Le Ninot, ou l’art de la caricature à Valencia

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 12/03/2022 à 12:15 | Mis à jour le 12/03/2022 à 12:16
Photo : WeMake ITPossible!, CC BY-NC-ND 2.0
une tête de déesse en carton

Feux d’artifice, Mascletas, très forte odeur de poudre… Les Fallas sont la fête pyrotechnique par excellence de la Communauté valencienne. Mais connaissez-vous les Ninots ? Ces figurines satiriques pouvant atteindre plusieurs mètres de haut sont aussi l’un des symboles de ces festivités typiquement valenciennes. 
 

Qu’est-ce qu’un Ninot ?

Les Ninots sont des personnages de plusieurs mètres de haut, construits par les différentes commissions faller de Valence. Faire rire, moquer, caricaturer des personnalités locales ou internationales dans tous les domaines (politique, sport, cinéma,...), tel est le but de ces sculptures réalisées pour la plupart en carton-pierre. Si leur vocation est avant tout satirique, certaines d’entre elles sont aussi créées pour faire passer un message en lien avec l’actualité, la pop culture, ou encore les traditions valenciennes. 

Conçus avec des matériaux combustibles, les Ninots sont brûlés le 19 mars lors de la Crema. Ce grand feu de joie sur la plaza del Ayuntamiento marque la fin des festivités et voit ces figures partir en fumée. 

À noter que les Ninots existent aussi en version enfant : ils sont un peu plus petits et peuvent incarner des personnages de film et de bande dessinée, monstrueux ou féériques.

 

D’où vient la tradition des Ninots ?

Dès le Moyen Âge, il semblerait que les menuisiers ont l’habitude de brûler les restes de leurs ateliers dans un grand feu de joie pour célébrer leur Saint patron Joseph (“San José”) le 19 mars, et pour fêter la fin de l’hiver. Progressivement, les objets brûlés prennent la forme de personnages et servent à se moquer de certains voisins ou à critiquer d’une manière plus ou moins engagée les institutions dirigeantes. 

À partir des années 1900, les Ninots se font de plus en plus élaborés et sophistiqués, et leur conception donne lieu à un métier à part entière. Depuis les années 1950, ils sont conçus comme des caricatures, dans le style satirique de la bande dessinée ou du cartoon, une forme conservée jusqu’à nos jours.

deux chiens en carton bleu
Olivier Bénier

 

Un vote pour sauver deux Ninots du bûcher 

Tous les Ninots sont-ils brûlés ? Non, pas tous ! Deux d’entre eux ont la chance d’échapper aux flammes. Un vote populaire permet ainsi d’épargner tous les ans un Ninot et un Ninot Infantil. 

Les Ninots de l’année sont exposés jusqu’au 15 mars à la Cité des Sciences, et les visiteurs peuvent choisir ceux qu’ils préfèrent parmi les 760 figurines en lice, proposées par les 380 commissions faller. Les deux Ninots élus, appelés Ninots indultats, iront ensuite rejoindre ceux des années précédentes au Musée Fallero de Valencia.

Cette tradition qui consiste à sauver certains Ninots date de 1934. À l’époque, des figurines sont régulièrement épargnées parce qu'elles plaisent au public, parce qu'elles rendent hommage à une personnalité, ou parce qu'elles sont particulièrement bien exécutées. L’artiste faller Regino Mas propose alors de rendre la chose officielle en permettant aux Valenciens de choisir leur Ninot favori. Et la procédure sera étendue aux Ninots pour les enfants à partir de 1963. 

Vous connaissez maintenant cette tradition typique de la ville de Valence et des Fallas : alors, allez vite voter pour votre Ninot préféré à la Cité des Sciences avant de les voir (presque) tous brûler à la fin de cette période festive !

 

Suivez nous sur
Sur le même sujet
logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale