À New York, Nicolas Cauchy organise des ateliers d’écriture

Par Rédaction - New York | Publié le 25/04/2022 à 17:44 | Mis à jour le 26/04/2022 à 11:39
Atelier d’écriture New York

Après avoir publié plusieurs romans et albums pour la jeunesse, je me suis intéressé aux techniques anglo-saxonnes enseignées dans les universités de creative writing. Depuis, j'organise des ateliers d'écriture à New York.

 

Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours voulu écrire. Mais le chemin jusqu'à la publication de mon premier roman n'a pas été des plus faciles. Dyslexique, gaucher contrarié (et roux, mais ça n'a rien à voir), il m'a fallu complètement réapprendre à écrire à l'âge de vingt ans.

J'ai commencé par l'écriture de nouvelles dont une a remporté le premier prix de la bibliothèque de Vincennes et j'ai gagné mon poids en livres (bon, en même temps, je ne mangeais qu'un jour sur deux).

Je me suis alors senti suffisamment déterminé pour me lancer dans un roman... refusé.

Puis un deuxième. Accepté !

J'ai cru que ma carrière d'écrivain était lancée et d'ailleurs, je suis rapidement parvenu à publier un second roman, toujours chez Robert Laffont. Beaucoup de presse, de la radio et même de la télé. Peu de ventes.

Je prends une année sabbatique pour écrire mon troisième roman. Refusé.

Un quatrième, un cinquième, un sixième... Tous refusés ou inachevés. (Entre temps, je me suis remis au travail, vous imaginez bien).

Pour continuer à écrire coûte que coûte, je commence à publier sous pseudo de très courtes nouvelles pour les éditions numériques 12-21. De la romance et du polar. Deux fois quatre-vingt-seize nouvelles...

Lorsque mon septième roman est refusé, je décide d'arrêter d'écrire.

Sauf que, hasard et coïncidences, je tombe sur « L'anatomie du scénario », une méthode américaine qui explique comment structurer un récit. C'est tellement bien fait qu'en suivant cette méthode je parviens à publier deux nouveaux livres : un polar chez Belfond et une comédie romantique chez Prisma.

Dans le même temps, fort de ma méthode et de mon expérience, je commence à accompagner des gens qui ont plein d'idées, plein d'histoires à raconter, mais qui ne savent pas par où commencer.

Et à ce moment-là, je découvre quelque chose que je n'avais absolument pas soupçonné : j'éprouve autant de plaisir (et peut-être même plus) à entrer dans la fiction des autres que dans la mienne. Je complète ma lecture initiale avec d'autres auteurs français ou anglo-saxons.

Arrivé à New York, je rencontre alors beaucoup gens différents qui m'obligent à me remettre en question à chaque fois : je participe alors à la naissance du roman foisonnant qui n'arrive pas à voir le jour depuis dix ans; j'accompagne la jeune fille qui voudrait écrire l'histoire de sa naissance, le conte mystérieux de deux soeurs dont l'une est une ourse, le parcours professionnel qui a besoin d'être raconté, l'entrepreneur à la recherche de fonds, l'avocate qui veut passer associée, la jeune femme et sa mère disparue...

Aujourd'hui, je suis persuadé que la meilleure matière pour commencer à écrire est de raconter sa propre histoire. Les avantages et bénéfices sont nombreux. Se raconter, c'est donner un sens à son histoire personnelle, prendre du recul, en faciliter le partage, créer des liens, toucher, se faire comprendre et parfois même... aimer. Mais il faut également savoir bien la raconter. C'est un peu comme avec les rêves. Vous l'avez peut-être vécu intensément... mais pas votre auditeur.

Au cours des ateliers de groupe ou individuel, j'apporte toute ma connaissance des techniques de l'écriture pour stimuler l'imagination, mais jamais comme une méthode à appliquer. Je crois avoir un don pour aider les gens à trouver leur véritable sujet. Celui qui se cache et se dérobe. Celui qui, une fois trouvé, se laisse enfin écrire.

À l'issue de mes ateliers, vous aurez terminé votre premier récit dont vous serez, je l'espère, très fier ! Vous bénéficierez également de la plupart des outils narratifs pour écrire vos autres histoires. L'habitude sera prise et vous continuerez.

Je vous engage à venir me parler de votre projet, je serai ravi d'échanger avec vous.

 

Pour en savoir davantage sur les ateliers d’écriture organisés pas Nicolas Cauchy, cliquer ici

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale