Dimanche 17 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les primaires du LFI Tokyo votent pour les mascottes de Tokyo 2020

Par Julien Loock | Publié le 19/01/2018 à 09:31 | Mis à jour le 19/01/2018 à 09:51
Photo : Gabrielle, Matthieu et Izumi
LFI Tokyo 2020

En décembre dernier, le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo avait annoncé la présélection de trois paires de mascottes, parmi 2.042 propositions, prêtes à devenir les ambassadeurs de l'événement sportif. Pour que la jeunesse du pays soit investie dans les préparations de Tokyo 2020, le choix final de la paire de mascottes leur a été offert. Jusqu'au 22 février 2018, les 20.000 écoles primaires du Japon, dont les classes du lycée français international de Tokyo, ont donc la possibilité de soumettre leur vote pour l'élection des futures mascottes. Lepetitjournal Tokyo s'est rendu sur place pour découvrir le choix final des primaires du LFI Tokyo. Verdict.

 

Mascottes Tokyo 2020


Le chemin des urnes


Les enfants du LFI Tokyo se sont vite pris au jeu. Avoir son mot à dire pour les mascottes de Tokyo 2020 est un honneur. Les deux mascottes choisies marqueront l'histoire de la compétition et seront de véritables stars dès leur première sortie publique jusqu'à la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo. Le rôle d'une mascotte, surtout au Japon, un pays qui les adule, est très loin d'être anecdotique. Véritables ambassadrices de Tokyo 2020, les deux élues iront parcourir le monde pendant trois ans afin de promouvoir l'événement à l'international, un rôle clé qui les amènera également à devenir les leaders des athlètes lors de la cérémonie d'ouverture. Mais les mascottes seront aussi des stars sur les réseaux sociaux. Leurs futurs comptes twitter et instagram seront de véritables carnets de voyage de la préparation et des coulisses de Tokyo 2020, vu d'un angle plus insolite et léger. Et même si le vote n'est pas une obligation pour les primaires du pays, les classes du LFI Tokyo n'ont aucunement souhaité laisser passer cette chance de pouvoir marquer, de façon indélébile, l'histoire de Tokyo 2020.


Cette belle initiative a été suivie par les cinq cents élèves des dix-neuf classes primaires du LFI Tokyo. Les enfants, de six à douze ans, ont ainsi pris le temps de voter, avec démocratie et débat, entre les trois paires de mascottes présélectionnées par le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo. Avec des design et des univers différents, les paires A, B et C ont ainsi été soumises au jugement des nombreux élèves. Investie de la mission avec sérieux, chaque classe a sélectionné la paire gagnante parmi les trois désignées. Le vote final du lycée, qui sera ajouté au choix de toutes les autres primaires du pays (mais également des primaires japonaises à l'étranger), a alors été validé, après le dépouillement de l'urne et des dix-neuf enveloppes. Et ce que l'on peut dire, c'est qu'une paire a survolé, et de loin, les débats. 

 

LFI Tokyo


La parole aux enfants


Présentée par le célèbre journaliste sportif, Florent Dabadie, la cérémonie de vote des enfants du LFI Tokyo a offert un moment touchant et exaltant aux participants. Les dix-neuf classes primaires étaient représentées, pour l'occasion, par deux délégués (un garçon et une fille) qui tenaient, dans leur main, la fameuse enveloppe. Le secret était bien gardé, et rien ne fuitait. Après les mots de Philippe Exelmans, Proviseur du LFI Tokyo, et de Pierre Colliot, Conseiller culturel et directeur de l’Institut français du Japon, les enfants ont, symboliquement, glissé leur enveloppe dans l'urne au centre de la scène, sous les objectifs des médias présents. Le roulement de tambour a été bref, les enveloppes ont ainsi dévoilé très rapidement la paire gagnante, plébiscitée par quatorze classes sur dix-neuf. Dans le jargon sportif, c'est une victoire à sens unique pour la paire élue. Les élèves du LFI Tokyo ont donc jeté leur dévolu sur la paire A, celle au design le plus moderne et futuriste. Le vote du LFI Tokyo a été validé et sera ensuite envoyé aux instances en charge de récolter les votes du pays. Le 28 février 2018, le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo dévoilera définitivement le score final du vote des enfants, donnant ainsi naissance aux deux mascottes officielles de l'événement. La paire B (5 votes) et la paire C (zéro !) ne semblent pas être en mesure de rivaliser avec la A. Mais sait-on jamais, le résultat final pourrait réserver quelques surprises. 


Une fois le vote validé, les délégués des classes de CM1 et de CM2 se sont pris au jeu des interviews avec les médias présents, japonais et français. Et discuter design et détails des mascottes avec les enfants a été une expérience très enrichissante. Le regard des enfants est une mine d'or. Nous avons rencontré Mathilde et Thomas de la classe de CM1 A, mais aussi Matthieu et Gabrielle (CM1 B), et Izumi (CM2 C) et Sellina (CM 2 D), pour partager leur vision des choses et leur choix personnel vis à vis des paires de mascottes. Là encore, la paire A ne laisse aucune chance à la concurrence. Mathilde et Thomas la trouvent "marrante" et pensent que les mascottes de la paire A dégagent un sentiment de "force". Sellina aime beaucoup la mascotte Paralympique de la paire A et "ses pétales de sakura du Japon". Pour Gabrielle, par contre, le trait d'humour n'est jamais loin : "on dirait qu'elle est chauve". Son compagnon de classe, Matthieu, quant à lui, a voté pour la paire B, sans hésitation. "Ils sont mignons et on a l'impression qu'ils ont gagné. Ils sont heureux." Izumi aimait aussi beaucoup la B, car "les couleurs sont claires et pas foncées". En tout cas, une chose est sûre, la paire C ne récolte que des remarques négatives aux yeux des enfants. Pour Matthieu et Gabrielle, "il y a trop de détails". Pour Izumi, les mascottes de la paire C "font trop japonais", cela évoque "trop le passé". Les enfants ont parlé, et souvent pour dire la vérité. Les élèves doivent maintenant attendre jusqu'au 28 février pour découvrir si oui, ou non, ils ont été visionnaires. 

 

LFI Tokyo

LFI Tokyo


 

Nous vous recommandons

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
0 Commentaire (s)Réagir

JO 2020

SPORT

Les JO de Tokyo 2020 dans la région du Tohoku

C'est au cours du "Tohoku Media Tour" organisé en août et septembre 2019 que nous avons pu visiter les lieux qui accueilleront ces événements pour pouvoir en donner plus de détails.

Vivre à Tokyo

VIE PRATIQUE

Le tri sélectif au Japon

Au Japon, le tri sélectif peut devenir un vrai casse-tête lorsqu’on ne comprend pas son fonctionnement. Petits conseils pour essayer d’y voir plus clair.

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.