Changement climatique : le plan vert et de la biodiversité mis en place à Valence

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 06/06/2022 à 20:30 | Mis à jour le 06/06/2022 à 20:37
Photo : José Luis Obrador (Twitter)
jardin du turia à valence pour le plan vert et biodiversité sur le changement climatique

La ville de Valence, dont la candidature au titre de Capitale verte de l’Europe 2024 a été retenue, est particulièrement concernée par le changement climatique. La municipalité réfléchit à un plan d’action pour rendre la ville plus verte et durable dans les années à venir. 

 

Un bilan des espaces verts à Valence

Pour mettre en place ce plan vert et de la biodiversité, il faut déjà établir un diagnostic des espaces verts à Valencia. Dans un premier rapport, la mairie a ainsi évalué leur nombre à 594 hectares uniquement dans la ville, soit 7.41 mètres carrés par habitant, sans compter le Turia, le parc naturel de l’Albufera et la Huerta. Au total, Valence compte 14 grands parcs et jardins et 289 parcs de quartier. 

L’adjoint au maire et conseiller pour l’écologie urbaine Sergi Campillo a fait savoir que ce document va permettre à la municipalité d’adapter les infrastructures actuelles et futures aux conséquences du réchauffement climatique qui devraient particulièrement toucher Valencia du fait de sa position géographique. 
 

Le projet d’une ville durable 

Le projet est de rendre la ville de Valence plus durable, et les espaces verts sont un bon moyen d’atteindre cet objectif. Ils rendent l’air plus sain, moins chaud, et servent d’abri à la faune urbaine, en plus d’améliorer la qualité de vie des habitants. Ce plan vert, qui devrait être déterminé dans les mois à venir, tentera d'imaginer des solutions urbaines pour lutter contre le changement climatique. Le projet répond aux objectifs fixés par l’Union Européenne en matière de “politiques de durabilité” pour favoriser la transition du continent vers des modèles de gestion plus responsables. Grâce à la construction d’infrastructures et d’espaces verts et à une planification économique adaptée, la biodiversité devrait être remise au centre du milieu urbain, alors que c’est justement dans ce milieu qu’elle est la plus pauvre. 

 

La participation citoyenne au coeur du projet 

Le Grupo Aranea a donc prévu un plan en plusieurs étapes pour augmenter la biodiversité urbaine et penser une ville plus durable, mais ce projet comprend aussi une part très importante consacrée à la participation citoyenne. Dans le domaine de l’aménagement urbain, il est fondamental que les principaux concernés, à savoir les habitants, soient interrogés : les Valenciens vont pouvoir donner leur avis et prendre des décisions concernant leur propre environnement urbain. Les citoyens seront divisés en trois catégories : les citoyens experts et organisés qui sont réunis dans un groupe ayant de l’autorité sur les décisions, et les citoyens informels, une catégorie regroupant tous ceux qui souhaitent avoir une part dans la mise en place de ce projet, même sans expertise dans le domaine.  

Ce projet montre les nouveaux enjeux liés au changement climatique notamment dans les villes, et surtout la prise de conscience par les municipalités de la nécessité d’y répondre de manière efficace, rapide et pertinente, tout en incluant les citoyens à chaque étape de la prise de décision.

 

Suivez nous sur

 

Sur le même sujet
logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale