Obsession de la santé, cuisine coréenne... les secrets de longévité en Corée du Sud

Par Damien Bouhours | Publié le 29/07/2022 à 07:04 | Mis à jour le 31/07/2022 à 16:51
Photo : Image extraite du reportage d'ARTE : Corée du Sud : l'obsession de la santé
Une sénior sud-coréenne qui fait du sport

La santé en Corée du Sud est un sujet sur toutes les lèvres. Avec sa cuisine traditionnelle bénéfique à l’organisme, sa folie du sport mais aussi son grand respect des règles sanitaires, la Corée du Sud pourrait devenir le pays avec la meilleure espérance de vie.

 

D’après les estimations, la Corée du Sud pourrait devenir dans 10 ans le pays où on vivra le plus vieux. Les projections prédisent même une espérance de vie à 92 ans pour les femmes et à 84 ans pour les hommes. Si la longévité des Coréens est un mystère pour beaucoup, elle s’explique pourtant par plusieurs facteurs dont peuvent s’inspirer les autres pays de l’OCDE.

 

La cuisine traditionnelle coréenne est le régime idéal

L’alimentation est la base de la longévité. Oublions donc le régime crétois et regardons du côté de la cuisine traditionnelle bouddhiste. Cette cuisine végétarienne, avec des aliments frais et non-transformés, est un modèle d’équilibre. Le secret de la cuisine coréenne tient aussi dans ses aliments fermentés. La fermentation est au coeur des préparations culinaires comme le kimchi (légumes fermentés) ou le doenjang (pâte de soja fermentée). Or, les aliments fermentés ont un réel impact sur l’équilibre de la flore intestinale, qui détermine l’immunité et l’état de santé général. De nombreuses sociétés sud-coréennes prennent d’ailleurs en charge l’alimentation de leurs employés et leur permettent ainsi d’avoir une alimentation équilibrée, sans effort.

 

 

Objectif 100 ans, le sport et la santé pour tous

« Ce qui compte c’est vivre en bonne santé, longtemps », explique Madame Im dans un documentaire Arte sur le sujet. A bientôt 80 ans et alors qu’elle perdait en autonomie, elle a repris en main sa santé, s’est mise au sport et est maintenant bodybuildeuse. Comme de nombreux séniors sud-coréens, son objectif est d’atteindre les 100 ans. Des centres Objectif 100 ans sont d’ailleurs présents un peu partout dans le pays pour aider à garder la population sud-coréenne en bonne santé, le plus longtemps possible. Grâce à sa gestion de la santé et à la prise en charge des soins, la Corée du Sud a le taux d’obésité le plus faible de l’OCDE mais aussi le plus faible nombre de maladies infectieuses au monde. 

 

Bactéries et virus bannis en Corée du Sud

Pour avoir un esprit sain dans un corps sain, la population sud-coréenne est très sportive. Nombreux sont les habitants de Séoul a faire une mini-randonnée dans leur temps libre. Mais les Sud-Coréens sont aussi très respectueux des règles d’hygiène et friands d’innovations médicales. La technologie sud-coréenne permet ainsi de nettoyer ses vêtements de la pollution extérieure ou encore de pouvoir respirer un air plus sain. Avec des règles sanitaires très strictes mais surtout très bien suivies par la population locale, la pandémie de Covid-19 a tué, en proportion, 15 fois moins en Corée du Sud qu’en France. De pays à la pauvreté extrême il y a quelques décennies à référence en matière de santé, la Corée du Sud a beaucoup d’enseignements à apporter aux puissances occidentales.

Que pensez-vous des secrets de longévité en Corée du Sud ?
Choices
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Séoul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com