Vendredi 20 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Investissement immobilier à Valence: les 3 bonnes raisons de se lancer

Par J'Achète en Espagne | Publié le 25/06/2019 à 17:00 | Mis à jour le 28/06/2019 à 14:16
j'achète en Espagne investir Espagne

Immobilier : 3 bonnes raisons d’investir à Valence

 

Vous projetez d’acheter un bien pour vivre en Espagne ou pour développer votre patrimoine ? Avec un climat particulièrement clément et une conjoncture économique favorable, investir dans l’immobilier à Valence présente de nombreux avantages. La ville de Valence attire chaque année un nombre croissant d’investisseurs avisés. Pourquoi est-il judicieux d’acheter une maison ou un appartement à Valence ? Zoom sur les bonnes raisons d’investir dans la troisième plus grande ville d’Espagne.

 

1)    L’immobilier à Valence : un marché dynamique et porteur

 

Investir dans la communauté de Valence constitue une véritable opportunité pour les futurs propriétaires souhaitant venir vivre en Espagne ou concrétiser un investissement locatif. Parmi la série de facteurs incitant à une telle acquisition, le dynamisme des prix de l’immobilier tient une place de premier ordre. Après avoir subi de plein fouet la crise espagnole (des prix divisés par deux suite à la crise de 2008), Valence a renoué avec la croissance depuis maintenant plusieurs années. Le marché affiche ainsi une progression de 10,4 % sur l’année 2018, prouvant l’importance croissante de la demande.

 

Avec des transactions immobilières de plus en plus nombreuses, Valence est une ville où il fait bon investir. Les prix au mètre carré s’y établissent à 1 742 €/m² en 2018, plaçant la communauté en 13e position parmi l’ensemble des villes espagnoles. Les prévisions des experts du secteur de l’immobilier confortent l’idée que les prix de l’immobilier à Valence vont continuer à augmenter, offrant ainsi de belles perspectives pour tous les investisseurs.

 

2)    Investissement locatif à Valence : une rentabilité locative à toute épreuve

 

Si Valence connaît une progression des prix d’achat des appartements, maisons et immeubles, les loyers ne sont pas en reste. Ainsi, en 2018, les prix des loyers ont connu une augmentation de 9,7 % sur l’ensemble de la région et de 18 % dans la ville de Valence, selon le site spécialisé, www.enalquiler.com. Cette augmentation profite aux propriétaires bailleurs dont les logements affichent souvent des taux de rentabilité locative supérieurs à 8 %. La forte demande locative permet de louer plus cher et plus rapidement par rapport à quelques années en arrière.

 

Bon à savoir : grâce à des prix au m² encore raisonnables par rapport à d’autres grandes villes espagnoles, Valence permet d’investir avec une somme moindre ou, pour la même somme, dans un logement plus grand et plus qualitatif, de quoi séduire davantage de locataires.

 

3)    La communauté de Valence : un lieu où il fait bon vivre

 

Touristique, la région de Valence offre une qualité de vie à toute épreuve. Avec un climat méditerranéen remarquable, de nombreux Français font le choix de s’installer dans cette ville pour y vivre, y travailler ou y passer leur retraite. Les plages de la Malvarosa, de la Patacona ou du Saler ne sont pas les seuls atouts de ce cadre de vie exceptionnel : en moins de 30 minutes en s’avançant dans les terres, les montagnes offrent neige et randonnée pour les plus sportifs. Affichant des températures moyennes de 22 °C sur l’année, Valence est également une ville chargée d’histoire. Monuments et musées ont de quoi ravir les plus curieux.


 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Valence

SANTÉ

Centro Médico de la Canyada : une nouvelle équipe pluridisciplinaire

Ouvert depuis 2018, le centre de santé francophone de la Canyada s’est enrichi de nouveaux praticiens et propose désormais un accompagnement dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique ...

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l