TEST: inter

TROPHEES - Les lauréats 2013 : un an après !

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 26/02/2014 à 20:00 | Mis à jour le 26/06/2019 à 16:22
lauréats trophées des français de l'étranger 2013

La première édition des Trophées de l'étranger avait récompensé en 2013 six Français au parcours exceptionnel. Un an après, que sont-ils devenus ? A quelques jours de la remise des prix de la seconde édition, ils reviennent sur leur année passée en tant que lauréat. Découvrez ce que les Trophées ont changé pour eux.


Nadine Barbier, lauréate du trophée Entrepreneur 2013, présidente directrice général de NAOS Marketing, Egypte, 62 ans

En 2007, Nadine Barbier a créé NAOS Marketing, un cabinet de conseil d'études de marché, de négociation et d'export pour des entreprises égyptiennes. Elle avait à coeur de proposer un service de qualité privilégiant le respect du client, la transparence, la formation, la parité et la diversité. Retrouvez son parcours

Depuis l'année dernière son entreprise a bien évolué, en dépit des événements qui se sont produits en Egypte. "L'entreprise égyptienne NAOS a beaucoup progressé l'an dernier. Cette année, nous avons ouvert à Barcelone un nouveau centre d'appel pour servir le marché français. Lors des entretiens de recrutement, nous avons réalisé que de nombreux candidats avaient vu sur notre site internet que j'avais obtenu le trophée. Ils le mentionnaient dans leur entretien comme un élément qui les attirait dans l'entreprise.

Ce prix a été une vraie surprise et en même temps un vrai plaisir. Ce fut une joie que j'ai partagée avec mes amis et ma famille à Paris, avant de rentrer en Egypte. De nombreux articles de presse sont parus, notamment dans notre secteur des centres d'appel. Voyant ces éléments, j'ai pris la décision de recruter une responsable de la communication à plein temps. Maintenant nous avons commencé à chercher des clients hors de notre univers habituel. Ce trophée nous a apporté une certaine notoriété et une plus grande confiance en nous. En même temps, j'ai été nommé conseillère du commerce extérieur français en Egypte. Ce trophée a donc été très positif pour moi et pour NAOS."

Nadine Plet, lauréate du trophée Coup de Coeur 2013, créatrice d'un programme d'interprètes médicaux, Nouvelle-Zélande, 56 ans

Expatriée depuis longtemps en Nouvelle-Zélande, Nadine Plet, ancienne infirmière de formation, a assisté à des scènes dramatiques à l'hôpital. Après avoir vu un chirurgien anglais annoncer le décès d'un enfant à son père, Tahitien et non-anglophone, elle décide de consacrer son temps à la création d'un programme d'interprètes médicaux à l'hôpital d'Auckland, afin d'améliorer la compréhension entre les Francophones et les locaux. La compréhension interculturelle est donc au coeur de son action. Retrouvez son parcours

Elle nous avait fait part l'an dernier de son souhait de former le personnel tahitien aux soins pour grands brûlés. "Depuis l'année dernière, j'ai continué mon petit bonhomme de chemin. Nous allons bientôt avoir la possibilité de donner un chèque au personnel soignant de Tahiti à l'hôpital Middlemore d'Auckland, afin de poursuivre la formation pour les soins des grands brulés. Le trophée n'est pas un résultat final mais tout simplement une motivation supplémentaire pour continuer. Je voudrais féliciter les lauréats 2014, chapeau !"

Laurent Le Pajolec, lauréat du trophée Espoir 2013, gérant du cabinet Exco A2A, Pologne, 28 ans

A la suite d'un stage au sein du cabinet d'expertise comptable Exco A2A Polska, à Varsovie, Laurent Le Pajolec s'était vu proposé un contrat VIE (Volontariat International en Entreprise) pendant 2 ans. Quelques mois plus tard, il obtenait le poste de gérant du cabinet à seulement 27 ans, avec 35 personnes sous sa direction. Revoir son parcours

Aujourd'hui, Laurent le Pajolec travaille toujours dans ce cabinet en Pologne. "Je suis passé de gérant de structure à co-gérant d'un bureau de 100 salariés. Cette distinction aux trophées m'a permis d'entrer au sein du Conseil économique de l'ambassade de France en Pologne. Cette reconnaissance m'a également ouvert des portes jusque-là fermées et j'ai pu profiter de l'expérience d'entrepreneurs confirmés. Toutes mes félicitations aux Lauréats 2014 !"

Jacques Flamand, lauréat du trophée Environnement 2013, vétérinaire, spécialiste de la faune sauvage, Afrique du Sud, 68 ans

Jacques Flamand dirige en Afrique du Sud, un programme de réhabilitation pour l'introduction de rhinocéros noirs, une espèce gravement menacée. Le but du programme est de permettre une augmentation d'environ 5% par an du nombre de rhinocéros noirs. Favoriser l'adaptation des animaux sauvages dans leurs habitats, et former le personnel vétérinaire ont été les missions de Jacques Flamand dans plusieurs régions du monde. Retrouvez son parcours

A 68 ans, Jacques Flamand continue plus que jamais son combat. "Ce fut un énorme plaisir et honneur pour moi de recevoir ce prix. Cela m'a encouragé à continuer mon travail ici. J'ai été beaucoup félicité à mon retour en Afrique du sud. Le Trophée m'aura aidé à mettre le problème croissant du braconnage et des rhinocéros en évidence. Ce fléau grandit à un rythme dramatique, nous avons perdu plus de 1.000 rhinocéros en 2013, du jamais vu ! Mais la visibilité que le trophée m'a accordée a permis d'encourager les donations pour la protection des animaux. Je félicite les lauréats 2014 pour leur succès !"

Pascale Fritsch, lauréate du trophée Humanitaire et Social 2013, médecin, conseillère santé et nutrition pour l'Association HelpAge International, Londres, 53 ans

Pascale Fritsch a fait de l'humanitaire dans de nombreux pays africains avec notamment Médecins Sans Frontières. Son travail à Londres pour HelpAge International (association humanitaire qui s'occupe exclusivement des personnes âgées) avait séduit le jury. Retrouvez son parcours

Un an plus tard, Pascale Fritsch travaille toujours pour HelpAge International. "Le trophée m'a permis de faire connaitre HelpAge en France et de présenter au public français la cause des personnes âgées qui sont les grands oubliés des crises humanitaires. Cela m'a aussi permis de rencontrer des gens extraordinaires parmi les lauréats et m'a renforcée dans mes convictions. Je dis donc bravo à la nouvelle promotion ! "

Pascal Aussignac, lauréat du trophée Art de Vivre 2013, chef étoilé à la tête de huit restaurants à Londres, 46 ans

Pascal Aussignac est à la tête de huit restaurants à Londres dont l'étoilé Club Gascon. Parti à la conquête de Londres en 1997 avec son partenaire financier, Vincent Labeyrie, il est devenu en 15 ans une figure incontournable de la gastronomie française à l'étranger. Revoir son parcours

"Je souhaite aux futurs lauréats d'éprouver ce même sentiment de plaisir et d'honneur d'avoir été choisi. Ce qui a changé pour nous au sein du Club Gascon en un an c'est davantage de reconnaissance de la France et du milieu francophone."

0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique