Vendredi 16 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TROPHÉE COUP DE CŒUR – Nadine Plet : favoriser la compréhension des cultures

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 08/03/2013 à 02:00 | Mis à jour le 04/11/2013 à 10:07
Nadine Plet

A 55 ans, Nadine Plet, expatriée depuis longtemps en Nouvelle-Zélande, revendique un parcours au service des autres

Au pays des Kiwis, cette ancienne infirmière de formation, a assisté à des scènes dramatiques à l'hôpital. Un jour, elle voit un chirurgien anglais annoncer le décès d'un jeune enfant à son père, Tahitien et non-anglophone. Cet événement constitue un tournant pour elle. Elle choisit alors de consacrer son temps à la création d'un programme d'interprètes médicaux à l'hôpital d'Auckland, afin d'améliorer la compréhension entre les francophones et les locaux.

La compréhension interculturelle est donc au c?ur de son action. Celle qui a étudié le monde Maori explique vouloir sans cesse mieux comprendre le monde qui l'entoure. Elle poursuit ce travail de longue haleine en mettant sur pied la section bilingue de Richmond Road. « L'école a une conséquence sociale sur la vie de famille à Auckland » ajoute-t-elle. Dans ce pays qu'elle affectionne particulièrement, elle souhaite également contribuer aux tâches communautaires locales et s'engage auprès d'associations d'handicapés ainsi que dans un orchestre baroque.

Lauréate des Trophées des Français de l'étranger, elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Elle travaille actuellement au sein de la société d'entraide des membres de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite. Son but ? Former le personnel tahitien aux soins pour grands brûlés à l'hôpital d'Auckland. Elle n'envisage pas de retour en France et souhaite continuer à « changer les choses ». 

 


Interview

lepetitjournal.com : Pourquoi avez-vous décidé de candidater ? 

Nadine Plet : Quand j'ai vu la description de la compétition, je pensais que je correspondais un peu au profil. Je m'y suis prise un peu tard car j'ai envoyé ma candidature le jour de la clôture des dépôts. C'est simplement parce que j'ai reçu le mail de rappel, et quand je relisais les profils des candidatures, je me disais « j'ai fait ça, j'ai fait ça, bon et bien pourquoi pas »..

Que ressentez-vous avec la remise de ce Trophée ?

Je suis ravie, c'est une reconnaissance de tout le travail qui a été accompli, ça fait vraiment très plaisir d'être reconnue et de recevoir ce prix.

Le fait que ça se passe au Ministère et en présence de Madame la Ministre c'est très important. C'est encore un rappel avec les liens républicains. Ca nous rappelle aussi que la France est une très grande démocratie qui rayonne dans le monde entier. 

Ce Trophée va t-il vous permettre de rebondir, lancer de nouveaux projets ?

Je suis déjà sur un nouveau projet avec M. Etienne de l'Ambassade de France en Nouvelle-Zélande. Nous en avons un qui nous tient à c?ur sur lequel je travaille déjà. C'est l'association d'entraide des membres de la légion d'honneur

On a deux ou trois projets. Le fait de recevoir ce trophée va nous aider à développer les projets qu'on a dans le collimateur de façon plus rapide et plus approfondie.

Votre trophée, où va t-il trôner ?
A côté d'un grand vase qui a les deux drapeaux français.

Luc Allain (www.lepetitjournal.com) vendredi 8 mars 2013

 

 

0 Commentaire (s)Réagir