Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 2

« Shelter In Place » une exposition de la photographe Tamara Gillon

Exposition photoExposition photo
©️Tamara Gillon
Écrit par Rachel Brunet
Publié le 3 juin 2020, mis à jour le 3 juin 2020

D’habitude, la photographe Tamara Gillon fige les familles, les couples, les enfants dans l’espace urbain, son terrain de jeu. Mais avec le confinement décrété tant dans l’État de New York, où elle travaille, que dans le New Jersey, où elle vit, elle fait partie des professionnels qui ont été directement impactés par la crise sanitaire.

Confinée chez elle, avec son mari et leurs quatre enfants, un nouveau projet photographique germe dans la tête de cette maman belge : photographier les familles en plein confinement. Le projet artistique « Shelter In Place » est né. Derrière une vitre, une porte ou à distance, elle fige et capture des images de ces familles de Princeton, confinées et rassemblées depuis des semaines.

Douces, romantiques, poétiques sont autant d’adjectifs qui décrivent les photographies de Tamara Gillon. Une bulle en apesanteur en pleine crise sanitaire. Tamara Gillon a suspendu le temps, elle a suspendu la crise et la maladie. Elle est partie à la chasse aux reflets et aux ombres. On en retient une série photographique en noir et blanc, intemporelle, à l’image du style Gillon : un travail  marqué par la tendresse, la sensibilité et l’émotion.

Une démarche bienveillante aussi, puisque en échange des clichés offerts aux familles, Tamara Gillon invite ces dernières à faire un don à l’association Share My Meals, portée par Isabelle Lambotte, elle-même aidée de nombreux francophones de Princeton.

 

« Shelter in Place » par Tamara Gillon

« Cette série de portraits représente comment les familles dans mon quartier vivent le confinement : des occupations prises dans l’instant présent au travers de fenêtres, des portraits de familles sur le pas de leur porte ou d’autres instants volés à distance.

Pour marquer davantage les émotions et cette période très particuliere, j’ai fait le choix de montrer ces images en noir et blanc pour y rajouter une touche d’intemporalité.

Très vite, j’ai été solicitée pour des reportages au-dela de mon quartier (familles, graduations et établissements). Et pour joindre l’utile à l’agréable, j’ai demandé de récompenser mon travail par une donation pour Share My Meals : une association qui me tient fort à coeur puisqu’elle offre des repas à des familles qui vivent dans la précarité dans la région de Princeton.

Ce que ce reportage m’a appris, c’est la découverte des portraits au travers d’une fenêtre. Et dans la situation présente elles expriment à la fois la sécurité qui vient d’être à l’intérieur de nos maisons et l’incertitude du monde extérieur qui y projette ses reflets. »

 

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Tamara Gillon

 

 

Pour en découvrir davantage sur le travail de la photographe Tamara Gillon