'est dans ce palais qu’est signé en 1955, le pacte de Varsovie. Faisant écho au traité de l'Atlantique nord et à l'OTAN, ce pacte liait les pays signataires à l'URSS d'un point de vue militaire.

Le saviez-vous ? C'est également dans ce palais que Chopin donne son 1er concert à l'âge de 8ans.

pa

 

 

 

cours

4: Nous revenons ensuite sur nos pas pour entrer dans la cour du Château royal. Créé au Moyen-Âge, ce château était le siège du duc de Mazovie. Dans la cour, sur la partie en brique, sur le mur, on peut observer les symboles de la Pologne et de la Lituanie : l'Aigle blanc et la Pologne. En effet, les deux pays s’unifient unifiés en 1569.

Le 17 septembre 1939, le toit et la tour de l'horloge brûlent lors d'une attaque allemande. Le château ne devait pas être reconstruit à l'origine mais face à la demande de la population, l'Etat autorise la reconstruction sans fournir toutefois de financement. La reconstruction dure ainsi de 1971 à 1984, période pendant laquelle une grande majorité de Varsoviens aident bénévolement, après leur journée de travail, à la reconstruction.

Pour info : Si vous passez dans les alentours du château à 11h15, vous pourrez peut-être entendre une trompette qui joue l'hymne de Varsovie en référence à l'horloge qui s'est arrêtée à 11h15 après le bombardement.

 

 

 

cat

5 : La visite se poursuit direction l'archi cathédrale Saint Jean. Cette cathédrale, qui est la plus vieille de Varsovie, date du XIVe siècle. D'un style gothique, typique du gothique mazovien, elle est reconstruite entièrement après la guerre. Le choix a été fait de ne pas reproduire la cathédrale telle qu'elle était en 1939, mais plutôt sur le modèle moyenâgeux.

Attention aux détails ! Sur la porte de la cathédrale, vous pouvez également observer le symbole de Varsovie : une sirène. La porte de la cathédrale retrace l'évolution de la sirène qui se rapprochait au départ des sirènes mythologiques pour ensuite se transformer en une sirène plus mystique, symbole de la beauté.

 

 

 

 

facade

6 : Derrière la cathédrale, se trouve la place Kanonia. En plus d'être le vestige du plus ancien cimetière de Varsovie, on peut observer sur cette place, la plus petite façade de Varsovie. En effet, à cette époque, le prix de la maison dépend de la taille de la façade de la maison.

Légende : La cloche présente sur la place aurait le pouvoir de permettre la réalisation d'un souhait. Il suffit de tourner lentement en mettant la main sur le haut de la cloche en y pensant. La légende ne précise cependant pas, le temps qu'il faut attendre pour que le souhait se réalise.

 

cloche

 

 

 

ba

7 : Nous quittons la place Kanonia pour se rendre vers la terrasse panoramique, où sont à l'origine jetés tous les déchets de la vieille ville, on peut apercevoir des arcs avec des marques de balles. Ces marques datent de l'insurrection de Varsovie. Cela montre que la Vieille Ville n'est pas seulement une reconstruction moderne mais garde des traces de l'histoire. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

place

8 : Nous arrivons ensuite place du Marché de la Vieille Ville (Rynek Starego Miasta), qui est la place principale de celle-ci. Comme place principale d'une capitale elle est plutôt petite mais Varsovie n'avait pas pour vocation de devenir la ville principale du pays. Au milieu de la place, trône la statue de sirène dont l’original se trouve au Musée de Varsovie et qui représente le symbole de Varsovie.

Légende : Une sirène chantait dans la Vistule au bord de la Vieille Ville et, tous les Varsoviens l'adoraient. Un jour un marchand se promenant le long de la Vistule l'entend chanter, se dit qu'il pourrait tirer profit de ce son mélodieux et décide alors de la capturer, de l'enfermer dans une cage. La sirène apeurée et attristée se met alors à pleurer si fort qu'un pêcheur l'entend, la retrouve et la délivre. Elle décide alors en gage de sa reconnaissance de veiller sur la ville.

 

 

9 : La visite touche à sa fin lorsque nous arrivons, juste avant les remparts, à l'endroit où se dressait la maison du bourreau de Varsovie. Celui-ci avait trois missions : tuer les gens, les torturer leur casser les os et les réparer aussi puisque c'est lui qui détenait les meilleurs connaissance en anatomie. La dernière mission du bourreau est de veiller à ce que les prostituées restent en dehors des murs de la Vieille Ville. S’ils les trouvent à l'intérieur de la ville il les emmène sur la place du marché où elles sont battues.. Elles ont ensuite deux solutions : soient être expulsées de la vieille ville, ou alors rentrer dans la seule maison close autorisée, celle de la femme du bourreau.

 

 

10 : La visite se termine aux remparts. Ceux-ci marquent la frontière entre la Vieille Ville et la nouvelle ville. Il ne faut cependant pas se laisser tromper par le titre de Nouvelle Ville ! En effet, celle-ci fut fondée à partir du 15ème siècle puisque la Vieille Ville ne suffisait plus à accueillir tous les Varsoviens.

remfor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remerciements à Varsovie Accueil et à Katarzyna Kasia Kacprzak pour l'organisation de la visite!

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Votre édition de Varsovie cherche un repreneur !

Cet été, l’équipe de Lepetitjournal.com/Varsovie va se renouveler. Suite au départ d’une de ses associées l’édition cherche à renforcer son équipe. Intéressé.e ? Contactez-nous vite. 

Vivre à Varsovie

Séoul Appercu
LEPETITJOURNAL.COM

Devenez notre correspondant en Pologne

Vous aimez écrire ? Vous voulez découvrir la Pologne autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu localement !

Expat Mag

Bucarest Appercu

Gabriel Badea-Päun, "Les peintres roumains et la France"

La saison France-Roumanie s'est achevée cette année, l'occasion de faire le point sur les lacunes que nous avons en France sur la culture roumaine et sur les liens qui unissent encore nos deux culture