Lundi 22 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HISTOIRE - La Reine Didon

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 27/07/2015 à 23:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

La Reine Didon, appelée également Elissa, fille de Tyr et soeur de Pygmalion, est la reine légendaire qui fonda Carthage

Didon montrant Carthage à Énée
d'après C. Gellée - crédit photo : Kunsthalle, Hambourg

Bien que très jeune ce fût Pygmalion qui devint roi et Elissa épousa son oncle, Sibarchas (également dénommé Sychée ou Acherbas). Après que son frère Pygmalion ait assassiné son époux pour lui voler ses biens, Elissa s'enfuit en compagnie de quelques fidèles en emportant les trésors. La compagnie fait d'abord escale à Chypre, où ils embarqueront 80  jeunes filles destinées à épouser les membres masculins de l'expédition.

Débarquée sur les côtes de l'actuelle Tunisie, vers 814 av. J.-C., elle choisit un endroit où fonder une nouvelle capitale pour le peuple phénicien : ce sera Byrsa (la peau de b?uf). Elle demande alors une terre d'asile aux autochtones. Par dérision, ils lui proposèrent "autant de terres qu'elle pourrait en faire tenir dans une peau d'un b?uf".

Et Elissa devint Didon
Elle découpa alors une peau en fines lanières et elle obtint, en les mettant bout à bout, une corde d'une grande longueur. Avec la corde ainsi formée, elle encercla son territoire assez vaste et fonda la ville de Carthage (la ville neuve). On fait souvent référence à ce stratagème en mathématiques, dans le domaine qui étudie les problèmes d'isopérimétrie.

Elissa prit le nom latin de Didon. Elle est divinisée par son peuple sous le nom de Tanit et comme personnification de la grande déesse Astarté (équivalent de la Junon romaine).

Pressée par une cour incessante, elle refusera toujours de se remarier. Lassée par les avances du roi Iarbas de la peuplade nomade des Gétules qui l'avait demandée en mariage et qui voulait déclarer la guerre aux carthaginois si elle refusait, Didon préférera s'immoler. Virgile fera de cette légende le thème des premiers livres de "L'Enéide".

Énée décrit à Didon la chute de Troie par Pierre-Narcisse Guérin, 1815, Paris - crédit photo : Musée du Louvre.

Légende de Didon et Enée dans l'Enéide de Virgile
Une des sources du mythe de Didon vient des chants de l'Énéide où le poète latin Virgile décrit les amours de Didon et Énée.

Énée s'enfuit de Troie avec son père Anchise, son fils Ascagne et vingt bateaux remplis des survivants de la chute de la ville. Les dieux de l'Olympe lui ayant prédit qu'il fonderait un nouveau royaume, en l'occurrence Rome, il atteint au cours de son périple le sol d'Afrique, où il est accueilli par la reine de Carthage, Didon. Une grande passion naît alors entre eux mais les dieux de l'Olympe rappellent au héros troyen sa destinée et Enée doit quitter Carthage. Didon, incapable de supporter cet abandon, préfère se donner la mort avec une épée offerte par Énée.

Didon inspira écrivains, peintres mais aussi de nombreux opéras :
Didone abbandonata, l'un des livrets les plus célèbres de Métastase, fut mis en musique par plus de 50 compositeurs entre le 18e et le 19e siècle
1641 : La Didone de Francesco Cavalli
1656 : La Didone de Andrea Mattioli
1689 : Dido and Aeneas de Henry Purcell
1693 : Didon de Henry Desmarest
1707 : Dido, Königin von Carthago de Christoph Graupner
1783 : Didon de Niccolò Piccinni
1860 : Les Troyens de Hector Berlioz


La Rédaction (www.lepetitjournal.com/tunis) mardi 28 juillet 2015

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet