Dimanche 16 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Rendez-vous pour la finale du Startup Tour de FrenchFounders

Par Anaïs Digonnet | Publié le 24/09/2018 à 13:30 | Mis à jour le 24/09/2018 à 18:17
Photo : Une dotation de 100 000 dollars sera offerte à la start-up qui saura convaincre le jury du Startup Tour à New York. Photo : Anaïs Digonnet
StartUp Tour 2018 French Founders

La deuxième édition, Startup Tour verra s'affronter 6 entrepreneurs français qui rêvent de percer aux Etats-Unis et pour la première fois une startup américaine qui veut aller sur le marché français.

La visite possible d'Emmanuel Macron

Semaine chargée à New York pour les Français. Si l'Assemblée générale de l'ONU constitue une raison très importante de traverser l'Atlantique pour Emmanuel Macron et 8 membres de son gouvernement, c'est aussi une semaine stratégique pour nombre d'entrepreneurs expatriés pour organiser des événements business avec l'espoir de voir apparaître le président de la République ou un de ses ministres. Et, il se murmure qu'après la présence en 2017 de Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé du Numérique, cette année, c'est bien le locataire de l'Elysée, aux côtés de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, qui pourrait faire une apparition lors de la finale du StartUp Tour 2018 de FrenchFounders, mercredi au Pier Hotel New York, si son emploi du temps, chargé, le permet.

Un jury bilingue et qui respecte la parité

Une chose est sûre, cette deuxième édition semble avoir pris de l'ampleur, notamment pour les natifs du pays de l'oncle Sam. 50% de C-level américains seront présents dans l'audience pour juger de la pertinence des candidats. Ils devront pitcher devant des grands noms comme Diane Yu, co-fondatrice et directrice technique de FreeWheel (Comcast), encore Elaine Paik, vice-présidente de Colgate Palmolive ou encore Valérie Hermann, numéro 2 chez Ralph Lauren. Autre petit clin d'oeil, une start-up née aux Etats-Unis se verra également l'opportunité d'être guider pour pénétrer le marché français. "C'est un programme que l'on a réalisé avec Business France et avec l'ensemble de l'écosystème pour accompagner au mieux les startups américaines", souligne Benoît Buridant, le co-créateur de FrenchFounders. "Nous voulons montrer que la FrenchTech et ses membres savent faire."

"S’appuyer sur la communauté pour faire gagner du temps"

Côté français, l'instigateur du concours se dit "assez content car nous avons des profils de finalistes très variés et surtout la présente de deux femmes, ce qui crée un peu de diversité." Et d'ajouter : " Les startups ont toutes été sélectionnées pour leur innovation et leur potentiel à faire évoluer et disrupter leurs secteurs d’activité respectifs. Cette année, les attentes étaient très fortes et la motivation des participants au rendez-vous. C’est l’accès à tout un écosystème puissant, aidant et bienveillant qui rend cette compétition spéciale."

600 adhérents à FrenchFounders New York

Car les 600 membres de son réseau professionnel à New York, né ici-même en 2014, possèdent aujourd'hui des parcours modèles qui sauront servir les startuppers et répondre à leurs questions pour devenir, peut-être, la prochaine licorne française à réussir dans la Grosse Pomme. "Nous avons Jonhatan Benhamou qui vient de revendre sa société (Deopledoc, ndlr) à un Américain, et les participants pourront aussi s'appuyer sur l'expérience d'Hervé Brunet (StickyAds.tv, ndlr) également rachetée. L'idée, c'est de pouvoir s’appuyer sur la communauté pour faire gagner du temps et attaquer un marché local afin de plus travailler ensemble que les uns contre les autres."

Les startups français de plus en plus légitimes aux yeux des investisseurs américains

Car les Français gagnent en légitimité auprès des professionnels américains. "Depuis trois ans, nous organisations un événement avec la présence de startups en série B et série C devant des VC américains. Au début, nous en avion 5-6, aujourd'hui, on est 25", se félicite Benoît Buridant. Aux USA, le réseau va d'ailleurs "monter des clubs par industries, biotech, retail, IA, ressources humaines, etc. Nous souhaitons avoir plus événements plus poussés dans ces domaines". Avec 3200 adhérents dans le monde FrenchFounders compte également dupliquer de concours du StartUp en Asie l'année prochaine.

Les finalistes français : 

  • Los Angeles: Louise-Marie Marguet, PDG, EmoJam
  • Miami: Anthony Ginter, Président, Waterdiam
  • Montréal: Xavier Peich, co-fondateur et PDG, SmartHalo
  • New York: Mohamed Haouache, PDG, The Storefront
  • Paris: Clémentine Piazza, PDG, InMemori
  • San Francisco: Teo Borschberg, PDG, OTO Systems Inc. 

Les finalistes nord-américains : 

  • Dana Farbo, PDG, Augmate
  • Joshua Haas, co-fondateur, Bubble
  • Mayur Saxena, fondateur, Droice Labs

Quatre prix viendront récompenser les startups les plus prometteuses :

  • First Prize [Compétition Française] : un package d’une valeur supérieure à US$ 100,000.
  • American Prize [Compétition Américaine] : un accompagnement de la startup en France, soutenu par Business France, Paris Region Entreprise (PRIME), Chappuis Halder et BNP Paribas.
  • AAGEF Prize (Association des Amis des Grandes Ecoles Françaises) : un package d’une valeur de $6,000 avec accès à des mentors exclusifs issues des Grandes Ecoles.
  • People’s Choice Prize, sponsorisé par Wavestone : un package d’une valeur de $3,500 avec accès à des mentors membres FrenchFounders. 
0 Commentaire (s)Réagir