Dimanche 25 octobre 2020

La plus grande exposition sur Raphaël débute aujourd’hui !

Par Karine Gauthey | Publié le 05/03/2020 à 08:21 | Mis à jour le 05/03/2020 à 10:38
Art School Exposition

À l’occasion du 500e anniversaire de sa mort, Rome organise une gigantesque exposition en l’honneur de ce peintre de renom du 5 mars du 2 juin, sous le nom « Raphaël ». Le palais des Écuries du Quirinal présente au public plus d’une centaine d’œuvres. "L’éventail d’une centaine de tableaux et dessins de Raphaël constituera une première mondiale", annonce le musée, qui a reçu des pièces prêtées par la Galerie des Offices de Florence, le Louvre de Paris, le National Gallery de Londres, le Prado de Madrid.

 

Un peu d’histoire

RaphaëlNé à Urbino en 1483, fils de Giovanni Santi (peintre à la cour du duc d’Urbino) et de Magià Ciarla ; orphelin à l’âge de douze ans, Raphaël devient apprenti (ou assistant) dans l’atelier de Pérugin, à Pérouse. On lui attribue rapidement le titre de « maître », ce qui l’engage à partir faire ses preuves à Florence, où la concurrence est déjà rude, en témoigne l’ascension de Michel-Ange et de Léonard de Vinci à cette époque. En 1508, le pape Jules II lui commande la décoration des pièces du Vatican, le jeune prodige s’exécute et part s’installer dans la ville éternelle pour élaborer des fresques pour quatre salles de la partie publique des appartements papaux. À la mort de Jules II, Léon X de Médicis lui succède, Raphaël se voit alors confier le chantier de la Basilique Saint-Pierre.

 

 

Sa carrière d’artiste prend un nouveau tournant, puisque les familles, princes et cardinaux n’ont de cesse de le solliciter pour diverses commandes. Pour répondre à toutes ces demandes, il décide de collaborer avec Giovan Francesco Penni et Giulio Romano. Il décore notamment la villa Farnesina, qui appartient au riche banquier siennois Agostino Chigi. C’est durant son séjour romain qu’il fait la rencontre de celle qui ralentira son travail, Margherita Luti, fille du boulanger Francesco Luti da Siena. Il se plaît à passer son temps libre (ou non libre) avec elle, il en aurait fait le modèle de La Fornarina, toile d’une telle sensualité que Stendhal n’hésita pas à dire que « Raphaël n’a rien fait de plus beau que cette poitrine ». Malade, il meurt à l’âge de trente-sept ans en 1520, son corps est alors emmené lors d’une émouvante procession jusqu’au Panthéon.

Si l’on est féru ou amateur d’art, on peut sillonner Rome, déambuler dans les dédales de rues à la recherche des principales œuvres de ce talentueux peintre de la Renaissance. Ainsi, vous pourrez admirer ses chefs-d’œuvre dans la Chapelle Chigi de Santa Maria del Popolo, dans la villa Farnesina à Trastevere, au Château Saint-Ange, au Chiostro Bramante à proximité de la piazza Navona, etc.

oeuvreoeuvre 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations pratiques

Palais des Écuries du Quirinal, Via XXIV Maggio 16

Horaires : du dimanche au jeudi de 10h à 20h, et le vendredi et samedi de 10h à 22H30

Prix des billets : plein tarif 15€ / tarif réduit 13€ / entrée gratuite pour les enfants jusqu’à 6 ans.

Réservation en ligne palais des Écuries du Quirinal

Nous vous recommandons

Karine Gauthey

Karine Gauthey

Rédactrice en chef et Directrice d'édition Lepetitjournal.com/Rome karine.gauthey@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir